Nzambi (divinité)

Dieu en langue kikongo

Nzambi
Religions traditionnelles africaines
Religions dérivées :
Palo Mayombe, Candomblé, Kumina
Nzambi probablement représenté à l'imitation du Christ en croix.
Nzambi probablement représenté à l'imitation du Christ en croix.
Caractéristiques
Autre(s) nom(s) Nzambi a Mpungu, Nzambi Mpungu
Fonction principale Dieu créateur

Nzambi (aussi Nzambi a Mpungu, Nzambi Mpungu) est le terme, en langue kikongo, servant à désigner le Dieu créateur. Il est reconnu dans toute l'Afrique centrale notamment parmi le peuple Kongo[1].

HistoireModifier

Le nom de ce dieu est consigné au xvie siècle par les Portugais qui visitent le royaume du Kongo. Il est considéré comme le dieu suprême et créateur de toutes choses jusqu'à nos jours.

Les missionnaires et intellectuels européens, parmi lesquels Alphonse Ier du Kongo, roi christianisé, ont tenté de traduire les concepts religieux européens en kikongo et ils ont choisi ce terme pour nommer Dieu. Dans les années 1540, les missionnaires Jésuites notent que ce choix est plutôt bien accepté, et cela est probablement consigné dans le catéchisme (de nos jours perdu) rédigé en langue kikongo par les Carmélites en 1557. Le terme a été utilisé pour désigner Dieu dans le catéchisme de 1624, une traduction en kikongo faite par les « meilleurs maîtres de l'Église » sous la direction du prêtre jésuite Mateus Cardoso.

On ne sait pas vraiment si Nzambi a Mpungu est considéré comme le Dieu créateur par équivalence avec le dieu chrétien des prêtres et des missionnaires ou s'il avait déjà un tel statut avant cela. Cependant, dans le royaume de Loango, où l'on parle le kikongo, et qui n'avait pas accepté la christianisation comme au Kongo, les visiteurs néerlandais rapportent aussi que ce nom servait à désigner Dieu[2].

ThéologieModifier

Mythologie kongoModifier

Nzambi a Mpungu est le créateur de l'univers. Après cette création, il se désintéresse du monde des Hommes. Nzambici est son épouse, et les autres principales déités qui accompagnent Nzambi sont Ntangu (le soleil), Ngonde (la lune), Nzassi (le tonnerre), Lusiemo (la lumière) et Chicamassichinuinji qui réside dans la mer[1].

Candomblé AngolaModifier

Dans la religion Candomblé Angola, Nzambi est le "maître souverain". Il a créé la terre puis s'est retiré du monde. Nzambi Mpungu reste responsable des précipitations et de la santé. [réf. nécessaire]

KuminaModifier

Dans la religion Kumina, il existe un créateur suprême nommé « roi zombi », qui dérive de Nzambi Mpungu[3].

PaloModifier

Dans la religion Palo, Nzambi est le dieu qui crée l'univers et qui le meut. Il existe dans toutes les choses du monde et dans ceux qui sont morts depuis longtemps, qui sont devenus des esprits et font partie des éléments de nature[4].

RéférencesModifier

  1. a et b (en) Molefi Asante et Ama Mazama, Encyclopedia of African Religion, vol. 1, Sage, (lire en ligne), p. 90
  2. Flavien Nkay Malu, La croix et la chèvre : les missionnaires de scheut et les jésuites chez les Ding Orientaux de la République Démocratique du Congo (1885 – 1933) (thèse de doctorat), Université Lyon 2, (lire en ligne)
  3. (en) Nathaniel Samuel Murrell, Afro-Caribbean Religions : An Introduction to Their Historical, Cultural, and Sacred Traditions, Temple University Press, (lire en ligne)
  4. (en) Anthony Appiah et Henry Gates, Africana : The Encyclopedia of the African and African American Experience, (lire en ligne)

BibliographieModifier

  • (en) John K. Thornton, « The Development of an African Catholic Church in the Kingdom of Kongo, 1491–1750 », Journal of African History, vol. 25,‎
  • Steve-Régis N'Sondé, Du sens originel de “Nzambi a Mpúngu” : herméneutique de la catéchèse et de la tradition orale koongo : le champ “mbi” du sacré et de l'intime (thèse de philosophie), Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, , 463 p.