Okudaira Nobumasa

militaire japonais

Okudaira Nobumasa (奥平 信昌?, 1555-) est un daimyo de l'époque Sengoku et du début de l'époque d'Edo[1]. Sa famille estimait être originaire de la province de Mikawa. Le clan descendait de Murakami-Genji par l'intermédiaire des Akamatsu[2].

Okudaira Nobumasa
Image dans Infobox.
Fonction
Daimyo
Titre de noblesse
Daimyo
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
奥平信昌Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Père
Okudaira Sadayoshi (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Kame-hime (en)
Q105260083Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Okudaira Iemasa (d)
Matsudaira Tadaaki
Okudaira Tadamasa
Matsudaira Ieharu (d)
Q108824241Voir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
Q108440706 (fille adoptive)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Appelé à l'origine SadamasaModifier

À sa naissance, Nobumasa est nommé « Sadamasa » (奥平 貞昌)[2]. Il est le fils de Okudaira Sadayoshi, une influente figure de Mikawa. La famille Okudaira est à l'origine obligée des Tokugawa, mais elle est forcée de se joindre à Takeda Shingen. Après la mort de ce dernier et l'avènement de Takeda Katsuyori à la tête du clan Takeda, Okudaira Sadamasa fait sortir ses hommes du château de Tsukude pour se rallier aux Tokugawa. Le frère et la femme de Sadamasa restent cependant otages des Takeda, en punition de ce que ceux-ci considèrent comme une trahison.

Tokugawa Ieyasu confie par la suite la défense du château de Nagashino à Sadamasa.

Adoption du nom de NobumasaModifier

La décision de Sadamasa de quitter les troupes des Takeda avec ses hommes est l'un des déclencheurs de la bataille de Nagashino de 1575. Cette désertion énerve beaucoup Katsuyori. Il attaque alors le château de Nagashino avec une force de 15 000 hommes. Mais Sadamasa tient bon jusqu'à l'arrivée d'une force de renfort de l'alliance Tokugawa-Oda. Oda Nobunaga est alors tellement impressionné par le succès de Sadamasa dans la bataille qu'il lui offre l'honneur d'adopter une partie de son nom, « Nobu ». Sadamasa change ainsi son nom en Nobumasa[2].

Récompenses pour ses services et sa loyautéModifier

Tokugawa autorise Nobumasa à épouser sa fille aînée, Kame-hime, et il lui donne le château de Nagashino. En 1590, Nobumasa reçoit en plus celui de Miyasaki[2].

Nobumasa est nommé premier Kyoto shoshidai de l'époque d'Edo en 1600[3],[4].

Lorsqu'il quitte cette fonction un an plus tard, il est transféré à la tête du domaine de Kanō dans la province de Mino[2]. Il fait bâtir le château de Kanō à Gifu et ordonne la construction du Kanō Tenman-gū.

Source de la traductionModifier

RéférencesModifier

  1. (de) Eva-Maria Meyer, « Gouverneure von Kyôto in der Edo-Zeit »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Universität Tübingen.
  2. a b c d et e Edmond Papinot (Edmond Papinot, 2003), Dictionnaire d’histoire et de géographie du Japon, . « Okudaira » [PDF], sur www.unterstein.net (consulté le ), p. 47.
  3. James Murdoch, A History of Japan, (lire en ligne), p. 10.
  4. James Murdoch, A History of Japan, vol. 3, (lire en ligne), p. 160.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Bibliothèque nationale de la Diète, Dictionnaire d'histoire et de géographie du Japon, Tokyo, Librairie Sansaisha, 1906.
  • (de) Eva-Maria Meyer, Japans Kaiserhof in de Edo-Zeit : Unter besonderer Berücksichtigung der Jahre 1846 bis 1867, Münster, Tagenbuch, , 244 p. (ISBN 3-8258-3939-7).
  • (en) James Murdoch, A History of Japan, Londres, Routledge, , 823 p. (ISBN 0-415-15417-0, lire en ligne).
  • (ja) Sasaki Suguru, Boshin sensō : haisha no Meiji ishin, Tokyo, Chūōkōron-shinsha, .