Nouveau pauvre

L'expression « nouveaux pauvres » désigne un ensemble de personnes touchées par une nouvelle forme de pauvreté apparue dans le monde depuis le début des années 1980, à la suite des mutations économiques, techniques et sociales s'opérant dans la société. La plupart du temps, on trouve cette expression au pluriel, qui vient en contrepoint à l'expression « nouveaux riches » apparue pendant l'entre-deux-guerres.

Cet état est le corollaire de l'exclusion sociale. Les termes « nouveaux pauvres » et « exclusion sociale » sont très utilisés.

La « nouvelle pauvreté » se caractérise par une grande désocialisation.

CausesModifier

Les phénomènes engendrant cette « nouvelle pauvreté » sont multiples :

* les bouleversements sociaux, qui font que les liens sociaux se brisent. Auparavant, les pauvres étaient géographiquement proches de leurs familles. Aujourd'hui, le monde du travail demande un changement de lieu géographique de plus en plus fréquent, et il n'est plus question de vivre dans un foyer regroupant toute la famille. La perte d'un emploi désocialise les personnes plus qu'avant ;
  • l'existence de personnes jeunes ne connaissant pas encore le monde complexe du travail. L'extrême difficulté de trouver un emploi même précaire, donc de se loger, a créé le phénomène de l'itinérance de personnes jeunes, allant de squat en squat ;
  • l'impermanence des relations de couples. La stabilité familiale a tendance à diminuer. Un ménage brisé peut produire une désocialisation de l'un des deux conjoints, entraînant des troubles psychologiques, qui peut se traduire par des problèmes avec le travail (démotivation) ou augmenter les comportements d'atteinte à soi (alcoolisme, drogues, tentatives de suicide...) ;
  • l'impermanence de l'emploi. Disparition de l'emploi à vie, multiplication de l'emploi précaire (CDD, intérim, etc.). En cas de perte d'emploi, l'indemnisation par l'assurance chômage n'évite pas les difficultés économiques et psychologiques des personnes touchées par ces bouleversements.

Tous ces phénomènes ont en commun le manque de stabilité offerte à l'individu dans la société actuelle, dû notamment aux mutations du monde du travail.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Serge Paugam, La Disqualification sociale. Essai sur la nouvelle pauvreté, Paris, Presses universitaires de France, coll. « sociologies », 1991, 4e édition mise à jour 1997, dernière édition dans la coll. « Quadrige » 2009 (avec une nouvelle préface La Disqualification sociale vingt ans après)

Liens externesModifier