Ouvrir le menu principal

L'Opel Commodore était un modèle produit par Opel et General Motors de 1967 à 1982, remplacé par l'Omega.

Une Holden, dérivée de l'Omega, porte toujours ce nom.

Sommaire

Commodore A (1967 - 1972)Modifier

Opel Commodore A
 

Marque   Opel
Années de production 1967 - 1971
Production 156.497 exemplaire(s)
Classe Familiale grande routière
Moteur et transmission
Moteur(s) Opel 6 cylindres
Position du moteur longitudinale avant
Cylindrée 2.239 / 2.490 / 2.784 cm3
Puissance maximale 95 / 115 - 130 - 150 / 145 ch DIN
Couple maximal à 4.000 tr/min : 179 Nm
Boîte de vitesses manuelle 4 rapports
automatique Powerglide 2 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1.130 / 1.270 kg
Vitesse maximale 163 / 174 / 192 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 16 / 15 / 12 s
Consommation mixte 13 / 15 L/100 km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 2 et 4 portes
Coupé
Suspensions Pont rigide à l'AR
Freins AV : disques - AR : tambours
Dimensions
Longueur 4.574 mm
Largeur 1.754 mm
Hauteur 1.445 mm
Empattement 2.668 mm
Voies  AV/AR 1.410 mm  / 1.410 mm
Chronologie des modèles

L'Opel Commodore A est une automobile produite à partir de 1967 par le constructeur allemand Opel, filiale du groupe américain General Motors.


HistoireModifier

En 1957, Opel lance une berline de grande taille, la Rekord, équipée d'un moteur 4 cylindres. Elle connait un très beau succès commercial et le constructeur fait régulièrement évoluer le modèle avec les versions B, C, etc.

Après la période difficile de la reconstruction du pays, suite aux destructions de la Seconde Guerre mondiale, la demande de la clientèle allemande s'oriente vers des véhicules mieux finis aux prestations plus luxueuses. Opel décide alors d'utiliser la base de son modèle le plus important pour le rajeunir, l'enrichir d'accessoires et de chromes qui en feront un modèle de luxe haut de gamme. Pour cela il fallait anoblir la motorisation, ce sera chose faite avec l'adoption d'un moteur 6 cylindres en ligne et un nouveau nom : Commodore.

Le moteur 2,5 litres d'origine, alimenté par un simple carburateur avait une puissance de 115 ch. En septembre 1967 une version GS apparait, équipée de deux carburateurs qui développait 130 ch et en 1970, une version à injection passait à 150 ch. Pour obtenir une accélération "correcte", il fallait atteindre 3.000 tours par minute sinon le moteur se montrait très mou aux bas régimes.

En novembre 1970, une version GS 2800 de 145 ch (à carburateurs) est apparue qui était destinée à disputer les épreuves pour voitures de série en catégorie 3 L.

Motorisations et caractéristiquesModifier

Moteur 2.2 N 2.5 S 2.5 S 2.5 H 2.5 E 2.8 H
Période 2/1967 à 9/1968 2/1967 à 9/1969 8/1969 à 12/1971 9/1967 à 12/1971 2/1970 à 12/1971 4/1970 à 9/1971
Identification 2.2 N 2.5 S 2.5 S 2.5 H 2.5 E 2.8 H
Norme de rejets
Architecture 6-cylindres en ligne
Cylindrée (cm3) 2 239 2 490 2 784
Alésage × course (mm) 82,5 × 69,8 87,0 × 69,8 92,0 × 69,8
Distribution / soupapes 1 ACT / 12 soupapes
Taux de compression 8,2 : 1 9,5 : 1 9,5 : 1 9,5 : 1 9,8 : 1 9,5 : 1
Alimentation 1 carburateur double corps Solex 32/32 DIDTA-4 1 carburateur double corps Solex 32/35 DIDTA 1 carburateur double corps Zenith 35/40 INAT 2 carburateurs double corps

Zenith 35/40 INAT

Injection électronique

Bosch D-Jetronic

2 carburateurs double corps

Zenith 35/40 INAT

Suralimentation Non
Puissance maxi DIN en ch (kW) à tr/min 95 (70) à 4 800 115 (84,5) à 5 200 120 (88) à 5 500 130 (96) à 5 300 150 (110) à 5 800 145 (107) à 5 200
Couple maxi DIN (Nm) à (tr/min) 160 de 3 000 à 3 400 177 de 3 600 à 4 000 177 à 4 200 190 de 4 000 à 4 500 200 à 4 500 225 à 3 700

L'Opel Commodore n'a pas rencontré le succès espéré surtout à l'exportation. Elle fut pénalisée par une image de voiture honnête mais de conception trop classique et n'ayant aucune référence dans le milieu des voitures haut de gamme. Sa consommation excessive, son style très américain et sa tenue de route peu rigoureuse l'enfermera dans un secteur de niche, quasiment réservé à la clientèle traditionnelle Opel qui voulait une automobile avec de bonnes finitions.

GalerieModifier

Commodore B (1972 - 1977)Modifier

Opel Commodore B
 

Marque   Opel
Années de production 1972 - 1977
Production 140.827 exemplaire(s)
Classe Familiale grande routière
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 4 portes
Coupé
Châssis Opel Rekord D
Chronologie des modèles

L'Opel Commodore B remplace en 1972 la Commodore A. Elle repose sur le châssis de la Rekord D. Comme dans la génération précédente, quatre modèles ont été proposés : 2500 S, 2500 GS, 2800 GS et 2800 GS / E, comme une berline à quatre portes et deux portes coupé (bien que la conception Fastback soit remplacée par une conception tricorps plus conventionnelle). La puissance variait de 115 à 160 ch (à noter également la série super sport 3,6 L de 250 ch produite à 149 exemplaires et uniquement en 1973). En 1974, en raison de nouvelles réglementations concernant les émissions de polluants, les modèles de base de 2,5 L furent abandonnés et le 2,8 L injection passa à 153 ch. La production de la Commodore B a pris fin en 1977.

GalerieModifier

Commodore C (1977 - 1982)Modifier

Opel Commodore C
 

Appelé aussi Vauxhall Viceroy
Marque   Opel
Années de production 1978 - 1982
Production 80.521 exemplaire(s)
Classe Familiale grande routière
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) 4 portes
Coupé
Break
Châssis Opel Rekord E
Chronologie des modèles

La Commodore C est le modèle suivant directement la fin de la Commodore B. Bien que présentée lors du Salon de l'automobile de Francfort à l'automne 1977, la production n'a débuté qu'en été 1978 et sa commercialisation en septembre 1978 jusqu'en 1982, date à laquelle le modèle disparait finalement. Cette voiture étant proposée en même temps que le tandem Senator/Monza, elle partage avec la Senator A1 et la Rekord E une carrosserie identique et un intérieur semblable en tout points.

Les plus grandes différences sont notamment la présence d'un essieu rigide à l'arrière, d'un 6-cylindres en verison 2.5S (carburateur) ou 2.5E (injection) respectivement de 115 et 130 ch, contrairement à la Senator qui possédait un pont autobloquant, des bras de suspension indépendants à l'arrière et du 6 cylindres 3.0E de 180 ch.

GalerieModifier

Les Opel Commodore produites hors d'AllemagneModifier

 
Moteur 2.5 S Commodore C (1980)
  • Commodore "A" - GM a produit ce modèle dans plusieurs pays, commercialisé sous le nom GM Ranger en Europe et en Afrique du Sud et sous le nom GM Opala en Amérique du Sud de 1968 à 1992.
  • Commodore "B" - a été produite par la filiale General Motors d'Afrique du Sud à Port Elizabeth à partir de décembre 1972, sous le label Chevrolet 3800-4100, équipé des moteurs 6 cylindres Chevrolet de 3,8 litres développant 142 Ch et 160 km/h et 4,1 litres 157 ch et 165 km/h[1]. Elle a aussi été assemblée en CKD en Belgique et en Suisse.

La Commodore "B" a été fabriquée en Iran de 1974 à 1977 sous le nom Chevrolet Royale 2500 et 2800 sous licence par le constructeur iranien Pars Khodro[2]. La première voiture Chevrolet Royale a été produite le 15 janvier 1974. Le modèle a été adapté aux conditions locales du réseau routier, sa production s'est arrêtée en 1977.

  • Commodore "C" - L'Opel Commodore et la Vauxhall Viceroy ont servi de base à l'Holden Commodore en Australie. Elle a été commercialisée en Afrique du Sud sous le nom Chevrolet Commodore jusqu'en 1982, puis a été rebadgée Opel. La Commodore a débuté en Afrique du Sud en juillet 1978.

En Afrique du Sud, General Motors (devenu Delta) a commercialisé une version révisée de la Commodore jusqu'en 1986, utilisant toujours la carrosserie de la Rekord avec la face avant de la Senator.


Notes et référencesModifier

  1. Numéro catalogue 1973 de la Revue Automobile, Hallwag, Berna, 1973, p. 228-229
  2. « The Economies of the Middle East par Rodney Wilson »

Articles connexesModifier