Ouvrir le menu principal

North America and West Indies Station
Image illustrative de l’article North America and West Indies Station
La capture de l'USS Chesapeake le 1er juin 1813 peinte par John Christian Schetky

Création 1745
Dissolution
Pays Drapeau de la Grande-Bretagne. Grande-Bretagne
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Allégeance Drapeau de la Grande-Bretagne. Grande-Bretagne
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Branche Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Type Escadre
Flotte
Garnison Royal Naval Dockyard, Halifax &
Royal Naval Dockyard, Bermuda
Ancienne dénomination North American Station (1745–1818)
North America and West Indies Station (1818–1926)
America and West Indies Station (1926–1956)
West Indies (1956–1976
Équipement Navires célèbres : Fame, Invincible, Leopard, Resolute
Guerres Guerre de Succession d'Autriche
Guerre de Sept Ans
Guerre d'indépendance des États-Unis
Guerre de 1812
Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Batailles Bataille de la baie de Chesapeake, Bataille du cap Henry, siège de Yorktown, Bataille de Saint-Christophe
USS Constitution vs HMS Guerriere, Capture du HMS Frolic, combat de la Shannon et de la Chesapeake, Capture du HMS Boxer, Bataille de Baltimore,
poursuite du SM U-53 (1916),
Bataille de l'Atlantique (1939-1945)

La North America and West Indies Station, en français : Station d'Amérique du Nord et des Antilles, était une formation ou un commandement militaire de la Royal Navy britannique stationnée dans les eaux nord-américaines entre 1745 et 1956. La North American Station (Station d'Amérique du Nord) est distincte de la West Indies Station (Station des Antilles) jusqu'en 1818, date à laquelle les deux entités fusionnent pour donner naissance à la North America and West Indies Station. Elle est renommée America and West Indies Station en 1926. La station était commandée par le Commander-in-Chief, North America and West Indies Station qui deviendra par la suite Commander-in-Chief, America and West Indies Station.

HistoireModifier

L'escadre est constituée en 1745 pour contrer les forces françaises en Amérique du Nord. Durant la Guerre de Succession d'Autriche; l'Expédition du duc d'Anville échoue dans sa tentative de reprendre l'Acadie. Après la prise de Louibourg en 1758; Philip Durell fut promu contre-amiral de l’escadre bleue et hiverna en Amérique avec mission de choisir un endroit propice à la construction d’un bassin de carénage et à l’érection d’un hangar pour réparer les vaisseaux de Sa Majesté. Durell choisit un terrain situé à Gorham’s Point, dans l’actuelle ville de Halifax. Pendant ses soixante premières années d'existence, le quartier général est situé au Halifax Naval Yard à Halifax en Nouvelle-Écosse - aujourd'hui CFB Halifax[1]. Le quartier général de la North American Station de la Royal Navy est Halifax entre 1758 et 1818. Le terrain et les bâtiments pour l'établissement d'un chantier naval sont achetés par le Royal Naval Dockyard, Halifax en 1758 et l'installation débute l'année suivante, en 1759. La base est utilisée par la Royal Navy en Amérique du Nord pendant la guerre de Sept Ans, la guerre d'indépendance des États-Unis, les guerres de la Révolution et de l'Empire et la guerre de 1812. En 1818, Halifax devient la base estivale pour l'escadre qui passe au Royal Naval Dockyard, Bermuda pour le restant de l'année[2],[3].

En 1818, la principale base est désormais aux Bermudes qui était mieux positionnée pour contrer la menace des navires américains[4]. La Royal Navy avait fondé un établissement permanent aux Bermudes en 1795, et avait commencé à faire l'acquisition de terrains dans l'archipel pour l'installation d'une base navale, qui deviendra le Royal Naval Dockyard, Bermuda[5].

 
Admiralty House, Halifax, quartiers d'été de l'officier supérieur à la tête de la station.

En 1926, l'officier supérieur commandant la station devient Commander-in-Chief, America and West Indies[6]. Après la quasi-fermeture du Royal Naval Dockyard, Bermuda en 1951, une petite partie de la base connue sous le nom de HMS Malabar servira un temps de station[5].

En 1952, vice-amiral Sir William Andrewes, commandant en chef de la station, deviendra le premier Commandant suprême allié Atlantique[7]. Le 29 octobre 1956, le commandant devient Senior Naval Officer West Indies (SNOWI). Le SNOWI servira en tant que Island Commander Bermuda dans la chaîne de commandement de l'OTAN, sous les ordres du Commander-in-Chief, Western Atlantic dans le cadre du SACLANT[8]. Le SNOWI est finalement démantelé le 1er avril 1976[5].

En 1995, lorsque le HMS Malabar est rendu au gouvernement des Bermudes, la présence de la Royal Navy dans le nord-ouest de l'océan Atlantique et dans les Caraïbes avait été réduite à West Indies Guard Ship (également appelée Atlantic Patrol Task (North)), un rôle rempli par des frégates de la flotte, qui se relayent alors pour patrouiller dans les eaux des Caraïbes[9].

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Royal Naval Dockyards » (consulté le 2 septembre 2012)
  2. Marilyn Gurney, The Kings Yard, Maritime Command Museum, Halifax.
  3. « Wardroom Officers' Mess », CFB Halifax (consulté le 11 septembre 2012)
  4. (en) Julian Gwyn, Frigates and Foremasts : The North American Squadron in Nova Scotia Waters, 1745-1815 Vancouver, BC: UBC Press, 2004, (ISBN 978-0-7748-0911-5) OCLC 144078613
  5. a b et c (en) « Bermuda's Royal Navy base at Ireland Island from 1815 to the 1960s » (consulté le 2 septembre 2012)
  6. Commanders-in-Chief 1904 - 1975
  7. (en) Sean M. Maloney, To Secure Command of the Sea: NATO Command Organization and Naval Planning for the Cold War at Sea, 1945-54, MA thesis, Université du Nouveau-Brunswick, 1991, p. 198 et chap. 4
  8. UK Chiefs of Staff Committee, Command in the Caribbean, DEFE 5/188/4, January 1971, via The National Archives
  9. (en) « West Indies Guard Ship » (consulté le 2 septembre 2012)

Lien externeModifier