Ouvrir le menu principal

Oona et Salinger

livre de Frédéric Beigbeder

Oona et Salinger
Auteur Frédéric Beigbeder
Pays Drapeau de la France France
Genre Roman
Éditeur Grasset & Fasquelle
Lieu de parution Paris
Date de parution
Nombre de pages 336
ISBN 978-2-24-677701-4

Oona et Salinger est un roman biographique de Frédéric Beigbeder, paru aux éditions Grasset le . Admiratif et passionné par J. D. Salinger, Beigbeder publie un roman retraçant la vie amoureuse de cet auteur culte avec Oona O'Neill.

RésuméModifier

Cette biographie romancée raconte l'histoire d'amour poignante entre Oona O'Neill, future madame Chaplin, et J. D. Salinger, auteur de L'Attrape-cœurs.

L'histoire débute à New York en 1940 : Oona O'Neill, fille d'Eugene O'Neill (prix Nobel de littérature), y est accompagnée par deux filles de milliardaires et le jeune Truman Capote, chaperon de ces « it-girls ».

Oona, jeune femme irrésistible et mystérieuse, fait la connaissance d'un certain Jerry Salinger, qui tombe instantanément amoureux de cette colombe blessée. Ils passent de nombreux moments ensemble, mais Oona se lasse rapidement de sa compagnie. Ils sont séparés très rapidement, Jerry étant appelé sous les drapeaux et Oona commençant une carrière d'actrice à Hollywood. Pleine de talent, elle séduit Charlie Chaplin, qu'elle épouse en 1943 à l'âge de 18 ans. Jerry Salinger devient fou de jalousie et d'amertume en apprenant la nouvelle.

Réception critiqueModifier

Les critiques de ce roman de Beigbeder, nombreuses et convergentes : certaine qualité de style ou d'écriture.

Le débarquement et la découverte des camps de concentration sont très bien documentés, pendant qu'au même moment Oona profite du luxe que la vie d'une actrice hollywoodienne peut apporter. J. D. Salinger devient un personnage très attachant tandis que l'extravagante Oona est de plus en plus difficile à supporter.

Frédéric Beigbeder livre une réflexion intéressante sur la différence d'âge dans les relations amoureuses. Oona voit en Chaplin la figure d'un père qu'elle n'a jamais eu, il lui offre tout ce qu'elle désire, il se dévoue entièrement à son bonheur.

Certaines critiques faites visent l'omniprésence narcissique de l'auteur dans le roman : Beigbeder présente en permanence ses propres fantasmes, jusqu'à approcher parfois le grossier. De plus, on peut décrypter la fin du roman comme un décalque de son propre mariage avec sa jeune épouse Lara.

Liens externesModifier