Ouvrir le menu principal

Oligo
Race Trotteur français
Père Ersin
Mère Cily Port
Père de mère Nouvel Atout II
Sexe mâle
Robe Bai
Naissance 1980
Pays de naissance Drapeau de la France France
Mort 1995
Éleveur Michel & Jacques Feuillet
Propriétaire Joëlle Dujarrier
Entraîneur Joël Hallais
Jockey Philippe Békaert
Record 1'16"[1]
Gains en courses 4 926 500 F (1 186 350,47 €2012)[2]
Principales victoires Prix de Cornulier
Prix du Président de la République
Prix des Centaures

Oligo est un cheval trotteur français spécialiste des courses de trot monté, né le 20 mars 1980 et mort en 1995[3].

Naissance et élevageModifier

Oligo nait le dans l'élevage ornais de Michel et Jacques Feuillet[2]. Son père est Ersin, vainqueur de plusieurs semi-classiques au trot monté[2]. Sa mère, Cily Port, n'a participé à aucune course[2] et Oligo est le fleuron de sa production. Ses autres produits notables, aux gains nettement plus modestes, sont Jerlay (par Corlay), Reuilly (par Équiléo), Ulilo (par Ersin, propre frère d'Oligo donc) et Brelan (par Granit)[4].

Le poulain est acheté par Joëlle Dujarrier pour 20 000 F (5 952,6 €2012)[2].

Carrière de courseModifier

Confié à l'entrainement de Joël Hallais, Oligo débute à l'attelé à l'âge de 3 ans[5]. Il s'y fait remarquer assez vite, s'adjugeant le Prix de Rome à Enghien puis le semi-classique Prix Jacques de Vaulogé à Vincennes[2]. Mais Joël Hallais, le jugeant nerveux et difficile à partir au sulky et étant davantage convaicu par les capacités du cheval sous la selle, l'oriente alors vers une carrière montée[5]. Il remporte ainsi le Prix Pierre Gamare puis se classe second d'Orfeu Negro dans le classique Prix de Vincennes[2].

L'année suivante, en 1984, il remporte le Prix des Centaures et le Prix du Président de la République. Entretemps, il retourne à l'attelé, se classant troisième du Critérium des 4 ans[5]. À l'automne, la carrière du cheval est interrompue, Oligo se blessant gravement dans son box[2]. L'année des 5 ans fut ainsi plus terne, le cheval ne remportant que deux succès[2].

Le cheval s'illustre en 1986 en s'adjugeant le Prix de l'Île-de-France, son premier Prix de Cornulier — considéré comme le championnat du monde sous la selle — et le Prix des Centaures. Il réitère pour les deux premières en 1987. En 1988, il s'aligne à nouveau en janvier dans les deux courses, mais s'y montre décevant. Il quitte la compétition une semaine plus tard, après une seconde place dans le Prix du Calvados.

Carrière au harasModifier

Les premiers produits d'Oligo sont nés en 1988 (A) et les derniers, posthumes, en 1996 (I). Le plus riche est le hongre César de Saint Pol qui cumule 405 703  de gains[6].

PalmarèsModifier

OriginesModifier

Origines de Oligo[1], mâle, bai.
Père
Ersin
Toronto II Quiproquo II Calumet Delco
Ugalde
Okarina R II Carioca II
Fallada II
Opelka Éliope Quel Veinard
Pénélope III
Camélia VII Oviédo II
Quérella
Mère
Cily Port
Nouvel Atout II Carioca II Mousko Williams
Quovaria
Nouvel Atout Emblème royal
Dame d'Atout
Lily Port Quinio Hernani III
Germaine
Betty Port Ogaden
Quarante

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Trot-pedigree.fr - Oligo » (consulté le 2 mai 2013)
  2. a b c d e f g h et i Jean-Pierre Reynaldo, Champions trotteurs, Éditions Galtro, (ISBN 2-908469-02-2), p. 147-148
  3. « Fiche de la base SIRE d'Ologo », sur Site des Haras nationaux (consulté le 10 juillet 2014)
  4. « Trot-pedigree.fr - Production de Cily Port » (consulté le 23 décembre 2015)
  5. a b et c Pierre Joly, Trotteurs de légende, Rennes, Éditions Ouest-France, (ISBN 2-7373-2270-7), p. 55-56
  6. « Trot-pedigree.fr : Classement par gain - Production Oligo » (consulté le 6 mars 2016)