Nuuchahnulth

langue wakashane

Nuuchahnulth
nuučaan̓uɫ
Pays Canada
Région Colombie-Britannique
Nombre de locuteurs 170 en 2000[1]
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 nuk
IETF nuk

Le nuuchahnulth (anciennement nootka ; autonyme : nuučaan̓uɫ) est une langue wakashane du Sud, parlée par les Nootkas le long de la côte occidentale de l'île de Vancouver en Colombie-Britannique par 170 personnes.

VariétésModifier

Le nuuchahnulth est la langue de quinze bandes d'Amérindiens, mais il est difficile de dire, dans l'état actuel de la recherche, le nombre de dialectes que compte la langue[2].

Les dialectes sont parfois associés aux différentes premières nations ou bandes indiennes mais celles-ci comptent des locuteurs de différents dialectes, pour différentes raisons dont notamment les mariages exogames[3].

Quelques dialectes et leurs premières nations relatives[3]
Dialectes Noms natifs Premières nations
Ahousaht ʕaaḥuusʔatḥ Ahousaht
Ehattesaht ʕiiḥatisʔatḥ Ehattesaht
Hesquiat ḥiškviiʔatḥ Hesquiat
Kyuquot qaay̓uuk̓atḥ Ka:'yu:k't'h/ Che:k'tles7et'h'
Mowachaht muwač̓atḥ Mowachaht/ Muchalaht
Nuchatlaht nučaaɫʔatḥ Nuchatlaht
Ohiaht huuʔiiʔatḥ Huu-ay-aht
Tseshaht c̓išaaʔatḥ Tseshaht
Clayoquot ƛaʔuukviʔatḥ Tla-o-quiaht
Toquaht t̓uk̓vaaʔatḥ Toquaht
Uchuklesaht ḥuučuqƛisʔatḥ Uchuklesaht
Ucluelet yuuɫuʔiɫʔatḥ Ucluelet
hupačasatḥ Hupacasath
Ditidaht diitiidʔaaʔtx̣ Ditidaht

Le ditidaht est plutôt considéré comme une langue à part.

ÉcritureModifier

Alphabet nuuchahnulth[4],[5]
a aa c č č̓ e ee h i ii k k̓ʷ
ł ƛ ƛ̓ m n o oo p q s š
t u uu w x y ʕ ʔ

Note : ‹ ł, ƛ, ƛ̓ › ont parfois un tilde inscrit au lieu d’une barre inscrite.

PhonologieModifier

Le dialecte présenté ici est celui d'Ahousaht.

VoyellesModifier

Antérieure Centrale Postérieure
Fermée i [i] ii [] u [u] uu []
Ouverte a [a] aa []

ConsonnesModifier

    Bilabiale Dentale Latérale Palatale Vélaire Labio. Uvulaire Lab.-uv. Pharyn-
gale
Glottale
Occlusives Sourdes p [p] t [t] k [k] kw [] q [q] qw [] ʕ [ʕ] ʔ [ʔ]
Glottales pʼ [] tʼ [] kʼ [] kwʼ [kʷʼ]
Fricatives s [s] ɫ [ɬ] š [ʃ] x [x] xw [] χ [χ] χw [χʷ] ḥ [ħ] h [h]
Affriquées Sourdes c [t͡s] ʎ [t͡ɬ] č [t͡ʃ]
Glottales cʼ [t͡sʼ] ʎʼ [t͡ɬʼ] čʼ [t͡ʃʼ]
Nasales Simples m [m] n [n]    
Glottales mʼ [] nʼ []
Semi-voyelles simples w [w] y [j]
Glottales wʼ [] yʼ []

Notes et référencesModifier

  1. (en) Fiche langue[noo]dans la base de données linguistique Ethnologue.
  2. T. Nakayama, cité
  3. a et b Ravinski 2005, p. 2.
  4. Nuuchahnulth.org Alphabet.
  5. (en-US) « Language », sur Yuułuʔiłʔatḥ Government, (consulté le )

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (en) Auguste Joseph Brabant, Larry Paul, Angela Galligos et Layla Rorick, English-Hesquiaht dictionary A-L, Hesquiat Language Program, (lire en ligne)
  • (en) Auguste Joseph Brabant, Larry Paul, Angela Galligos et Layla Rorick, English-Hesquiaht dictionary M-Z, Hesquiat First Nation et Hesquiat Language Program, (lire en ligne)
  • (en) Eun-suk Kim, Theoretical issues in Nuu-Chah-Nulth phonology and morphology (thèse de Ph.D.), University of British Columbia, (lire en ligne)
  • (en) « Nuu Chah Nulth Alphabet », sur Nuu-chah-nulth Tribal Council (consulté le )
  • (en) Toshihide Nakayama, « Functions of the Nootka (Nuu-Chah-Nulth) “Passive” Suffix », International Journal of American Linguistics, vol. 63, no 3,‎ , p. 412–431 (JSTOR 1265722)
  • (en) Toshihide Nakayama, Nuuchahnulth (Nootka) Morphosyntax, Berkeley et Los Angeles, University of California Press, coll. « University of California Publications in Linguistics » (no 134), , 165 p. (ISBN 0-520-09841-2, présentation en ligne, lire en ligne)
  • (en) Nuchatlaht First Nation, nučaaƛʔatḥ nuučaan̓uł, A Handbook of Nuchatlaht Nuu-chah-nulth, Oclucje, (lire en ligne)
  • (en) Jay Powell, Our world - our ways : T̓aat̓aaqsapa cultural dictionary, Nuuchahnulth Tribal Council, coll. « Learning T̓aat̓aaqsapa Series », (lire en ligne)
  • (en) Christine Ravinski, Grammatical possession in Nuu-Chah-Nulth (thèse de M.A.), University of British Columbia, (présentation en ligne, lire en ligne)
  • (en) Layla Rorick, Hesquiaht second language immersion on Hesquiaht land (thèse de master), University of Victoria, (lire en ligne)
  • (en) Suzanne Rose et Barry Carlson, « The Nootka-Nitinaht passive », Anthropological Linguistics, vol. 26, no 1,‎ , p. 1-12 (JSTOR 30027695)
  • (en) John Stonham, Aspects of Tsishaath Nootka phonetics & phonology, München, LINCOM Europa, (ISBN 3-89586-577-X, lire en ligne)
  • (en) Morris Swadesh, « Nootka internal syntax », International Journal of American Linguistics, vol. 9, nos 2/4,‎ , p. 77-102 (DOI 10.1086/463820, lire en ligne)
  • (en) Alexander Thomas et Eugene Y. Arima, t’a:t’a:qsapa : a practical orthography for Nootka, The National Museums of Canada, (lire en ligne)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier