Olivier Artus

médecin, prêtre catholique et exégète français

Olivier Artus, né le à Lille, est un médecin, prêtre catholique et exégète français, notamment spécialiste du Pentateuque. Il est, depuis le , recteur de l'université catholique de Lyon (UCLy).

Olivier Artus
Image dans Infobox.
Fonctions
Recteur de l'université catholique de Lyon
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Religion
Distinction

Éléments biographiquesModifier

D'abord docteur en médecine, ayant passé sa thèse en 1983, Olivier Artus est ordonné prêtre en 1988[1]. Il devient docteur en théologie en 1997[2] ; il est habilité à diriger des recherches (HDR - Université de Strasbourg, 2005).

Il devient professeur d'Écriture sainte (Ancien Testament) à l'Institut catholique de Paris (Theologicum - Faculté de théologie et de sciences religieuses). Il a dirigé l'École des langues et civilisations de l'Orient ancien (ELCOA) dans ce même Institut catholique.

Olivier Artus est nommé en 2001 par le pape Jean-Paul II membre de la Commission biblique pontificale[2], et son mandat y est renouvelé jusqu'en 2014[3]. Il participe dans ce cadre à la rédaction de deux documents de la Commission : Bible et morale. Quels critères pour discerner ? (éd. Nouvelles Cité, 2009) et Inspiration et Vérité de l’Écriture sainte. La parole qui vient de Dieu et parle de Dieu pour sauver le monde (Paris, Cerf, 2014). Il a assuré la traduction française de ce dernier document.

Il a, par ailleurs, été vicaire épiscopal (1999) puis vicaire général du diocèse de Sens-Auxerre[4] jusqu'en [5].

Concernant les méthodes exégétiques, tout en étant attentif à la critique historique des textes bibliques, Olivier Artus préconise également une approche canonique de l’Écriture. Dans son ouvrage Jésus de Nazareth[6], Benoît XVI se réfère aux travaux d'Olivier Artus pour décrire le processus d'herméneutique interne à l’Écriture sainte.

Olivier Artus exerce de 2012 à 2018 les responsabilités de vice-recteur chargé de la Recherche et de la formation doctorale à l’Institut catholique de Paris[7]. Il participe à la création, en , de l'unité de recherche « Religion, Culture et Société », labellisée Équipe d'accueil EA 7403 depuis . Il en est le premier directeur (2014-2018). Il accompagne également la fondation d’une chaire dédiée à la notion de « bien commun », dont la présidence est confiée à Pierre-André de Chalendar, et qui cherche à appréhender la pertinence et la fécondité de cette notion à partir du dialogue pluridisciplinaire de responsables politiques et économiques, d’entrepreneurs, de théologiens et de philosophes.

Il est nommé recteur de l’université catholique de Lyon à partir du [8],[9]. Il y accompagne la mise en place, en 2020, d'une unité de recherche (UR) pluridisciplinaire : "Confluence, Sciences et Humanités" (EA 1598), l'ouverture d'un troisième campus de l'UCLy à Annecy[10] et la création d'une Chaire d'Université dédiée aux Vulnérabilités.

DécorationsModifier

  Chevalier de l'ordre des Palmes académiques ()

ŒuvresModifier

  • Migraine et pathologie vasculaire cérébrale ischémique, thèse de médecine, Nancy-1, 1983.
  • Études sur le livre des Nombres. Récit, histoire et loi en Nb 13,1-20,13, Fribourg-Göttingen, Vandenhoeck & Ruprecht, coll. « Orbis biblicus et orientalis », 157, 1997 (ISBN 3-7278-1140-4).
  • Les Livres de la Loi : Exode, Lévitique, Nombres, Deutéronome : commentaire pastoral (avec Damien Noël), Paris, Bayard éd. et Centurion, 1998 (ISBN 2-227-366-12-5).
  • Le Pentateuque, Paris, Cerf, 1998.
  • La Naissance du Judaïsme, Paris, Atelier, 1999 (ISBN 2-7082-3454-4).
  • La Géographie de la Bible, Paris, Cerf, 2002.
  • Le Pentateuque (en coll.), TOB, Éd. révisée, Paris, Cerf, SBF, 2003.
  • Bible et médecine : Le corps et l'esprit (en coll.), 2004.
  • Archéologie, Bible, histoire (en coll.), Paris, Cerf, 2005.
  • Les lois du Pentateuque. Points de repère pour une lecture exégétique et théologique, Paris, Cerf, coll. « Lectio Divina » 200, 2005 (ISBN 2-204-07379-2).
  • L’Identité dans l’Écriture. Hommage au professeur Jacques Briend (dir., avec J. Ferry), Paris, Cerf, coll.« Lectio Divina », 228, 2009 (ISBN 978-2-204-08703-2).
  • Eschatologie et morale (actes du colloque de 2008, dir.), Paris, Desclée de Brouwer, coll. « Théologie à l'Université », 2009 (ISBN 978-2-220-06070-5).
  • Le Pentateuque, Histoire et Théologie, Paris, Cerf, coll. « Cahiers Évangile » 156, 2011.
  • Loi et Justice dans la littérature du Proche-Orient Ancien (dir. Olivier Artus), Wiesbaden, Harrassowitz Verlag, coll. « Beihefte zur Zeitschrift für Altorientalische und Biblische Rechtsgeschichte » 20 , 2013.
  • Traduction française par Olivier Artus de : Commission biblique pontificale, Inspiration et Vérité de l'Écriture sainte. La parole qui vient de Dieu et parle de Dieu pour sauver le monde, Paris, Cerf, 2014.
  • « Enjeux passés et actuels de l'Exégèse du Livre des Nombres », Revue biblique, tome 123, no 2, , p. 161-182.
  • « Le Bien commun : des racines bibliques ? Une approche canonique », Cahiers de la Chaire Bien Commun, 2017 (1), Paris, p. 21-33.
  • « Gouverner et Parler au Nom de Dieu : la Question du Pouvoir en Nb 11-12 », Revue Biblique, tome 124, no 1, , p. 26-37.
  • « La dimension canonique de l’exégèse biblique », Éditorial, Communio, 2019 (5), p. 7-22
  • « La refondation d’une approche canonique de l’Écriture dans le contexte de la réception de la Constitution conciliaire Dei Verbum », Communio, 2019 (5), p. 51-69
  • « La géographie politique du judaïsme du IIe siècle avant Jésus-Christ au Ier siècle de notre ère », Communio, 2019 (6), p. 46-54
  • « Le calendrier de la création en Gn 1,1-2,3 : enjeux littéraires et théologiques », in Sophie Ramond et Reinhard Achenbach (éds.), Aux commencements - Création et temporalité dans la Bible et dans son contexte culturel, BZAR 24, Wiesbaden, Harrassowitz Verlag, p. 9-17
  • « L'approche canonique de l'écriture », Cahiers Évangile n°191, Paris, Cerf 2020
  • « Israël, Peuple de l'Exode. Une identité en débat dans le Pentateuque », dans Exode et migrations dans les traditions bibliques, Olivier Artus et Sophie Ramond (éds.), Lectio Divina 277, Paris : Cerf 2020, p. 15-38

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier