Olivier Faron

historien français

Olivier Faron (né le 22 novembre 1959 à Tours) est un universitaire et haut fonctionnaire français. Historien de la période contemporaine, il a exercé diverses responsabilités au sein du ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche et d'établissements renommés. Administrateur général du Conservatoire national des arts et métiers depuis le 1er septembre 2013, il est l'un des grands spécialistes français du système d'enseignement[1] supérieur et de formation professionnelle[2].

BiographieModifier

Formation et carrière universitaireModifier

Ancien élève de l’École normale supérieure de Saint-Cloud, Olivier Faron est agrégé et docteur en histoire contemporaine[3]. Titulaire d’une habilitation à diriger des recherches et italophone, il a commencé sa carrière universitaire en tant que lecteur de français à l’Istituto de lingue moderne e straniere de Milan (1983-1984) et a été membre de l’École française de Rome de 1987 à 1990. Chargé de recherches au CNRS et Maître de conférences en histoire contemporaine à Sciences Po à partir de 1990, Olivier Faron a été nommé Professeur des universités à Lyon-II en 2000. Il rejoint l'Université Paris-IV Sorbonne en 2003[4].

Membre du laboratoire Triangle[5], ses recherches portent principalement sur la démographie des sociétés méditerranéennes des XIXe et XXe siècles, l'anthropologie historique de la première guerre mondiale et l'histoire des chantiers de jeunesse durant la seconde guerre mondiale. Il est aussi le biographe de la styliste Agnès B[6] et le co-auteur d'un MOOC sur l'Histoire de la mode[7]. Il est engagé dans une enquête historique sur la pilule contraceptive.

Haut fonctionnaire du ministère de l'Enseignement supérieur et de la RechercheModifier

Expert reconnu des politiques d’enseignement supérieur, Olivier Faron a été membre de plusieurs cabinets ministériels. Il rejoint d'abord l'équipe de François Fillon, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, de 1993 à 1995. Il sera ensuite directeur-adjoint du programme Dynamiques urbaines du CNRS (1997-1998) et directeur-adjoint de l’Institut des sciences de l’homme de Lyon (2000-2005) avant de devenir conseiller pour les sciences humaines et sociales et les relations entre science et société auprès de Claudie Haigneré, ministre déléguée à la Recherche et aux nouvelles technologies de 2004à 2005. Après avoir rejoint la direction générale de l’enseignement supérieur, en qualité de chargé de mission scientifique et pédagogique en 2005, il est nommé directeur de l’École normale supérieure Lettres et sciences humaines de Fontenay-Saint-Cloud[8] (2005-2009), dont il portera la fusion avec l’École normale supérieure de Lyon. Devenu Directeur général de la nouvelle l'ENS ainsi créée (2010-2011), il est appelé au cabinet de Laurent Wauquiez, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, en tant que directeur-adjoint[9] chargé de l’enseignement supérieur de juillet 2011 à avril 2012.

Ancien président de la Société de démographie historique, il a notamment été membre des conseils d’administration du Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) et de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) ainsi que vice-président du Pôle de recherche et d’enseignement supérieur de l’Université de Lyon.

Administrateur général du CnamModifier

 
Olivier Faron lors de la cérémonie 2019 de remise des diplômes en management du Cnam

Sur proposition du ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Olivier Faron a été nommé administrateur général du Conservatoire national des arts et métiers[10], par un décret[11] du président de la République, François Hollande, le 25 juillet 2013. Son mandat a été renouvelé, par le président Emmanuel Macron, le 25 juillet 2018 pour une seconde période de 5 ans.

Olivier Faron a initié en 2016 une importante réforme de l’organisation scientifique, administrative et juridique de ce Grand établissement public largement contestée en interne. Il a par ailleurs mené à bien l'intégration dans le Cnam du Centre d'études sur l'Emploi (CEE)[12], du Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco)[13] et impulsé la publication d'un décret portant statut du corps des Professeurs du Cnam[14] et créant l'Assemblée des chaires du Cnam[15]. Il conduit également un programme d’extension du réseau des centres du Cnam en région, intitulé « Le Cnam au cœur des territoires »[16] qui aboutira d'ici 2022 à la création de 100 nouvelles implantations du Conservatoire[17] en métropole et dans les outremers. Très attaché à la promotion des « outsiders », Olivier Faron porte une importante politique d'ouverture sociale[18] vers les publics éloignés de l'enseignement supérieur[19]. Il a engagé l’établissement dans une importante transformation de l'offre, renforçant la place du numérique dans les modalités d'enseignement [20]. Olivier Faron impulse également une importante dynamique de renouvellement de l'offre culturelle du musée des Arts et Métiers qu'il souhaite tourner davantage vers le monde de la création et des artistes contemporains[21].

Au titre de ses fonctions d'administrateur général, Olivier Faron est vice-président de la Commission Formation et insertion professionnelle de la Conférence des Présidents d’Université, siège au conseil des membres de la COMUE Hesam et préside le Conseil d’administration de l’IPST-Cnam de Toulouse. Il a également été désigné coordinateur des établissements français fondateurs du Campus franco-sénégalais par la ministre Frédérique Vidal en 2018 et il exerce la responsabilité de directeur provisoire de l'Institut national de l'éducation artistique et culturelle (INSEAC), crée le 17 février 2020 au sein du Cnam.

DécorationsModifier

DistinctionsModifier

Il est docteur honoris causa de l’Université d’Ottawa (2012), de l’Université d’État des Transports de Kharkov (2016) et de l’Université des transports de Moscou (2016). Membre du réseau ADER, « promotion ED Belfort », Olivier Faron est colonel de réserve de l'Armée de l'Air.

Travaux et publicationsModifier

  • La Ville des destins croisés : recherches sur la société milanaise du XIXe siècle (1811-1860), 1997.
  • Les Enfants du deuil : orphelins et pupilles de la nation de la Première Guerre mondiale, 2001.
  • Les Chantiers de jeunesse, 2011.
  • Les Années Agnés B, 2018 (co-autrice Myriam Chopin).
  • Former, 2019 (co-auteur Thibaut Duchêne - Préface de Jean Artuis[23]).

RéférencesModifier

  1. « Olivier FARON: biographie et actualités sur EducPros », sur www.letudiant.fr (consulté le 1er septembre 2020)
  2. Par OpinionLe 3 novembre 2019 à 11h16 et Modifié Le 3 Novembre 2019 À 11h37, « Enseignement supérieur : «Former gratuitement, mieux et plus», suggère Olivier Faron », sur leparisien.fr, (consulté le 1er septembre 2020)
  3. Olivier Faron, « La ville des destins croisés : recherches sur la société milanaise du XIXe siècle (1811-1860) », Thèses.fr, Paris, EHESS,‎ (lire en ligne, consulté le 1er septembre 2020)
  4. Triangle UMR 5206 : Samantha Saidi, Carole Boulai, Peter Mepa, Cecile Laube, « Faron, Olivier - Triangle - UMR 5206 », sur triangle.ens-lyon.fr (consulté le 17 septembre 2020)
  5. Laboratoire Triangle (UMR 5206), « Faron, Olivier - Triangle - UMR 5206 », sur triangle.ens-lyon.fr (consulté le 1er septembre 2020)
  6. « "Les années Agnès B." : le très beau portrait d'une femme aussi créative que libre », sur Atlantico.fr (consulté le 1er septembre 2020)
  7. Olivier Faron, Myriam Chopin et Nicole Foucher, « Mode et Style », sur FUN-MOOC (consulté le 1er septembre 2020)
  8. Décret du 25 août 2005 portant nomination du directeur de l'Ecole normale supérieure de Fontenay - Saint-Cloud (lettres et sciences humaines) (enseignements supérieurs) (lire en ligne)
  9. Arrêté du 7 juillet 2011 portant nomination au cabinet du ministre (lire en ligne)
  10. Cnam, « Cnam - Presse - Olivier Faron, administrateur général du Cnam », sur Presse (consulté le 1er septembre 2020)
  11. Décret du 25 juillet 2013 portant nomination de l'administrateur général du Conservatoire national des arts et métiers (enseignements supérieurs) - M. FARON (Olivier) (lire en ligne)
  12. « Le Centre d'études de l'emploi (CEE) absorbé par le Cnam », sur LEntreprise.com, (consulté le 1er septembre 2020)
  13. Cnam, « Cnam - Recherche - Le Cnesco fait peau neuve au Cnam », sur Recherche (consulté le 1er septembre 2020)
  14. Décret n° 2019-1122 du 31 octobre 2019 portant statut particulier du corps des professeurs du Conservatoire national des arts et métiers, (lire en ligne)
  15. Cnam, « Cnam - Presse - Création de l’assemblée des chaires du Cnam », sur Presse (consulté le 1er septembre 2020)
  16. Cnam, « Cnam - Presse - Au cœur des territoires : première vague de villes lauréates », sur Presse (consulté le 1er septembre 2020)
  17. « Cnam : élargissement du dispositif dans un deuxième appel à manifestation d’intérêt », sur Banque des Territoires, (consulté le 1er septembre 2020)
  18. « Une licence générale réservée aux bacheliers professionnels à l'école Vaucanson », sur www.onisep.fr (consulté le 16 décembre 2020)
  19. « Olivier Faron : « Le Cnam c'est le plus beau public du monde » », sur La Tribune (consulté le 1er septembre 2020)
  20. ActeursPublics, « Olivier Faron : “La formation jouera un rôle clé dans la mise en œuvre du plan de relance” | À la une | Acteurs Publics », sur Olivier Faron : “La formation jouera un rôle clé dans la mise en œuvre du plan de relance” | À la une | Acteurs Publics (consulté le 10 septembre 2020)
  21. « Djamel Tatah », sur Musée des arts et métiers (consulté le 21 septembre 2020)
  22. Décret du 6 avril 2007 portant promotion et nomination (lire en ligne)
  23. « Former », sur Éditeur engagé, auteurs du monde (consulté le 1er septembre 2020)

Liens externesModifier