Novi Bečej

ville de Serbie

Novi Bečej
Нови Бечеј
Novi Bečej
Le centre de Novi Bečej
Administration
Pays Drapeau de la Serbie Serbie
Province Voïvodine
Région Banat serbe
Potisje
District Banat central
Municipalité Novi Bečej
Code postal 23 272
Démographie
Population 13 123 hab. (2011)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 35′ 55″ nord, 20° 08′ 08″ est
Altitude 80 m
Superficie 28 650 ha = 286,5 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Serbie
Voir sur la carte administrative de Serbie
City locator 14.svg
Novi Bečej
Géolocalisation sur la carte : Serbie
Voir sur la carte topographique de Serbie
City locator 14.svg
Novi Bečej
Municipalité de Novi Bečej
Administration
Maire
Mandat
Saša Šućurović (LPD)
2012-2016
Démographie
Population 23 847 hab. (2011)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Superficie 60 900 ha = 609 km2
Liens
Site web Site officiel

Novi Bečej (en serbe cyrillique Нови Бечеј ; en hongrois : Törökbecse ; en allemand : Neu-Betsche) est une ville et une municipalité de Serbie situées dans la province autonome de Voïvodine. Elles font partie du district du Banat central. Au recensement de 2011, la ville comptait 13 123 habitants et la municipalité dont elle est le centre 23 847[1].

GéographieModifier

Nom et histoireModifier

Le nom de Novi Bečej signifie « le nouveau Bečej ». Autrefois, la ville était connue sous le nom de Bečej, tandis que l'actuelle ville de Bečej, de l'autre côté de la rivière Tisza, était connue sous le nom de Stari Bečej, « le vieux Bečej ».

Novi Bečej est mentionné pour la première fois en 1091. Au XVe siècle, la ville fit partie des possessions du despote serbe Đurađ Branković. Pendant la période ottomane (1660-1666), elle était peuplée par des Serbes[2].

Depuis la fin de l'occupation ottomane jusqu'en 1918, la ville fait partie de la monarchie autrichienne (empire d'Autriche), dans le district du Banat de Temes en 1850 [3]; après le compromis de 1867, dans la Transleithanie, au Royaume de Hongrie.

En 1918, elle est rattachée au Royaume des Serbes, des Croates et des Slovènes qui, en 1929, devient le Royaume de Yougoslavie. Elle connait ensuite les vicissitudes historiques du reste du pays.

La réunion des deux parties de la ville se fait en 1954, sous le nom de Vološinovo[4].

Localités de la municipalité de Novi BečejModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

La municipalité de Novi Bečej compte 4 localités :

Novi Bečej est officiellement classée parmi les « localités urbaines » (en serbe : градско насеље et gradsko naselje) ; toutes les autres localités sont considérées comme des « villages » (село/selo).

DémographieModifier

VilleModifier

Évolution historique de la population dans la villeModifier

Évolution démographique
1948 1953 1961 1971 1981 1991 2002 2011
15 64416 30316 37816 07516 09115 40414 452[5]13 123[1]

Pyramide des âges (2002)Modifier

Répartition de la population dans la ville (2002)Modifier

MunicipalitéModifier

Pyramide des âges (2002)Modifier

Répartition de la population dans la municipalité (2002)Modifier

Toutes les localités de la municipalité possèdent une majorité de peuplement serbe.

PolitiqueModifier

À la suite des élections locales serbes de 2008, les 30 sièges de l'assemblée municipale de Novi Bečej se répartissaient de la manière suivante[9] :

Parti Sièges
Parti libéral-démocrate 10
Parti radical serbe 9
Pour un Novi Bečej européen 5
Coalition hongroise 2
Ensemble pour la Voïvodine 1
Autres 3

Milivoj Vrebalov, membre du Parti libéral-démocrate de Čedomir Jovanović, a été réélu président (maire) de la municipalité. Dobrivoj Raškov, membre de Pour un Novi Bečej européen, variante locale de la coalition Pour une Serbie européenne, soutenue par le président Boris Tadić, a été élu président de l'assemblée municipale[9].

CultureModifier

ÉconomieModifier

TourismeModifier

Sur le territoire du village de Novo Miloševo, près de Novi Bečej, se trouvent les ruines de l'église Saint-Michel-Archange d'Arača ; cette église bénédictine a sans doute été construite à la fin du XIIe siècle ou au début du XIIIe siècle et elle a été pillée et brûlée par les Ottomans en 1551 ; elle figure sur la liste des monuments culturels d'importance exceptionnelle de la République de Serbie[10].

Coopération internationaleModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b (sr + en) « Livre 20 : Vue d'ensemble comparative de la population en 1948, 1953, 1961, 1971, 1981, 1991, 2002 et 2011, données par localités) » [PDF], Pages du recensement de 2011 en Serbie - Institut de statistique de la République de Serbie, (consulté le 23 septembre 2015)
  2. Pas avant ni après?
  3. Handbook of Austria and Lombardy-Venetia Cancellations on the Postage Stamp Issues 1850-1864, by Edwin MUELLER, 1961.
  4. Treasures of Yugoslavia, published by Yugoslaviapublic, Beograd, 664 pages, 1980
  5. (sr) Population, analyse comparative de la population en 1948, 1953, 1961, 1971, 1981, 1991 et 2002, données par localités (Livre 9), Belgrade, Institut de statistique de la République de Serbie, (ISBN 86-84433-14-9)
  6. (sr) Livre 2, Population, sexe et âge, données par localités, Belgrade, Institut de statistique de la République de Serbie, (ISBN 86-84433-01-7)
  7. (sr) « Population par nationalités au recensement de 2002 », sur http://pop-stat.mashke.org (consulté le 23 septembre 2015)
  8. a et b (en)[PDF] « Population par nationalités ou groupes ethniques, par sexe et par âge dans les municipalités de la République de Serbie », Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, (consulté le 11 février 2010)
  9. a et b (sr) « Pregled funkcionera za opštinu Novi Bečej (Lokalni 2008) », sur http://direktorijum.cesid.org, Site du CeSID (consulté le 21 décembre 2010)
  10. (en) « Crkva sv. Arhanđela mihaila, Arača », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 19 avril 2011)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier