Notohypsilophodon

genre de sauropsides

Notohypsilophodon comodorensis

Notohypsilophodon (qui signifie « Hypsilophodon du sud ») est un genre de dinosaure euornithopode du Crétacé supérieur de l'Argentine. Il a été décrit comme le seul « hypsilophodontidé » connu en Amérique du Sud, bien que cette évaluation ne soit pas universellement étayée, et on pense maintenant que Gasparinisaura était également un euornithopode basal.

Histoire de la découverteModifier

À partir de 1985, le Laboratorio de Paleovertebrados de l'université nationale de Patagonie « San Juan Bosco » a organisé des fouilles dans la formation Bajo Barreal de la fin du Cénomanien et du Turonien ancien, dans le bassin de San Jorge, au nord de Chubut, en Patagonie. À Buen Pasto, près de Comodoro Rivadavia, un squelette partiel juvénile dépourvu de crâne a été trouvé[1].

En 1998, Rubén D. Martínez a décrit cette découverte comme étant l'espèce type Notohypsilophodon comodorensis. Le nom générique combine un grec νότος, notos, « vent du sud » avec le nom du genre Hypsilophodon. Le nom spécifique fait référence à Comodoro Rivadavia[1].

Notohypsilophodon est basé sur le spécimen holotype UNPSJB-PV 942, un squelette partiel comprenant quatre vertèbres du cou, sept vertèbres dorsales, cinq vertèbres de la hanche, et six vertèbrescaudales, quatre fragments de côtes, une partie de l'omoplate gauche (scapula), une partie de la coracoïde, un humérus (os du bras) droit, les deux ulnaes et la plus grande partie de la jambe gauche (moins le pied), un péroné droit, l'astragale et treize phalanges. Les arcs neuronaux n'étant pas fusionnés aux corps des vertèbres, son descripteur considérait que l'individu n'était pas complètement développé[1].

DescriptionModifier

En tant qu'« hypsilophodontidé » ou autre ornithopode basal, Notohypsilophodon aurait été un herbivore bipède. Sa taille n'a pas été estimée dans l'article de description, mais comme la plupart des hypsilophodontes adultes mesuraient 1 à 2 mètres de long[2], ce genre aurait probablement été de taille similaire. En 2010, Gregory S. Paul a donné une estimation de 1,3 mètre de long et 6 kg[3].

PhylogénieModifier

Martínez n'a trouvé aucune preuve que Notohypsilophodon soit un iguanodonte et l'a plutôt attribué aux Hypsilophodontidae plus basaux, ce qui en faisait à l'époque le seul hypsilophodonte sud-américain[1]. Rodolfo Coria a soutenu, en 1999, une étude sur les ornithopodes sud-américains[4], mais une étude plus récente sur les ornithopodes basaux a révélé que les restes fossiles étaient trop fragmentaires pour pouvoir être classés au-delà d'Euornithopoda, un clade d’Ornithopoda comprenant les« hypsilophodontes » et iguanodontes[2]. De plus, les Hypsilophodontidae sont aujourd'hui considérés comme un groupe paraphylétique ne se composant pas d’espèces directement apparentées formant une branche distincte, mais représentant une série de branches successives se séparant du principal arbre des euornithopodes. Une récente redescription de Notohypsilophodon l'a trouvé basal chez les Ornithopoda, plus primitif que Gasparinisaura[5]. En 2015, on a découvert qu'il faisait partie du clade Elasmaria (En) avec d'autres ornithopodes antarctiques et patagoniens[6].

Cladogramme basé sur l'analyse phylogénétique de Rozadilla et al., 2015 :



Hypsilophodon




Thescelosaurus


Iguanodontia
Elasmaria

Gasparinisaura




Morrosaurus



Trinisaura



Macrogryphosaurus



Notohypsilophodon



Talenkauen



Anabisetia






Parksosaurus




Kangnasaurus




Rhabdodontidae




Tenontosaurus



Dryomorpha









RéférencesModifier

  1. a b c et d (es + en) Martínez, « Notohypsilophodon comodorensis, gen. et sp. nov., un Hypsilophodontidae (Ornithischia: Ornithopoda) del Cretacico Superior de Chubut, Patagonia central, Argentina », Acta Geologica Leopoldensia, vol. 21, nos 46/47,‎ , p. 119–135
  2. a et b David B. Norman, Sues, Hans-Dieter, Witmer, Larry M. et Coria, Rodolfo A., The Dinosauria, Berkeley, University of California Press, , 393–412 p. (ISBN 978-0-520-24209-8, lire en ligne), « Basal Ornithopoda »
  3. Paul, G.S., 2010, The Princeton Field Guide to Dinosaurs, Princeton University Press p. 277
  4. Rodolfo A. Coria, Proceedings of the Second Gondwanan Dinosaur Symposium, Tokyo, National Science Museum, coll. « National Science Museum Monographs, 15 », , 47–60 p. (ISSN 1342-9574), « Ornithopod dinosaurs from the Neuquén Group, Patagonia, Argentina: phylogeny and biostratigraphy »
  5. Ibiricu, Martínez, Luna et Casal, « A reappraisal of Notohypsilophodon comodorensis (Ornithischia: Ornithopoda) from the Late Cretaceous of Patagonia, Argentina », Zootaxa, vol. 3786, no 4,‎ , p. 401–422 (PMID 24869543, DOI 10.11646/zootaxa.3786.4.1, lire en ligne)
  6. Rozadilla, « A new ornithopod (Dinosauria, Ornithischia) from the Upper Cretaceous of Antarctica and its palaeobiogeographical implications », Cretaceous Research, vol. 57,‎ , p. 311–324 (DOI 10.1016/j.cretres.2015.09.009)