Ouvrir le menu principal

Les Oligochaeta (oligochètes) sont une sous-classe de l'embranchement des annélides.

Il s'agit de vers au corps métamérisé, et dont les segments qui le composent portent chacun quatre paires de soies (baguettes chitineuses, structures rigides non cellulaires, non fixées sur des parapodes) : deux ventrales et deux latéro-ventrales. Elles permettent la reptation de l'animal sur le substrat.

Le prostomium (la tête) de ces vers est moins développé que ceux des annélides polychètes, puisqu'il ne contient ni yeux ni organes sensoriels. C'est un exemple d'évolution régressive. Ils possèdent un caractère dérivé, le clitellum ; c'est une série de segments antérieurs plus développés formant un anneau et permettant le maintien des deux partenaires lors de la reproduction. Il s'agit d'animaux d'eau douce ou terrestre, tous les milieux de vie ont été colonisés par ce groupe. Ils se retrouvent aussi dans le substrat du fond des rivières ou dans la terre. Certaines espèces se retrouvent également dans les sédiments des milieux marins côtiers.

Dans le cas de la reproduction sexuée, ils sont généralement dits hermaphrodites (cas du lombric) et la reproduction asexuée est clonale.

Quelques exemples : le lombric (ou ver de terre), le tubifex.

Sommaire

TaxonomieModifier

Attention, ne pas confondre cette sous-classe d'annélides avec le genre végétal « Oligochaeta (DC.) K. Koch » de la famille des Asteraceae.

ÉtymologieModifier

Le terme Oligochaeta dérive du grec ancien ὀλίγος, oligos, « peu abondant », et χαίτη, khaítē, « soie, poil, cheveu ».

Liste des ordresModifier

Publication originaleModifier

  • Grube, 1850 : Die Familien der Anneliden. Archiv für Naturgeschichte, vol. 16, n. 1, pp. 249-364 (texte intégral) (de).

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :