La Vierge-Marie serait apparue, en 1842, Alphonse Ratisbonne, à Rome (Italie).

Alphonse Ratisbonne est considéré comme serviteur de Dieu par l'église catholique.

ApparitionModifier

Un jour, vers la moitié du XIXe siècle, en 1842, un certain Alphonse Ratisbonne, juif pratiquant, se rend chez un de ses amis, qui habite Rome (Italie), et qui est un fidèle de l'Église Catholique. Douze ans avant, la Sainte Vierge-Marie était apparue à Paris (France) à la sœur Catherine Labouré (Sainte). Celle-ci lui avait confié une mission, de faire paraître une médaille à son effigie. Très vite, le médaillon passa les frontières, et c'est ainsi qu'un ami d'Alphonse Ratisbonne lui en offrit une. Celui-ci ne put refuser ce cadeau. Après plusieurs jours, le 20 janvier 1842, Alphonse accompagna son ami dans une église. Alors que ce dernier alla parler au prêtre, Alphonse visita l'édifice, puis, se mit à genoux et pria. À cet instant même, la Sainte Vierge lui apparut et le bénit. Après cet événement mystique, il se convertit et devint chrétien. Alphonse devint prêtre et missionnaire et fonda plusieurs monastères en Terre Sainte. Il écrit même un livre sur Sainte Marie. Cette apparition emmena la reconnaissance officielle de la Médaille miraculeuse par l'Église Catholique. Le 3 juin 1842, l'Église Catholique reconnaît officiellement l'Apparition de Notre-Dame de Rome. Aujourd'hui, on célèbre la mémoire de Notre-Dame de Rome tous les 20 janvier, jour de l'apparition.

Bibliographie et sourcesModifier