Opération Tannenberg

L'Opération Tannenberg est le nom de code d'une action d'extermination dirigée contre les cadres de la société polonaise conçue par l'Allemagne nazie en et mise en œuvre en septembre et . Elle est aussi connue sous le nom d'Intelligentzaktion[1],[2].

Exécution d'otages polonais par les Einsatzgruppen le 20 octobre 1939 à Kórnik (Deutsches Bundesarchiv)

HistoireModifier

En , une unité spéciale baptisée Tannenberg est créée au sein du RSHA. Conjointement avec la Gestapo, elle élabore, avant le début de l'invasion de la Pologne[3] une liste de Polonais à interner ou fusiller, la Sonderfahndungsbuch Polen, qui comprend 61 000 membres de l'élite polonaise.

Du à , les 760 exécutions de masse, réalisées par les Einsatzgruppen, feront au moins 20 000 morts à plus de 60 000 morts[4].

Une formation spéciale appelée Volksdeutscher Selbstschutz, a été créée à partir de la minorité allemande vivant en Pologne et dont les membres ont été formés en Allemagne avant la guerre. La formation est responsable de nombreux massacres. En raison de sa mauvaise réputation, elle est dissoute par les autorités nazies après la campagne de [5].

Notes et référencesModifier

  1. Ministère des affaires étrangères - République de Pologne, « La terreur – L'extermination des élites par les deux occupants », sur https://ww2.pl/fr/ (consulté le )
  2. Jean-Paul Picaper, Ces nazis qui ont échappé à la corde, Archipel, , 464 p. (ISBN 978-2-8098-2339-4 et 2-8098-2339-1, lire en ligne).
  3. Dr. Jan Moor-Jankowski, Holocaust of Non-Jewish Poles During World War II. Polish American Congress, Washington Metropolitan Area Division. Retrieved 29 September 2015.
  4. Johann Chapoutot, La révolution culturelle nazie, Paris, Gallimard, , 282 p. (ISBN 978-2-07-011769-7), p. 102
  5. Several authors (2000). Monografia obozu KL Stutthof (KL Stutthof monograph) (INTERNET ARCHIVE) (in Polish). Contributing writers: Bogdan Chrzanowski, Konrad Ciechanowski, Danuta Drywa, Ewa Ferenc, Andrzej Gąsiorowski, Mirosław Gliński, Janina Grabowska, Elżbieta Grot, Marek Orski, and Krzysztof Steyer. Państwowe Muzeum Stutthof w Sztutowie. Organization, Prisoners, Subcamps, Extermination, Responsibility.

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier