Ouvrir le menu principal

Olivier Chapuis

historien et journaliste français
Olivier Chapuis
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (59 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Olivier Chapuis est un historien[1], journaliste[2] et navigateur[3] français, né le .

BiographieModifier

Né le 4 septembre 1960 à Paris[4]'[5], Olivier Chapuis est un marin aguerri[6] qui navigue à la voile depuis son plus jeune âge[7]. Entre 1981 et 1989[6], il participe ainsi à nombre de transats[5], seul ou en équipage[6]. À 21 ans, il est le benjamin à l’arrivée de la Mini-Transat 1981 en solitaire[8], terminant neuvième[9], malgré un chavirage[7] dans la tempête Irène puis un démâtage lors d’un abordage par un porte-conteneurs[8]. Deux ans plus tard, il termine troisième de la Mini-Transat 1983 en solitaire[10]. Navigateur de Paul Vatine en multicoque[6], il continue la course au large jusqu’à la Course de l’Europe 1989 qu’il dispute avec Vatine et Francis Joyon[11].

Après sa maîtrise d’histoire et de géographie en 1982[12] à l’université Paris I Sorbonne[13], sous la direction du géographe Philippe Pinchemel, au terme de dix années de recherches de 1987 à 1997[14], il soutient sa thèse de doctorat d’histoire[15], sous la direction[16] de l’historien Jean Meyer, à l’université Paris IV Sorbonne, le 8 novembre 1997[17]. Elle est obtenue avec les félicitations du jury, à l’unanimité[14], remarquée[18] et qualifiée de “ monumentale ” par ses pairs[19]. Il devient ainsi docteur en histoire[20] et il est “ reconnu comme notre meilleur spécialiste de cette branche de l’histoire maritime ” selon Étienne Taillemite[21].

Spécialiste[22] de l’histoire de la navigation et de la cartographie[23] depuis 1982[12], il est un chercheur connu internationalement[5] grâce à la publication de sa thèse[16], sous le titre À la mer comme au ciel - Beautemps-Beaupré & la naissance de l’hydrographie moderne (1700-1850) en 1999[24]. Elle lui vaut, en 2000, le prix de l’Académie de marine et le Grand-prix de la Mer de l’Association des écrivains de langue française[18]. À l’étranger, elle est citée comme “ masterful work ”[25] par l’historiographie anglo-saxonne. Il participe alors à des grands travaux scientifiques internationaux, comme l’Oxford Encyclopedia of Maritime History (Oxford University Press, 2007)[26] et l’History of Cartography (Chicago University Press)[27], pour les volumes 4 et 5 en préparation.

En 2007, il publie Cartes des côtes de France - Histoire de la cartographie marine et terrestre du littoral qui reçoit le Grand prix de l’Académie de marine 2008[28] et le prix du Cercle de la mer 2008[29].

Depuis 1988, Olivier Chapuis est également journaliste à Voiles et voiliers, magazine de référence du milieu nautique[5], où il est notamment l’auteur de nombreux hors-série (météo, carte marine, GPS, navigation électronique...)[6] et du livre Du bon usage de la carte marine et du GPS. Il tient le blog Route fond[30] sur le site du magazine depuis 2008[31].

PublicationsModifier

LivresModifier

  • Étoiles et planètes, Jean-Paul Gisserot, (ISBN 2877470059)
  • La carte de Bretagne de Jean-Baptiste Nolin (1695). La première carte “ moderne ” de Bretagne, Terra-Cognita,
  • À la mer comme au ciel : Beautemps-Beaupré et la naissance de l'hydrographie moderne, 1700-1850, Presses de l'Université de Paris-Sorbonne, (ISBN 2840501570, lire en ligne).
    • Prix de l’Académie de marine (2000)[18].
    • Grand-prix de la Mer de l’Association des écrivains de langue française (2000)[18].
  • Cartes des côtes de France - Histoire de la cartographie marine et terrestre du littoral, Chasse-Marée, (ISBN 9782914208598)
    •  Grand prix de l’Académie de marine (2008)[32].
    • Prix du Cercle de la mer (2008)[33].
  • Du bon usage de la carte marine et du GPS, Voiles et voiliers,

Ouvrages collectifsModifier

  • Sous la direction de Daniel Allisy, 25 ans de voiles, Gallimard,
  • Tours et contours de la Terre. Itinéraires d’une femme au cœur de la cartographie, hommage à Monique Pelletier, Presses de l’école nationale des Ponts et chaussées, , « Des ingénieurs et des cartes » (introduction)
  • Sous la mer. Le sixième continent, Presses de l’université de Paris-Sorbonne, , De l’hydrographie à l’océanographie (XVIIe-XIXe siècles)
  • Le lion, le lys, l’abeille. Français et Vénitiens en mers Adriatique et Ionienne (1699-1815), Archives nationales, , Des hydrographes français dans le golfe de Venise
  • Du paysage à la carte. Trois siècles de cartographie militaire de la France, Services historiques des armées, , “ L’hydrographie des côtes de France (XVIIe siècle-XIXesiècle)
  • Claude Gaudillat, Anciennes cartes marines de Bretagne (1582-1800), Coop Breizh, , Préface
  • Sous la direction de Jean-Marcel Humbert et Bruno Ponsonnet, Napoléon et la mer. Un rêve d’empire, Le Seuil/Musée national de la Marine, , Une hydrographie de combat et de prestige
  • Sous la direction d’Alain Corbin et Hélène Richard, La mer. Terreur et fascination, Le Seuil/Bibliothèque nationale de France, , p. La mer au fil du plomb
  • Sous la direction de Pierre Clergeot, Littoral. Les cartes racontent, Publi-Topex, , p. L’hydrographie des côtes de France du XVIIe au XIXe siècle. Grandeur, déclin et âge d’or et L’œuvre immense de Beautemps-Beaupré- Bretagne des mers (Coop Breizh, 2005).
  • Oxford Encyclopedia of Maritime History, Oxford University Press, , « Ferdinand Berthoud », « Charles-François Beautemps-Beaupré » et « Hydrographical Departments

Notes et référencesModifier

  1. « http://www.theses.fr/1997PA040148 », sur www.theses.fr (consulté le 23 octobre 2018)
  2. « Olivier Chapuis », sur voilesetvoiliers.ouest-france.fr
  3. « Document sans titre », sur www.histoiredeshalfs.com (consulté le 23 octobre 2018)
  4. Chapuis, Olivier, 1960- ... et Impr. Pollina), Etoiles et planètes, J.-P. Gisserot, cop. 1988 (ISBN 2877470059 et 9782877470056, OCLC 462014651, lire en ligne).
  5. a b c et d Yann Bessoule, « Plus qu’un livre, une bible sur les cartes », Le Marin,‎ , p. 28-30.
  6. a b c d et e « De la cartographie maritime | », sur blog.francis-fustier.fr (consulté le 23 octobre 2018).
  7. a et b Daniel Mornet, « Olivier Chapuis, une troisième place pour sa seconde Mini-Transat », Ouest-France,‎ .
  8. a et b « 25 jours en mer : mini voilier, maxi plaisir... », Voiles et voiliers,‎ n° 304, juin 1996, p. 78.
  9. Azimut Communication, « Classe Mini », sur www.classemini.com (consulté le 23 octobre 2018).
  10. Azimut Communication, « Classe Mini », sur www.classemini.com (consulté le 23 octobre 2018).
  11. « À l’ami trop tôt parti », sur voilesetvoiliers.ouest-france.fr, .
  12. a et b Olivier Chapuis, Cartes des côtes de France - Histoire de la cartographie marine et terrestre du littoral, Chasse-marée, , p. 389.
  13. Chapuis, Olivier (1960-....). Auteur du texte et Chapuis, Olivier (1960-....), « BnF Catalogue général », sur catalogue.bnf.fr, (consulté le 23 octobre 2018).
  14. a et b Olivier Chapuis, A la mer comme au ciel: Beautemps-Beaupré & la naissance de l'hydrographie moderne, 1700-1850 : l'émergence de la précision en navigation et dans la cartographie marine, Presses Paris Sorbonne, (ISBN 9782840501572, lire en ligne).
  15. Olivier Chapuis et Jean Meyer, À la mer comme au ciel: Charles-François Beautemps-Beaupré (1766-1854) et la naissance de l'hydrographie moderne (1750-1850) : Ou, l'émergence de la précision en navigation et dans la cartographie marine en France : de l'empirisme à la science de la route et du point. Comparaisons ponctuelles avec la Grande-Bretagne, première puissance maritime du monde (thèse de doctorat), Université Paris-Sorbonne, (lire en ligne).
  16. a et b « http://www.theses.fr/1997PA040148 », sur www.theses.fr (consulté le 23 octobre 2018).
  17. « Doctorates in the history of cartography », sur www.maphistory.info (consulté le 23 octobre 2018).
  18. a b c et d « CHAPUIS Olivier », sur www.etonnants-voyageurs.com (consulté le 23 octobre 2018).
  19. Bret, Patrice, « Jean Mascart, La vie et les travaux du chevalier Jean-Charles de Borda (1733-1799) », Annales historiques de la Révolution française, vol. 329, no 1,‎ (lire en ligne, consulté le 23 octobre 2018).
  20. Chapuis, Olivier (1960-....), « BnF Catalogue général », sur catalogue.bnf.fr, 40320-frfre (consulté le 23 octobre 2018).
  21. « Recension de Cartes des côtes de France par Étienne Taillemite ».
  22. « Olivier Chapuis ».
  23. Hervé Babonneau, « Comment la France a affiné les cartes de son littoral », Dimanche Ouest-France,‎ , p. 6.
  24. Chapuis, Olivier (1960-....). Auteur du texte et Chapuis, Olivier (1960-....), « BnF Catalogue général », sur catalogue.bnf.fr, (consulté le 23 octobre 2018).
  25. (en) Christine Petto, Mapping and Charting in Early Modern England and France: Power, Patronage, and Production, Lexington Books, (ISBN 9780739175378, lire en ligne).
  26. « Bibliographie 2007 du CFC ».
  27. « Olivier Chapuis », sur voilesetvoiliers.ouest-france.fr.
  28. « Académie de marine », sur www.academiedemarine.com (consulté le 23 octobre 2018).
  29. « Babelio Olivier Chapuis ».
  30. « Blog Route fond Olivier Chapuis », sur voilesetvoiliers.ouest-france.fr.
  31. « Blog Route fond, Olivier Chapuis ».
  32. « Académie de marine », sur www.academiedemarine.com (consulté le 23 octobre 2018)
  33. « Olivier Chapuis (II) - Babelio », sur www.babelio.com (consulté le 23 octobre 2018)

Liens externesModifier