Norwegian

compagnie aérienne norvégienne
Norwegian Air Shuttle ASA
Logo de cette compagnie
AITAOACIIndicatif d'appel
D8
DY
DN
DH9
IBK
NAX
NAA
NAN
NORTRANS
NOR SHUTTLE
NORUEGA
NORSHIP
Repères historiques
Date de création
Généralités
Basée à Oslo-Gardermoen
Autres bases
Programme de fidélité Norwegian Reward
Alliance Airlines for Europe
Taille de la flotte 68(2021)
Nombre de destinations 104 (2021)
Siège social Diamanten building Fornebu (Bærum), Drapeau de la Norvège Norvège
Filiales Norwegian Air International
Norwegian Air Shuttle
Norwegian Air Argentina
Norwegian Air Norway
Norwegian Air Sweden
Dirigeants Bjørn Kjos, Jacob Schram, Geir Karlsen, en:Marty St. George
Site web www.norwegian.com


Norwegian ou Norwegian Air Shuttle ASA est une compagnie aérienne norvégienne, à bas coûts, basée à Fornebu, dans la banlieue d'Oslo en Norvège. Son centre technique est à l'aéroport de Stavanger.

Au plus fort de son développement, Norwegian est devenu la 3e compagnie à bas prix d'Europe derrière EasyJet et Ryanair et la 2e plus grande compagnie de Norvège.

Norwegian a lancé ses opérations long-courrier en s'attaquant à ce marché par des tarifs transatlantiques très réduits.

En 2017, elle a transporté 37,3 millions de passagers, pour un chiffre d'affaires de 2,7 milliards d'euros[1].

Elle a été élue première compagnie à bas coûts d'Europe par Skytrax six fois d'affilée en 2013, 2014, 2015, 2016, 2017[2] et 2018[3].

Depuis 2020, la crise du Covid-19 met en grandes difficultés l'ensemble du groupe Norwegian qui doit se lancer dans une restructuration mondiale. Son plan comprend « l’arrêt des opérations longue distance de la compagnie et la révision à la baisse de ses opérations de courte distance »[4]

HistoireModifier

 
Ancien Fokker F50 (LN-KKE) de Norwegian Air Shuttle

Norwegian Air Shuttle (NAS) est créée en pour reprendre les opérations régionales Busy Bee de Brathens, qui assure des vols charters dans l’ouest de la Norvège avec trois Fokker 50. En 1999, elle transporte 500 000 passagers avec six avions, en ajoute un septième l’année suivante. La coopération avec Braathens prend fin en 2001, cette dernière étant rachetée par SAS Scandinavian Airlines en novembre.

En , Norwegian annonce le lancement d’une compagnie à bas prix, avec des Boeing 737-300[5], et commence ses opérations en novembre sous le nom Norwegian. Elle entre en bourse l’année suivante, puis signe en 2004 ses premiers accords de partage de codes avec Fly Nordic (filiale de Finnair) et Sterling Airlines au Danemark. Sa première base à l’étranger est ouverte en 2006 à Varsovie, et en 2007 elle rachète Fly Nordic et commande 42 Boeing 737-800. Une base à Oslo-Rygge et une autre à l’aéroport de Copenhague sont inaugurées en 2008. En 2011, Norwegian met à disposition de ses passagers l’accès à internet par wifi, une première en Europe, installe un hub à Helsinki et commande entre autres trois Boeing 787 Dreamliner.

En 2012, la compagnie passe la plus grosse commande de l'histoire de l’aviation européenne avec 122 Boeing 737, dont 100 737 MAX 8 (plus autant en option), et 100 Airbus A320 neo (plus 50 en option)[6]. Norwegian porte à cinq le nombre de Dreamliner qu’elle louera à ILFC. En octobre, elle annonce l’ouverture en d’une base à l’aéroport de Londres Gatwick.

Norwegian lance en les ventes sur ses premières routes de sa filiale long-courrier Norwegian Long Haul, qui relieront Oslo et Stockholm à New York (en ) et Bangkok (en ).

 
Un Boeing 737 de Norwegian en 2017.

En 2015, la compagnie passe une importante commande de 19 Boeing 787-9 Dreamliner. Il s'agit de la plus importante commande unitaire d'une compagnie européenne pour le B787-9[7].

La compagnie annonce avoir retiré ses derniers 10 Boeing 737-300 en [8].

Norwegian devient également la première compagnie scandinave devant SAS Scandinavian Airlines en termes de trafic. La compagnie norvégienne a en effet transporté 2,69 millions de passagers alors que SAS Scandinavian Airlines a transporté 2,592 millions de passagers[9].

En , alors que la compagnie a frôlé la faillite quelques mois plus tôt, son directeur général Bjørn Kjos, 72 ans, annonce son départ[10]. Il est remplacé par Geir Karlsen, PDG par Intérim puis par Jacob Schram depuis le [11].

La crise du coronavirus empire rapidement les difficultés de Norwegian, qui doit annuler dès le mois de mars 85% de ses vols et placer 7300 employés (90% des effectifs) en chômage partiel. L'état norvégien intervient pour sauver la société en acceptant de se porter garant d'un prêt bancaire d'environ 290 millions d'euros en sa faveur, ainsi que par des allègements fiscaux[12]. Une conversion d'une partie de la dette en nouvelles actions avait également été consentie. Mais en novembre 2020, le gouvernement norvégien refuse de venir à nouveau en aide à Norwegian malgré ses demandes réitérées, provoquant immédiatement la chute de 20% du cours de ses actions, lesquelles avaient déjà perdu 99% de leur valeur au cours de l'année[13], enfonçant un peu plus l'entreprise dans une situation déjà critique.

Le 18 novembre 2020, Norwegian a demandé la protection de la loi sur les faillites en Irlande, où la majeure partie de sa flotte restante est détenue, dans le but de restructurer l'organisation qui devrait durer cinq mois.

En janvier 2021, Norwegian et ses filiales ont commencé à réduire leur flotte en remettant plusieurs avions, dont des Boeing 787 long-courriers, à leurs bailleurs respectifs.

Le 14 janvier 2021, Norwegian a annoncé la fin de tous les services long-courriers pour se concentrer sur un réseau de routes européen redimensionné.

En févier 2021, Norwegian a engagé la procédure de liquidation judiciaire de sa filiale indirecte française, qui emploie près de 300 personnes[14].

En mai 2021, Norwegian veut licencier près de 1 200 membres d’équipage en Espagne. Norwegian affirme que l’Espagne est le seul pays où elle compte maintenir une «présence permanente» en dehors des pays scandinaves, la compagnie a décidé de se retirer de tous ses autres marchés (Royaume-Uni, Etats-Unis, France et Italie)[4].

FlotteModifier

Elle dispose en 2016 de 118 Boeing 737-800 répartis dans 5 filiales[15], plus 1 Boeing 737-800 encore à livrer.

 
Boeing 737-800 de Norwegian en approche à l'aéroport de Londres-Gatwick.

A la fin de 2019, la flotte de Norwegian était composée de 156 appareils, long et moyen-courriers, seulement cinquante avions seront utilisés en 2021[4]

En Norwegian exploite les appareils suivants :

Flotte de Norwegian Air Shuttle et ses filiales[16],[17],[18],[19],[20],[21]
Appareil En service Commandes[22],[23] Filiales Passagers Notes
C Y+ Y Total
Airbus A321neo 30 À confirmer À confirmer Version LR. Entrée en service : 2019[24]
Boeing 737-800 50 26x Norwegian Air Shuttle 186 186 +3 stockés
46x Norwegian Air International
23x Norwegian Air Sweden
3x Norwegian Air Argentina
Boeing 737 MAX 8 18 6x Norwegian Air Shuttle 189 189 Temporairement au sol. Commande de 92 737 MAX 8 restants annulée en juin 2020.
9x Norwegian Air International
3x Norwegian Air Sweden
Total 68 30


Après le crash d'un Boeing 737 MAX 8 de la compagnie Ethiopian Airlines le [25] et l'interdiction consécutive au crash du vol de tous ces appareils en zone Europe[26], Norwegian Air Shuttle va réclamer des réparations financières à Boeing après la suspension de vol de ces appareils.[27]

Le 29 juin 2020, Norwegian annonce l'annulation d'une commande de 92 Boeing 737 MAX 8 et de 5 Boeing 787-9, outre la remise en cause d'un contrat de maintenance.

Par ailleurs, la compagnie demande également des dédommagements en raison de l'immobilisation des Boeing 737 MAX[28]

OpérationsModifier

Norwegian opère sous sept compagnies différentes :

  • Norwegian Air Shuttle - Norvège (DY, NAX)
  • Norwegian Long Haul - Norvège (DU, NLH)
  • Norwegian Air International - Irlande (D8, IBK)
  • Norwegian Air UK - Royaume-Uni (DI, NRS)
  • Norwegian Air Argentina - Argentine (DN, NAA)

Au printemps 2013, Norwegian exploite 330 routes vers 120 destinations. À partir de , la compagnie dessert les États-Unis via les Antilles françaises notamment la Guadeloupe et la Martinique, les villes de Baltimore/Washington, New York JFK, Fort Lauderdale et Boston à bas coûts pendant la saison hivernale uniquement[29].

À partir du , Norwegian Long Haul exploite trois routes qui relient l'aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle à l'aéroport international de New York-John F. Kennedy, l'aéroport international de Fort Lauderdale-Hollywood et l'aéroport international de Los Angeles, toutes opérées en Boeing B787-8 Dreamliner[30] ou 787-9 Dreamliner. Ainsi, Paris-CDG devient sa seconde nouvelle base long-courrier (hors Scandinavie).

À partir de , Norwegian Long Haul opére quatre routes qui relient Barcelone El-Prat à New York/Newark, Los Angeles, Fort Lauderdale et Oakland/San Francisco[31].

Orlando est desservie une fois par semaine à partir de l'été 2017 au départ de Paris-CDG.

En automne 2018, Norwegian Air lance également 2 routes en partance de Montréal-Trudeau (CYUL) vers la Guadeloupe et la Martinique.

Norwegian lance à partir de l'été 2017 au départ d'Édimbourg, Belfast, Cork, Shannon et Dublin vers Newburgh-Stewart, Providence Airport et Bradley International Airport avec ses nouveaux Boeing 737 MAX[32].

Mode de liquidation de la filiale française contestéModifier

Norwegian veut liquider sa filiale française au mépris du droit du travail français. Près de 300 salariés de Norwegian en France dénoncent une liquidation judiciaire opaque. Ils manifestent à Paris et dénoncent le silence de la compagnie sur ces méthodes[14],[33],[34],[35],[36] Les salariés français après leurs manifestations espèrent une audience auprès de l'ambassadrice de l’ambassade de Norvège en France Madame Oda Sletnes

RéférencesModifier

  1. Comment Norwegian veut secouer le marché des long-courriers, Challenges, 10 juin 2017
  2. François Duclos, « Le palmarès Skytrax 2015 des low cost », sur Air Journal, (consulté le 9 décembre 2015)
  3. (en)Norwegian once again recognised as ‘World's Best Low-Cost Long-Haul Airline’ and ‘Best Low-Cost Airline in Europe’
  4. a b et c Guy Dutheil, « La compagnie aérienne Norwegian veut licencier près de 1 200 membres d’équipage en Espagne », Le Monde AFP, (consulté le 4 mai 2021)
  5. « À propos de nous », sur www.norwegian.com (consulté le 29 novembre 2015)
  6. François Duclos, « Norwegian achète 372 avions à Airbus et Boeing », sur Air Journal, (consulté le 29 novembre 2015)
  7. « Norwegian commande 19 B787-9 à Boeing », sur www.businesstravel.fr (consulté le 9 décembre 2015)
  8. Joël Ricci, « Norwegian retire son dernier 737-300 », sur Air Journal, (consulté le 28 mars 2016)
  9. François Duclos, « Norwegian première scandinave devant SAS Scandinavian », sur Air Journal, (consulté le 9 décembre 2015)
  10. Après avoir frôlé la faillite, la compagnie Norwegian voit partir son fondateur, Les Echos, 11 juillet 2019 (consulté le 15 juillet 2019 sur le site des Echos)
  11. Enfin une nouvelle tête pour la low cost Norwegian
  12. « Norwegian provisoirement sauvée par l'Etat norvégien », sur Les Echos, (consulté le 16 novembre 2020)
  13. « La Norvège lâche la compagnie aérienne Norwegian », sur Les Echos, (consulté le 16 novembre 2020)
  14. a et b Guy Dutheil, « A Paris, les salariés de Norwegian luttent pour faire respecter leurs droits », Le Monde, (consulté le 24 février 2021)
  15. « Norwegian Air Shuttle Flotte | Airfleets aviation », sur www.airfleets.fr (consulté le 28 mars 2016)
  16. (en) « Norwegian Air International Fleet Details and History », sur www.planespotters.net (consulté le 8 mars 2018)
  17. (en) « Norwegian Air UK Fleet Details and History », sur www.planespotters.net (consulté le 8 mars 2018)
  18. (en) « Norwegian Air Argentina Fleet Details and History », sur www.planespotters.net (consulté le 8 mars 2018)
  19. (en) « Please verify your request », sur www.planespotters.net (consulté le 8 mars 2018)
  20. (en) « Norwegian Air Shuttle Fleet Details and History », sur www.planespotters.net (consulté le 8 mars 2018)
  21. (en) « Please verify your request », sur www.planespotters.net (consulté le 8 mars 2018)
  22. (en-US) « Norwegian to Convert Part of its Airbus A320neo Order to A321neo LRs - Airways Magazine », Airways Magazine,‎ (lire en ligne, consulté le 8 mars 2018)
  23. (en) « Boeing: Commercial », sur boeing.com (consulté le 8 mars 2018)
  24. (en-US) « Norwegian to Convert Part of its Airbus A320neo Order to A321neo LRs - Airways Magazine », Airways Magazine,‎ (lire en ligne, consulté le 8 mars 2018)
  25. « Crash d'Ethiopian Airlines : les Boeing 737 Max cloués au sol », sur fr.euronews.com, (consulté le 17 mars 2019)
  26. « L'espace aérien européen interdit à tous les Boeing 737 MAX », sur Europe 1 (consulté le 13 mars 2019)
  27. « Norwegian Air Shuttle va réclamer des réparations financières à Boeing après la suspension de vol des 737 Max », sur LCI (consulté le 13 mars 2019)
  28. « La compagnie Norwegian annule une commande de près d’une centaine d’avions Boeing », Le Monde avec AFP, (consulté le 30 juin 2020)
  29. François Duclos, « La low cost Norwegian atterrit dans les Antilles », sur Air Journal, (consulté le 28 mars 2016)
  30. François Duclos, « Norwegian lance 3 routes américaines à Paris-CDG », sur Air Journal, (consulté le 28 mars 2016)
  31. François Duclos, « Norwegian reliera Barcelone aux Etats-Unis », (consulté le 12 septembre 2016)
  32. François Duclos, « Norwegian : 10 routes transatlantiques low cost en 737 MAX », Air Journal,‎ (lire en ligne, consulté le 15 mars 2017)
  33. « Les salariés de Norwegian en France dénoncent une liquidation judiciaire opaque », Le Figaro (consulté le 25 février 2021)
  34. « Norwegian France : les salariés manifesteront demain », Air Journal (consulté le 25 février 2021)
  35. « Norwegian : les salariés français dénoncent le silence de la compagnie », sur L'Echo Touristique, (consulté le 25 février 2021)
  36. « Covid-19 : la compagnie Norwegian ne répond plus, les salariés français en pleine détresse », Sud Ouest avec AFP, (consulté le 25 février 2021)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Ressource relative à la recherche  :