Ouvrir le menu principal

Homme de Kibish
Coordonnées 4° 48′ 01,27″ nord, 35° 58′ 01,45″ est
Pays Drapeau de l'Éthiopie Éthiopie
Région Région des nations, nationalités et peuples du Sud
Zone Sud Omo
Vallée Omo
Localité voisine Kibish
Daté de 195 000 ans AP
Période géologique Pléistocène moyen
Époque géologique Paléolithique moyen
Découvert le 1967
Découvreur(s) Richard Leakey
Nom commun Omo Kibish 1 et 2
Identifié à Homo sapiens

Géolocalisation sur la carte : Éthiopie

(Voir situation sur carte : Éthiopie)
Homme de Kibish

L'Homme de Kibish, aussi appelé Omo Kibish 1 et Omo Kibish 2, est le nom donné à deux crânes humains fossiles appartenant à l'espèce Homo sapiens, découverts en 1967 par Richard Leakey près de Kibish, dans la basse vallée de l'Omo, en Éthiopie. Ils figurent parmi les plus anciens fossiles connus d'Homo sapiens, avec une datation publiée en 2005 d'environ 195 000 ans avant le présent.

Sommaire

HistoriqueModifier

Les deux crânes fossiles ont été découverts en 1967 par l'équipe de Richard Leakey près de Kibish, dans la basse vallée de l'Omo, non loin du lac Turkana, au sud de l'Éthiopie.

Leur morphologie a été reconnue d'emblée comme relevant d'Homo sapiens, mais pendant près de 40 ans ils n'ont eu qu'une datation approximative d'environ 130 000 ans. Des ossements fossiles découverts en 1997 par Timothy White à Herto, dans la vallée de l'Awash, et datés en 2003 de 157 000 ans avant le présent (AP), avaient alors pu prétendre être les plus anciens ossements d'Homo sapiens connus, sous le nom d'Homo sapiens idaltu ou Homme de Herto.

DatationModifier

Ce n'est qu'en février 2005, avec une nouvelle étude réalisée par Ian McDougall à partir des sédiments dans lesquels avaient été retrouvés les deux crânes, que ceux-ci ont été datés d'environ 195 000 ans AP[1].

AnalyseModifier

Depuis 2017, l'Homme de Kibish n'est plus le plus ancien Homo sapiens connu. Les fossiles de Djebel Irhoud, au Maroc, à l'opposé du continent africain, datés en 2017 d'environ 300 000 ans, montrent que les premiers Homo sapiens se sont probablement diffusés précocément dans plusieurs régions du continent africain. Selon Jean-Jacques Hublin, auteur de cette découverte, « le berceau de l'Homme est toujours en Afrique… mais c'est tout le continent africain », alors que les chercheurs ont longtemps pensé que l'espèce Homo sapiens était apparue en Afrique de l'Est[2].

Notes et référencesModifier

  1. Nature, 2005
  2. (en) Jean-Jacques Hublin, Abdelouahed Ben-Ncer, et al., « New fossils from Jebel Irhoud, Morocco and the pan-African origin of Homo sapiens », Nature, vol. 546, no 289,‎ , p. 289–292 (DOI 10.1038/nature22336)

Voir aussiModifier