Ouvrir le menu principal

Pendant la Seconde Guerre mondiale, l’opération Starkey est une composante du Plan Cockade, imaginé par la LCS et conduit par les forces alliées pour faire croire aux Allemands que le débarquement allié aurait lieu ailleurs qu’en Normandie. L’opération Starkey consiste à faire croire qu’il aurait lieu dans le Pas-de-Calais le 9 septembre 1943[1].

L’opération Starkey comprend des bombardements ciblés du 15 au 21 août, des raids dans le Pas-de-Calais à partir du 20 août et une recrudescence des parachutages d’armes aux réseaux action de Résistance, en juin.

Parmi les sites atteints par les bombardements, citons :

  • L'aérodrome du Bourget. Situé au nord de Paris, cet aérodrome a subi d'importants bombardements allemands en 1940, puis il devenu une base aérienne allemande, il est une cible privilégiée des bombardements britanniques et américains. Le , l'aviation américaine rase l'aérodrome, mettant ses deux pistes hors service [2], et détruisant presque totalement la commune voisine de Dugny[3].
  • Autres bombardements réalisés. Du 15 au 21 août : Abbeville, Bernay, Calais, Beaumont-le-Roger, Denain ; du 29 août au 5 septembre : Rouen, Abbeville, Amiens, tous les terrains du nord de la France, de la Belgique et des Pays-Bas ; à partir du 6 septembre : Orléans, Conches, Rouen, Abbeville, Boulogne-sur-Mer, terrains principaux et de dégagement le long de la côte (de la Normandie aux Pays-Bas), nœuds ferroviaires du nord de la France, de la Haute-Normandie, de la Belgique et des Pays-Bas.

Notes et référencesModifier

  1. Outre Starkey, le plan COCKADE comprend deux autres composantes : TINDALL (menace de débarquement en Norvège à l’été 1943) et WADHAM (menace d’occuper la Bretagne à l’automne 1943).
  2. « Commémoration du 16 août 1943 », Mairie du Bourget (consulté le 3 août 2008)
  3. Église Saint-Denis, Dugny
  4. Bombardements de septembre 1943
  5. La ville du Portel détruite à 90 % : un tas de ruines.
  6. Les bombardements de 1943