Ouvrir le menu principal

Northrop Grumman E-8 Joint STARS
Vue de l'avion.
E-8C Joint STARS en vol

Constructeur Drapeau : États-Unis Northrop Grumman
Mise en service
Coût unitaire 244,4 millions de dollars (1998)
Nombre construits 17
Dérivé de Boeing 707
Équipage
équipage : 4[1]
spécialistes de mission : 18
Motorisation
Moteur Pratt & Whitney TF33-102C[1]
Nombre 4[1]
Type Turboréacteur à double flux (Turbofan)
Poussée unitaire 85 kN
Dimensions
Envergure 44,42[1] m
Longueur 46,61 m
Hauteur 12,95 m
Masses
À vide 77 564[1] kg
Maximale 152 407 kg
Performances
Vitesse de croisière de 722 km/h à 945[1] km/h
Plafond 13 000[1] m
Endurance 9 heures[1]
Avionique
Radar à synthèse d'ouverture AN/APY-7[1]

L'E-8 JSTARS (Joint Surveillance Target Attack Radar System) est un avion de guerre électronique et de renseignement américain construit par Northrop Grumman. Basé sur le Boeing 707, il est équipé pour détecter les mouvements de véhicules adverses au sol afin de guider les forces alliées vers eux. Entré au service lors de la guerre du Golfe en 1991, il a été régulièrement modernisé depuis[2]. 16 exemplaires sont à l'heure actuelle en service dans l'US Air Force.

Sommaire

DéveloppementModifier

Le système actuel a été développé avec des équipements disponibles sur étagère. Il peut surveiller un théâtre d'opérations de 50 000 km² et détecter des cibles à une distance maximum de 250 km.

Le programme « Jstars Recapitalization », approuvé le 10 décembre 2016, prévoit leur remplacement par seize appareils modernes à partir de 2023. Il devront être équipés d'un radar à antenne active (AESA), d'un système de commandement embarqué (Battle Management Command and Control - BMC2) spécifique développé pour l'USAF, et d'équipements de communications avancés.

Boeing propose un dérivé du P-8 Poseidon, Lockheed-Martin un montage sur un jet d'affaires Bombardier, et Northrop-Grumman un montage depuis un Gulfstream[3].

Déploiement opérationnelModifier

En 2016, ils sont employés par une seule unité, le 116th Air Control Wing.

OpérateurModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g h et i "Factsheets : E-8C Joint Stars". U.S. Air Force, août 2013. Consulté le 29 août 2014.
  2. "Re-engining the E-8 JSTARS". Defense Industry Daily, 18 décembre 2011. Consulté le 15 septembre 2014
  3. Emmanuel Huberdeau, « Le futur Jstars prend forme », Air et cosmos, no 2486,‎ , p. 24

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier