Ouvrir le menu principal

Odon (évêque de Belley)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Odon.

Odon
Biographie
Naissance Inconnue
Inconnu
Décès Inconnue
Inconnu
Évêque de l’Église catholique
évêque de Belley
Depuis après 995 mais avant 1001

Blason

Odon (Eudes, latin Oddoni, Hotdoni) est un évêque de Belley du XIe siècle, probablement proche parent voire frère du comte Humbert Ier à l'origine de la famille des Humbertiens dont est issue la maison de Savoie.

BiographieModifier

Odon semble être un évêque de Belley, vers 995 et avant 1001, d'après les documents parvenus à ce jour. Il serait originaire du Viennois[1],[2].

Une charte d'échanges, datée d'un lundi d'octobre 995, est signée entre l'archevêque de Vienne et l'évêque de Belley[3],[4]. Il s'agit très probablement de l'archevêque Thibaut Ier, alias Thietbauld, et de l'évêque Odon[5],[6]. Il reçoit de l'archevêque de Vienne, l'église de Traize et ses dépendances, « ager qui vocalur Tresia », au comté de Belley[7],[8]. Traize est le centre d'un ager[3]. L'évêque, en échange, fait une « donation à précaire » à l'église de Vienne d'une parcelle agricole qu'il détient au lieu-dit "la Vézeronce" sur le plateau de Retord[9], « dans l'ager de Vézeronce, au pagus de Belley »[10],[8], en Viennois[7] (Vézeronce est aujourd'hui une commune située en Isère). Il en garde cependant lusufruit en échange d'un « cens récognitif »[10]. Il semble que l'évêque parvient à prendre le contrôle de tout l'ager de Traize[3]. Le contrat permet à l'évêque de « léguer cette précaire à l'un de ses frères, sans prévoir in fine sa restitution à l'église de Vienne »[3]. Le comte Humbert en hérite puis ses successeurs[3].

Odon et sa famille sont possessionnés principalement dans le sud de l'évêché de Belley[11]. On trouve toutefois deux actes mentionnant l'évêque et ses frères en 1000 et 1003[11].

L'évêque est mentionné les Cartulaires de l'église-cathédrale de Grenoble, dits Cartulaires de saint Hugues, du 25 janvier 1000, contient une souscription (signature) composée des trois noms : Signum domni Oddoni, episcopi. Signum Buorchardi. Signum Uberti[12],[4]. Odon (Oddoni) est ainsi mentionné comme évêque, sans autre mention particulière, en compagnie probablement de parents. Ces trois personnages sont considérés par certains historiens actuels comme une fratrie, sont énoncés avec en premier, Odon, qui pourrait être le grand frère, suivi du cadet, Burchard, et enfin le benjamin, Humbert[1],[2]. Certains auteurs du XIXe siècle ont pu penser qu'il s'agissait d'un fils d'Humbert[13].

Un second document en date du 2 avril 1003 est à nouveau signé par ces trois personnages mais dans un ordre différent : Signum domni Hotdoni, episcopus. Signum Umberto, comiti, et uxori sua. Signum Borcardi[14],[12],[4]. Humbert, dit « Humbert-aux-Blanches-Mains », est devenu comte.

BibliographieModifier

  • Cyrille Ducourthial, « Géographie du pouvoir en pays de Savoie au tournant de l’an mil », dans Christian Guilleré, Jean-Michel Poisson, Laurent Ripart, Cyrille Ducourthial, Le royaume de Bourgogne autour de l'an mil, Université de Savoie, coll. « Sociétés, Religions, Politiques », , 286 p. (ISBN 978-2915797350, lire en ligne).

RéférencesModifier

  1. a et b Thèse de Laurent Ripart, « Les fondements idéologiques du pouvoir des comtes de la maison de Savoie (de la fin du Xe au début du XIIIe siècle) », Université de Nice, 1999, 3 volumes (sous la direction d'Henri Bresc), tome II, p. 496-695.
  2. a et b Ducourthial, p. 223.
  3. a b c d et e Ducourthial, p. 227-228.
  4. a b et c Abbé C.-U.-J. Chevalier, Document inédits du IX, X et XIe relatifs à l'église de Lyon, Imprimerie Aimé Vingtrinier, Lyon, 1967, p. 15-21 et suivantes. [PDF] Lire en ligne.
  5. Édouard Philippon (1851-1926), Les origines du Diocèse et Comté de Belley, Paris, Picard, , p. 74.
  6. Mémoires et documents, Société savoisienne d'histoire et d'archéologie, Volume 40, 1901, page XXXVI.
  7. a et b Édouard Philippon (1851-1926), Les origines du Diocèse et Comté de Belley, Paris, Picard, , p. 75.
  8. a et b Taide Zavarse La Cruz, Formación y explotación de un patrimonio eclesiástico Siglo IX al Siglo XIII : La Iglesia catedral de Viena en el delfinado, vol. 12, Facultad de Humanidades y Educación, Universidad Central de Venezuela, Escuela de Historia, , 56 p., p. 16.
  9. Hélène Perceveaux, Paul Perceveaux, Histoire du Valromey, H. et P. Perceveaux, , 569 p. (ASIN B000WIPJS8), p. 64.
  10. a et b Ducourthial, p. 226.
  11. a et b Ducourthial, p. 229.
  12. a et b Jules Marion, Cartulaires de l'église Cathédrale de Grenoble dits Cartulaires de Saint-Hugues, Cambridge University Press, coll. « Cambridge Library Collection - Medieval History », , 662 p. (ISBN 978-1-10801-982-8), p. 16-17.
  13. Édouard Philippon (1851-1926), Les origines du Diocèse et Comté de Belley, Paris, Picard, , p. 38.
  14. Chartae Galliae. Édition électronique : Institut de recherche et d'histoire des textes, « Acte n°221309 », sur http://www.cn-telma.fr, Centre de Médiévistique Jean Schneider, (consulté le 17 décembre 2015).