Numa Auguez

baryton-basse, professeur au Conservatoire de musique de Paris
Numa Auguez
Nom de naissance Florentin Antinoüs Numa Auguez
Naissance
Saleux
Décès (à 55 ans)
Paris
Lieux de résidence Paris
Activité principale Chanteur lyrique
Baryton
Activités annexes Professeur de chant
Lieux d'activité Paris
Formation Conservatoire de Paris
Enseignement École Niedermeyer de Paris
Conjoint Berthe de Montalant
Récompenses 1er accessit d'opéra
Distinctions honorifiques Médaille militaire

Scènes principales

Opéra de Paris

Florentin Antinoüs Numa Auguez né le à Saleux (Somme)[1] et mort le à Paris, est un chanteur baryton et professeur au Conservatoire national de musique.

BiographieModifier

Après avoir été employé de commerce pendant deux ans dans la capitale, Numa Auguez est admis en 1867 au Conservatoire de Paris où il obtient un premier accessit au concours d'opéra et un deuxième accessit au concours de chant en [2]. Ses débuts sur scène sont brusquement interrompus par la déclaration de guerre de 1870 où il s'engage et où il va se distinguer notamment dans la bataille d'Epernay. La guerre terminée, il reprend des cours au Conservatoire pendant une année supplémentaire avant d'être engagé à l'Opéra de Paris.

Pendant neuf ans de 1873 à 1882, il va faire partie de la troupe de l'Opéra-Garnier. Puis il quitte Paris[3] pour aller se produire à Rome en Italie et à Anvers en Belgique entre 1883 et 1884. À son retour en France, il est engagé par les concerts Colonne, d'Harcourt et Lamoureux ainsi que par le Conservatoire où il obtient ses plus grands succès.

Veuf de Blanche Bourgeat, iI épouse en Marie-Berthe de Montalant (1865-1937)[4], une artiste lyrique et professeur de chant qui va désormais se produire sous le nom de Berthe Auguez de Montalant.

Numa Auguez quitte les scènes lyriques en 1899 et se consacre désormais à l'enseignement du chant au Conservatoire et à l'École Niedermeyer de Paris.

Mort à 55 ans des suites d'une longue maladie, Numa Auguez est enterré dans son village natal[5] après des obsèques en l'église Saint-Augustin de Paris

DistinctionsModifier

  • Médaille militaire au titre d'ancien combattant volontaire de la guerre de 1870-1871[6]
  • Officier d'Académie (1891)
  • Officier de l'Instruction Publique (1898)

SourcesModifier

  • Le nouvel Opéra : le monument, les artistes par X.Y.Z., Paris, Michel Lévy frères, 1875
  • Dictionnaire du monde artistique
  • La Gazette artistique littéraire et illustrée n° 6 de 1898
  • Le Journal de Rouen,

Notes et référencesModifier

  1. Acte de naissance n° 5 (vue 153/367). Archives départementales en ligne de la Somme, état-civil de Saleux, registre NMD 1844-1850).
  2. Arthur Pougin : Concours du Conservatoire. La France musicale, 1er août 1869, pp. 237 et 240, lire en ligne sur Gallica.
  3. On ignore si c'est à la suite d'un départ volontaire ou la conséquence du non-renouvellement de son contrat avec l'Opéra.
  4. Acte de mariage n° 257 (vue 11/31). Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil du 18e arrondissement, registre des mariages de 1893.
  5. où une rue porte désormais son nom.
  6. Médailles militaires. Le théâtre d'autrefois et d'aujourd'hui par Émile Mugnot de Lyden, Paris, E. Dentu éditeur, 1882, p. 216, lire en ligne sur Gallica.

Liens externesModifier