Ouvrir le menu principal

Oltu
Administration
Pays Drapeau de la Turquie Turquie
Région Anatolie orientale
Province Erzurum
Indicatif téléphonique international 442 +(90)
Démographie
Population 18 543 hab. (2009)
Géographie
Coordonnées 40° 33′ 00″ nord, 41° 59′ 00″ est
Altitude 1 373 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Turquie

Voir la carte administrative de Turquie
City locator 13.svg
Oltu

Géolocalisation sur la carte : Turquie

Voir la carte topographique de Turquie
City locator 13.svg
Oltu
Liens
Site de la mairie http://www.oltu.bel.tr/
Site du district http://www.oltu.gov.tr/
Site de la province http://www.erzurum.gov.tr/
Sources
« Index Mundi/Turquie »

Oltu (en arménien : Ւղթիկ Ughtik ou Ւլթիկ Ultik, en géorgien: ოლთისი Oltisi, en kurde : Oltî, en russe : Олти Olti) est un chef-lieu de district de la province d'Erzurum en Turquie.

Sommaire

PopulationModifier

Année 1990 1997 2000 2007 2009
Ville 21 817 29 701 23 064 20 162 18 543
District 32 192[1]

En 2007, le district comptait 32 192 habitants pour une superficie de 1 380 km2 soit une densité de 23,3 hab./km2 [1].

HistoireModifier

Au VIIe siècle, la région d'Oltu fait partie des possessions de la dynastie arménienne des Mamikonian. En 1000, toute la région du Tayk est léguée par son dernier prince, David de Tayk, à l'empereur byzantin Basile II.

En 1071, après la défaite des armée byzantines contre les Seldjoukides à la bataille de Manzikert, la plus grande partie de l'Anatolie passe sous le contrôle du sultan Alp Arslan puis de Süleyman Chah premier sultan seljoukide de Roum. Dès 1080, Ebul Kasim Saltuk (Abû al-Qâsim Saltûq) est installé comme bey au service des Seldjoukides avec comme capitale Erzurum. À la mort de Süleyman Chah en 1086, le sultanat de Roum est gouverné par le régent Ebul Kasim, jusqu’à la libération de Kiliç Arslan à la fin de l'année 1092, il était retenu prisonnier par Tutuş émir seldjoukide de Syrie depuis 1085. Ebul Kasim fonde la dynastie des Saltukides à Erzurum. Ses successeurs vont agrandir leur territoire aux dépens des Géorgiens : ils conquièrent Bayburt, Oltu, Trabzon, İspir, et Tercan[2]. Le sultan de Roum Süleyman II (1197-1204) prend possession du beylicat en 1202. Des Saltukides restent sous la suzeraineté des Seldjoukides jusque vers 1230 quand Kay Qubadh Ier (1220-1237) annexe complètement ce territoire[3].

La région est conquise par les Ottomans pendant la guerre ottomano-persane de 1578-1590 (en). Elle est rattachée à une province ottomane, l'eyalet de Tchildir. Oltu est la résidence du pacha de 1829 à 1845 avant d'être rattachée à la province de Kars.

Le traité de San Stefano (3 mars 1878) est imposé par la Russie à l'Empire ottoman grâce à ses victoires dans la guerre russo-turque de 1877-1878. La Russie reçoit des portions de territoire de l'Empire ottoman peuplés de Géorgiens et d'Arméniens : Ardahan, Artvin, Batoumi, Kars, Oltu et Bayazet.

Jusqu'en 1917 et la révolution bolchevique, la région est sous le contrôle des Arméniens[4].

En 1918, l'Empire ottoman reprend possession de la région et les Arméniens sont expulsés (25 mars 1918). Cette date est célébrée par les Turcs comme la date de la « libération de la ville[5] ».

En 1920, Oltu est le théâtre d'affrontements (bataille d'Oltu (en)) entre la République socialiste soviétique d'Arménie et la Turquie. L'armée turque en sort victorieuse.

En 1923, le gouvernement turc signe avec l'URSS le traité de Kars, par lequel les Soviétiques rendent à la Turquie des territoires attribués à la Russie par le traité de San Stefano en 1878, peuplé de Lazes, de Meskhètes et d'Arméniens. La majeure partie des Arméniens émigrent et ils sont remplacés par des Turcs et des Kurdes.

Pierre d'OltuModifier

La pierre d'Oltu, dont on se sert en bijouterie, est une sorte de jais exploité dans la région et travaillée à Erzurum sous le nom d'ambre noir ou d'ambre d'Erzurum[6].

Notes et référencesModifier

  1. a et b (tr) « Nüfus (population) », sur Site de la ville d'Oltu
  2. (en) « Saltuklu Bey Principality (1092-1202) », sur Öztürkler.
  3. (en) Clifford Edmund Bosworth, op. cit. (lire en ligne), « The Saltuqids », p. 218.
  4. Le site de la ville d'Oltu dit que « pendant ces 40 années, des atrocités ont été commises par les Arméniens contre "les populations autochtones". » Voir (tr) « Tarihçe (Histoire) », sur Site de la ville d'Oltu. Il y aurait eu 650 turcs tués par les arméniens à Oltu. Voir « Turquie : 523 955 Turcs massacrés par les Arméniens entre 1910 et 1922 », sur info-turc.org
  5. (tr) « Tarihçe (Histoire) », sur Site de la ville d'Oltu
  6. « Arts Traditionnels Utilisant la Pierre / Le Travail de l’Ambre Noir », sur Ministère de la Culture et du Tourisme de la République de Turquie

AnnexesModifier

Articles connexesModifier