Ouvrir le menu principal

Odissée
Situation
Création 1990

L'Odissée est une organisation non gouvernementale créée en 1990 par Jean-François Chantaraud. Son nom complet est l'Organisation du Dialogue et de l'Intelligence Sociale dans la Société Et dans l'Entreprise (O.D.I.S.S.E.E.). Cette association loi de 1901 de droit français, reconnue d'intérêt général en 2007, se donne pour mission de "contribuer à l'installation de mécanismes à caractère démocratique dans tous les domaines et partout dans le monde". Son travail de transformation sociale s'appuie sur les modèles de l'intelligence sociale[1].

Elle contribue activement à la préparation du rapport L'état social de la France, paru aux Éditions des Journaux officiels[2], généralement lancé en lien avec le président du Sénat français[3], ainsi qu'à sa déclinaison Gouvernance, Lien social, Performance : une vision du monde qui présente un classement de 168 pays du monde en termes de lien social et de performance.

L'Odissée fait connaître ses analyses en les présentant au sein de nombreuses organisations : conférences à la Banque mondiale[4] et à la Commission européenne[5], séance plénière du Conseil économique, social et environnemental français[6],[7], séances plénières de Conseils régionaux et de Conseil économique, social et environnemental régionaux. Ses travaux font état d'un déplacement des clivages sur l'échiquier politique et social, passant du lien au travail vers le lien au savoir[8].

ActivitésModifier

L'Odissée déploie une démarche continue consistant à "Comprendre et développer la personne, l'entreprise et la société"[9]. Elle regroupe plusieurs centaines de personnalités au sein de groupes de travail sur de nombreux sujets de société[10], et qui partagent la vision d'une corrélation étroite entre la cohérence sociale et les performances à long terme ayant pour cause les mécanismes de grouvernance[11].

Elle organise des débats publics en donnant la parole aux citoyens sur des sujets de société sur la base des outils de l'intelligence sociale au sein des territoires[12] et des organisations publiques et privées : portail de l'intelligence sociale[13], cv citoyen [14], QI social thématiques[15].

Positionnement politique et socialModifier

Présidée depuis 2008 par Jean-Pierre Revoil, qui a dirigé l'Unédic pendant dix ans, cette organisation se caractérise par son refus de se positionner de façon partisane, ni sur l'échiquier politique, ni sur l'échiquier social. Son conseil d'administration regroupe des acteurs de toutes les sphères[16] qui partagent l'intention de renforcer la démocraticité des organisations publiques et privées à travers des processus d'éducation citoyenne[17].

Dans le rapport L'état social de la France publié aux Editions du journal officiel, préfacé en 2004 par Nicolas Sarkozy, elle présente une analyse des sociétés mondiale, post industrielle et française qui conclut à l'émergence d'un nouveau clivage politique et social reposant non plus sur l'opposition capital / travail, ou libéralisme / socialisme, mais sur la posture du lien au savoir[18] et un système de valeurs définies ensemble, la sémiocratie.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier