Ouvrir le menu principal

Bataille du détroit de Malacca

(Redirigé depuis Opération Dukedom)
Ne doit pas être confondu avec Combat de Penang.
Bataille du détroit de Malacca
Description de cette image, également commentée ci-après
Informations générales
Date 15 -
Lieu Détroit de Malacca
Issue Victoire britannique
Belligérants
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-UniDrapeau : Japon Empire du Japon
Commandants
Drapeau du Royaume-Uni Manley Laurence PowerDrapeau du Japon Shigeru Fukudome
Drapeau du Japon Shintarō Hashimoto
Drapeau du Japon Kaju Sugiura
Forces en présence
5 destroyers (HMS Saumarez, Verulam, Venus, Vigilant et Virago)1 croiseur lourd (Haguro)
1 destroyer (Kamikaze)
Pertes
1 destroyer endommagé
2 marins
1 croiseur lourd coulé
1 destroyer endommagé
927 marins

Seconde Guerre mondiale

Batailles

Batailles et opérations de la Guerre du Pacifique
Japon :

Pacifique central :

Pacifique du sud-ouest :

Asie du sud-est :


Guerre sino-japonaise


Front d'Europe de l’Ouest


Front d'Europe de l’Est


Bataille de l'Atlantique


Campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée


Théâtre américain

Coordonnées 1° 55′ 00″ nord, 102° 15′ 00″ est

Géolocalisation sur la carte : Malaisie

(Voir situation sur carte : Malaisie)
Bataille du détroit de Malacca

Géolocalisation sur la carte : Indonésie

(Voir situation sur carte : Indonésie)
Bataille du détroit de Malacca

La bataille du détroit de Malacca appelée aussi par les sources japonaises bataille de Penang (ペナン沖海戦, Penan-oki kaisen?) est une bataille navale de la Seconde Guerre mondiale opposant les forces du Japon et du Royaume-Uni qui s'est déroulée le 15- au cours de la guerre du Pacifique. Cette bataille est le résultat d'une opération de recherche et de destruction britannique, nommée Opération Dukedom, effectuée en et se conclut par la destruction du croiseur lourd japonais Haguro. Haguro réalisait une mission de ravitaillement pour les garnisons japonaises présentes dans les Indes orientales néerlandaises et dans le golfe du Bengale depuis le .

Le contexteModifier

Le , Haguro quitta Singapour, escorté par le destroyer Kamikaze, afin de réapprovisionner la garnison de Port Blair dans les Îles Andaman et d'évacuer les troupes vers Singapour. La Royal Navy fut alertée de leurs positions en décryptant un signal japonais, l'information a été ensuite confirmé par les sous-marins HMS Statesman et Subtle. La Force 61 de l'Eastern Fleet part de Trinquemalay (Sri Lanka) dans l'objectif d'intercepter la flottille japonaise. À la suite d'une alerte provenant d'une reconnaissance aérienne, les navires japonais retournèrent à Singapour pour éviter tout risque de bataille.

Le , Haguro et Kamikaze essayèrent de nouveau de quitter Singapour. Le lendemain, ils sont de nouveau repérés, cette fois, par un avion de la Force 61. Le bombardement prolongée du Grumman TBF Avenger de l'escadron 851 causa des dommages mineurs au Haguro mais du côté allié, il se conclut par la perte de l'appareil et la capture de l'équipage par les Japonais.

La batailleModifier

 
Le destroyer Saumarez de la classe S, .

L'information a été relayée par les Japonais que deux escadrons de destroyers britanniques avaient été aperçus se dirigeant vers eux. Encore une fois, les navires japonais retournèrent vers le détroit de Malacca. Ce changement de cap a été anticipé par la 26e Flottille de destroyers (HMS Saumarez, Verulam, Venus, Vigilant et Virago) commandée par le capitaine Manley Laurence Power (sur le Saumarez), qui accélère pour les intercepter. Sous une forte pluie mêlée d'éclairs, Venus a établi le contact radar à 34 miles nautiques (63 km). Les destroyers britanniques se positionnèrent en croissant afin de prendre au piège les navires japonais. À h 5, Venus, parallèle au Haguro, positionné le plus au nord-est de la flottille de Power, se retrouve en position idéale d'attaque.

Durant cette bataille, le Kamikaze a été légèrement endommagé, mais le Haguro fut lui touché par les tirs de l'artillerie britannique et surtout par trois torpilles type Mark IX. Ralenti, il a pris une gîte de 30 degrés par bâbord. À 02:32, le Haguro a commencé à couler par l'arrière. Le Kamikaze sauva 320 marins, mais 900 hommes, incluant le vice-amiral Hashimoto et le contre-amiral Sugiura [Note 1] périrent avec lui[1].

Le Haguro fut l'avant-dernier croiseur lourd de la Marine impériale japonaise à couler en haute mer, sous pavillon japonais, lors du conflit[2],[Note 2]

Son épave a été découverte en 2003, montrant un dommage significatif des superstructures à la suite de son dernier combat.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographiqueModifier

  • Eric Lacroix et Linton Wells, Japanese Cruisers of the Pacific War, Naval Institute Press, (ISBN 0-87021-311-3).
  • S. W. Roskill, White Ensign, the British Navy At War, 1939-1945, United States Naval Institute, .
  • John Winton, The Forgotten Fleet, Michael Joseph Ltd, (ISBN 0-7181-0643-1).
  • John Winton, Sink the Haguro, Saunders of Toronto Ltd, (ISBN 0-85422-152-2).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier


Erreur de référence : Des balises <ref> existent pour un groupe nommé « Note », mais aucune balise <references group="Note"/> correspondante n’a été trouvée, ou bien il manque une balise fermante </ref>