Ouvrir le menu principal
Olivier Christin
Olivier Christin Forum France Culture Histoire 2017 2.jpg
Olivier Christin lors du forum « L’année vue par l’histoire » organisé par France Culture le 25 mars 2017
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Père
Autres informations
A travaillé pour
Domaine

Olivier Christin, né le 9 février 1961 à Sannois, est un historien moderniste, spécialiste de l'histoire religieuse du début de l'Époque moderne. Il est professeur d'histoire moderne à l'Université de Neuchâtel, directeur d’études à l’École pratique des hautes études (EPHE) à Paris et directeur du Centre européen des études républicaines (CEDRE). Il est le fils de Pierre Christin et de Rosine Christin, sociologue.

Sommaire

Domaines de rechercheModifier

Les recherches d'Olivier Christin portent principalement sur les enjeux tant religieux que politiques des affrontements confessionnels des XVI-XVIIe siècles, qu’il analyse en vue de montrer par quelles pratiques et suivant quels schèmes de pensée les contemporains tentent de répondre à ce bouleversement du monde social. Soucieux de montrer la diversité des expériences et leur irréductibilité à un modèle unique, il travaille sur des objets issus aussi bien du royaume de France et de la Confédération suisse que du Saint-Empire romain germanique.

Accordant une place importante aux images comme source et objet d’histoire, Olivier Christin a étudié les manifestations de l’iconoclasme protestant dans lequel il voit une « révolution symbolique » qui, loin de n’être qu’une manifestation de vandalisme, participe de la constitution des identités confessionnelles, oblige les acteurs à produire de nouveaux discours de légitimation et transforme profondément l’art religieux[1]. Il s’est aussi intéressé à l’iconographie luthérienne des Dix Commandements[2] et à la production du savoir jésuite au service des images miraculeuses dans le contexte de mondialisation de la dévotion mariale au XVIIe siècle ; il a proposé la première édition critique de la plus citée des topographies sacrées traitant des images de Marie, l’Atlas Marianus du père Wilhelm Gumppenberg[3].

Dans son livre sur La paix de religion[4], prenant le contre-pied de l’interprétation des divergences confessionnelles comme longue suite d’affrontements sanglants, il a montré comment les acteurs s’efforcent de restaurer la paix en organisant la coexistence religieuse à travers l’invention de nouvelles formes d’appartenance à la communauté détachées de l’unité de la foi et fondées sur l’autonomisation de la raison politique. Ses recherches portent aussi sur l’histoire du vote avant le suffrage universel, dont il a retracé les avatars au sein des conseils de villes, des universités et monastères ou lors de l’élection du Pape pour en révéler l’usage dans la reproduction des élites, la confirmation des statuts ou les choix confessionnels. Il se consacre aujourd’hui à l’histoire de la décision majoritaire dans la Confédération suisse et à la transformation des pratiques de la décision collective engendrée par la division religieuse à l’époque moderne.

Proche de Pierre Bourdieu, avec qui il a travaillé de nombreuses années, Olivier Christin anime un réseau de travail sur l’historicisation réflexive des concepts historiques, en vue de sensibiliser les chercheurs aux enjeux propres à la circulation des mots entre les disciplines et les traditions linguistiques. Les premiers résultats ont fait l’objet d’un Dictionnaire des concepts nomades en sciences humaines[5].

Parcours universitaireModifier

BibliographieModifier

  • Une révolution symbolique : l'iconoclasme huguenot et la reconstruction catholique, Paris, Minuit, 1991, 352 p.
  • Les Réformes. Luther, Calvin et les protestants, coll. « Découvertes Gallimard / Religions » (no 237), Paris, Gallimard, 160 p., trad. italienne, chinoise, coréenne et japonaise.
  • Jean Molanus, De Historia SS. Imaginum et picturarum pro vero earum usu contra abusus, éd. et trad. commentée par François Boespflug, Olivier Christin et Benoît Tassel, Paris, Cerf, 1996, 2 vol., 669 et 465 p.
  • La paix de religion. L'autonomisation de la raison politique au XVIe siècle, Paris, Seuil, 1997, 327 p.
  • Crises de l'image religieuse/Krisen religiöser Kunst, dir. Olivier Christin et Dario Gamboni, Paris, Éditions de la Maison des Sciences de l'Homme, 2000, 338 p.
  • Les yeux pour le croire. Les Dix Commandements en image (XVe-XVIIe siècles), Paris, Seuil, 2003, 162 p.
  • Les chartes de mariage lyonnaises, dir. Olivier Christin, Lyon, Musée Gadagne, 2004, 84 p.
  • Pierre Bourdieu. Mouvements d'une pensée, avec Patrick Champagne, Paris, Bordas, 2004 (rééd. Lyon, PUL, 2012).
  • Enfance, assistance et religion, Chrétiens et Sociétés, dir. Olivier Christin et Bernard Hours, Lyon, Chrétiens et Sociétés, 2006, 286 p.
  • Le Roi-Providence : trois études sur l'iconographie gallicane, Lyon, Chrétiens et Sociétés, 2007, 128 p.
  • Confesser sa foi. Conflits confessionnels et identités religieuses dans l'Europe moderne (XVIe-XVIIe siècles), Seyssel, Champ Vallon, 2009, 258 p.
  • Dictionnaire des concepts nomades en sciences humaines, dir. Olivier Christin, Paris, Métailié, 2010, 464 p.
  • Un nouveau monde. Naissance de la Lorraine moderne. Catalogue d'exposition, dir. Olivier Christin, Paris, Somogy, 2013.
  • Vox populi. Une histoire du vote avant le suffrage universel, Paris, Seuil, 2014, 278 p.
  • Marie mondialisée. L'Atlas Marianus de Wilhelm Gumppenberg et les topographies sacrées de l'époque moderne, dir. Olivier Christin, Fabrice Flückiger et Naïma Ghermani, Neuchâtel, Alphil, 2014, 260 p.
  • Olivier Christin (dir.), Dictionnaire des concepts nomades en sciences humaines, t. 2, Paris, Métailié, , 470 p. (ISBN 979-10-226-0454-3)

Site InternetModifier

Notes et référencesModifier

  1. Une révolution symbolique. L'iconoclasme huguenot et la reconstruction catholique, Paris, Minuit, .
  2. Les yeux pour le croire. Les Dix Commandements en image (XVe-XVIIe siècles), Paris, Seuil, .
  3. Marie mondialisée. L'Atlas Marianus de Wilhelm Gumppenberg et les topographies sacrées de l'époque moderne, Neuchâtel, Alphil - Presses universitaires suisses, .
  4. La paix de religion. L'autonomisation de la raison politique au XVIe siècle, Paris, Seuil, .
  5. Dictionnaire des concepts nomades en sciences humaines, Paris, Métailié, .