Observatoire des résidus de pesticides

mission gouvernementale française

L’Observatoire des résidus de pesticides (ORP) est une mission gouvernementale française qui a pour objectif « de rassembler, analyser et valoriser les informations sur la présence des pesticides dans différents milieux. »

Il a été créé en par les ministres chargés de la santé, de l'agriculture, de la consommation et de l’écologie. Sa création a initialement été confiée à l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa), l’Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset) et l’Institut français de l'environnement (Ifen). Sa coordination scientifique et technique a ensuite été confiée à l’Afsset. Depuis le et la fusion de l’Afssa et de l’Afsset, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) est chargée de cette coordination.

Cette structure s'intéresse aux pesticides au sens large[1],[2], c’est-à-dire les produits phytosanitaires[3], les biocides, les antiparasitaires externes à usage vétérinaire et humain.

L’Observatoire des résidus de pesticides a été remplacé par la phytopharmacovigilance créé par la loi d’avenir pour l’agriculture de 2014[4].

Notes et référencesModifier

  1. ORP, « Exposition de la population générale aux résidus de pesticides en France »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) [PDF], (consulté le ).
  2. ORP, « Portail des bases de données de propriétés des pesticides »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) [PDF], (consulté le ).
  3. « Écophyto 2018.pdf »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) [PDF], Grenelle de l’environnement (consulté le ).
  4. « La phytopharmacovigilance », sur www.anses.fr, Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail, (consulté le ).

Liens externesModifier