Norman Nato

pilote automobile français

Norman Nato, né le à Cannes (Alpes-Maritimes), est un pilote automobile français. En 2024, il est titulaire en championnat du monde de Formule E FIA chez Andretti Global.

Norman Nato
Description de cette image, également commentée ci-après
Norman Nato en 2023.
Biographie
Date de naissance (31 ans)
Lieu de naissance Cannes (France)
Nationalité Drapeau de la France Française
Carrière
Années d'activité Depuis 2010
Qualité Pilote automobile FIA Or
Parcours
AnnéesÉcurie0C.0(V.)
Formula E
2020-2021 ROKiT Venturi Racing 16 (1)
2021-2022 Jaguar TCS Racing 2 (0)
2022-2023 Nissan Formula E Team 16 (0)
2023-2024 Andretti Global 1 (0)
Statistiques
Numéro permanent 17
Nombre de courses 34
Pole positions 0
Meilleurs tours en course 0
Podiums 2
Victoires 1
Champion du monde 0

Biographie

modifier

Carrière en karting (2003-2009)

modifier

Bercé très jeune par le sport automobile, notamment grâce à son père, Norman Nato participe à ses premières courses de karting en minime en 2003, et termine vice-champion de France dès sa première participation. Il remporte en 2004 et 2005 le championnat de France, et termine vice-champion de France en 2006. Il participe également au championnat d'Europe de karting à Braga au Portugal, et obtient la neuvième place finale. Il remporte ensuite la Course des Champions à El Vendrell en 2007, avant de prendre part en 2008 championnat d'Europe, auquel il finit septième.

En 2009, il est engagé dans les trois compétitions les plus relevées :

  • Le championnat de France, qu'il remporte avec cinq victoires et neuf podiums en dix courses.
  • Le championnat d'Europe à Wackersdorf, où il devient le plus jeune poleman de l'histoire en signant le meilleur temps absolu des essais chronométrés. Il gagne ensuite une manche qualificative avant que ses espoirs de victoire ne soient ruinés par un accrochage en finale, mais termine néanmoins huitième de cette compétition.
  • La Coupe du monde à Sarno où il réalise le seizième temps des essais chronométrés (plus de 75 engagés) avant de remonter dans la hiérarchie durant les manches qualificatives. Il réalise une belle remontée en finale en s'adjugeant la quatrième place, finissant à quelques centièmes d'un podium mondial.

Il participe au SuperNationals à Las Vegas, épreuve de prestige, où il termine deuxième, devant Michael Schumacher, Nelson Angelo Piquet et Sébastien Buemi notamment.

En 2008 et 2009, il fait partie de l'équipe de France FFSA de karting.

2010 : Débuts en monoplace en F4 Eurocup 1.6

modifier

C'est en 2010 qu'il fait ses débuts en monoplace en participant au championnat F4 Eurocup 1.6 au sein de l’Auto Sport Academy, en profitant d'une bourse à la suite de sa présence en équipe de France les saisons passées. Il se classe 2e pour sa première saison, avec une victoire dès la première manche, ainsi qu'une seconde lors de la dernière manche.

2011-2012 : Formule Renault 2.0

modifier

Norman Nato participe en 2011 au championnat d'Eurocup Formula Renault 2.0 avec l'écurie R-ace GP. Ses débuts dans la discipline sont assez difficiles puisqu'il ne monte que deux fois sur le podium. Alors qu'il termine sa première saison à la 11e place, il participe aussi en partie au championnat de Formula Renault 2.0 Northern European Cup. Il ne prend part qu'aux trois premières manches de la saison mais obtient tout de même un podium au Nürburgring.

Son programme est le même en 2012, à la différence qu'il est engagé avec l'écurie RC Formula. Il réalise une bonne saison et se classe 4e avec une victoire[1]. En parallèle, il court donc aussi en Formula Renault 2.0 Alps avec la même écurie, mais malgré ses quatre victoires et ses huit podiums, il échoue face au Russe Daniil Kvyat et doit se contenter de la deuxième place finale, pour seulement trois points.

2013-2014 : Formule Renault 3.5 Series

modifier
 
Norman Nato en 2014 au Nürburgring.

L'année suivante, Norman Nato passe à l'échelon supérieur et dispute sa première saison en Formule Renault 3.5, avec DAMS[2]. Son équipier est le Danois Kevin Magnussen, qui va très vite se montrer dominateur et qui remportera le titre en fin d'année, avant d'être engagé par McLaren Racing pour la saison 2014 de Formule 1. De son côté, Nato continue de faire ses gammes et doit se contenter de quelques points à chaque course. Avec 33 points, il termine à la 13e place du championnat, avant de rempiler en 2014, toujours avec DAMS[3]. Bénéficiant de son année d'expérience, il réalise notamment un week-end parfait à Monaco avec la pole position, la victoire, et le meilleur tour en course[4]. Il obtient une deuxième victoire à Budapest, et termine finalement à la 7e place finale.

2015-2017 : le GP2 Series et la Formule 2

modifier

Norman Nato rejoint en 2015 le championnat de GP2 Series avec Arden International. Il lutte dans le milieu du peloton et achève cette première saison à la 18e place. Ses meilleurs résultats sont deux 6e places, obtenues une nouvelle fois à Budapest en Hongrie, et à Monza en Italie, où il décroche par ailleurs le meilleur tour lors de la course longue.

L'année 2015 voit également la tragique disparition en juillet de son ami Jules Bianchi, des suites de son accident au Grand Prix automobile du Japon 2014. Tout comme ses compatriotes Romain Grosjean et Jean-Éric Vergne, il porte le cercueil de Jules Bianchi lors de ses funérailles célébrées à Nice[5]. Il porte depuis l'inscription #JB17 sur son casque, en hommage au jeune pilote français décédé.

Norman Nato poursuit en GP2 Series en 2016, engagé par Racing Engineering[6]. Dès la première manche à Barcelone, en Espagne, il signe le meilleur tour lors de la course longue et décroche sa première victoire. Norman Nato termine ensuite 2e lors de la course longue à Monaco. Il aurait pu remporter cette dernière, mais Artem Markelov, profitant de la voiture de sécurité virtuelle[7], réussit à prendre l'avantage dans les derniers instants. Malgré ce début de saison très prometteur, les deux manches suivantes lui sont moins favorables. Il connaît un double abandon à Bakou en Azerbaïdjan perd plusieurs places au classement, mais il s'y illustre cependant en signant la pole position. À Silverstone, en Grande-Bretagne, malgré une nouvelle pole position, il ne connaît pas plus de réussite. Il retrouve le chemin du podium en Hongrie sur le Hungaroring en terminant 3e de la course du dimanche. Il remporte sa deuxième victoire de la saison à Monza[8], puis obtient un dernier podium à Sepang. Il se classe 5e du championnat avec 136 points.

En 2017, il retourne chez Arden International, qui passe sous le pavillon de Jagonya Ayam, la branche indonésienne de KFC[9]. Le championnat de GP2 Series est alors renommé Formule 2 un mois plus tard. Il monte sur la deuxième marche du podium dès la première course à Sakhir mais doit abandonner lors de la course sprint le lendemain. Norman Nato connaît un long passage à vide jusqu'en Azerbaïdjan où il termine 5e le samedi, puis remporte la course le dimanche[10]. Il monte une troisième et dernière fois sur le podium à Silverstone et termine dans les points jusqu'en Belgique, avant de finir six fois hors de la zone des points. Il se classe finalement 9e du championnat, loin devant son équipier Sean Gelael.

2018-2020 : Championnat du monde d'Endurance (WEC)

modifier

En 2018, Norman Nato quitte la monoplace et rejoint son ancienne écurie de GP2 Racing Engineering, en European Le Mans Series. Avec ses deux équipiers français Olivier Pla et Paul Petit, il s'impose dès sa première course d'endurance aux 4 Heures du Castellet[11], et l'équipage se classe 3e du championnat. Il participe également aux 24 Heures du Mans avec SMP Racing dans la catégorie LMP2 et termine 14e au classement général. En fin d'année, il devient pilote de réserve de l'écurie Venturi en Formule E[12].

En 2019, il reste brièvement pilote d'European Le Mans Series mais passe chez G-Drive Racing, avec Roman Rusinov et Job van Uitert. Malgré une pole position sur le circuit Paul Ricard[13], l'équipage ne fait pas mieux que 4e en course, avant de s'imposer à Monza[14]. En juin, Norman Nato participe aux 24 Heures du Mans avec RLR Msport/Tower Events, en LMP2[15], mais la voiture ne termine pas classée. Norman Nato prend également part à deux courses en Blancpain GT Series Endurance Cup, avec le Belgian Audi Club Team WRT.

Pour la saison 2019-2020, Norman Nato rejoint Rebellion Racing en LMP1[16]. Aligné aux côtés de Gustavo Menezes et Bruno Senna, il obtient la 3e place des 6 Heures de Fuji. Toujours avec Menezes et Senna, il remporte les 4 Heures de Shanghai devant les Toyota, offrant à Rebellion sa première victoire de la saison. Le duo termine 2e des 24 Heures du Mans et s'impose également à Austin.

2021-2024 : Championnat du monde de Formule E FIA

modifier

En octobre 2020, l'écurie Venturi officialise l'arrivée de Norman Nato en tant que pilote titulaire pour le championnat du monde de Formule E FIA 2020-2021[17]. Il occupait déjà le rôle de pilote de réserve les années précédentes[18]. Il connait une saison mouvementée mais montre de très bonnes performances lors de plusieurs courses, montant sur 2 podiums en course 1 à Rome et en course 2 à Valence. Il est néanmoins disqualifié par la suite pour une surconsommation d'énergie et perd ses deux podiums et les 30 points au championnat qui l'auraient placé dans le top 8 avec 84 points.

Il décroche sa première victoire dans le championnat lors de la deuxième manche de l’ePrix de Berlin, ultime course de la saison. Il termine cette saison dernière à la 18e place au championnat du monde avec un total de 54 points[19].

Norman Nato quitte Venturi Racing après la saison 2020-2021 et est remplacé par Lucas di Grassi qui quitte Audi, le constructeur quittant la discipline après 7 saisons[20]. Il devient pour la saison suivante pilote de réserve pour l'écurie Jaguar Racing, aux côtés d'un autre français Tom Dillmann[21]. Grâce à ce rôle, il est choisi pour remplacer Sam Bird, blessé, lors des deux derniers E-Prix de la saison.

À l'occasion de la troisième génération des Formule E, pour la saison 2022/2023, il rejoint l'écurie japonaise Nissan (ex-Nissan e.DAMS), aux côtés du Français Sacha Fenestraz[22].

Résultats depuis 2003

modifier

Résultats en karting

modifier
Saison Championnat Lieu Catégorie Classement
2003 Championnat de France Ostricourt Minime 2e
2004 Championnat de France Le Mans Minime 1er
2005 Championnat de France Saint-Amand Cadet 1er
2006 Championnat de France Lavelanet Junior-KF3 2e
Championnat d'Europe Braga Junior-KF3 9e
2007 Coupe du monde Mariembourg Espoir-KF2 18e
Course des Champions El Vendrell Espoir-KF2 2e
2008 Championnat d'Europe Angerville Elite-KF1 7e
Coupe du monde Varennes KZ1 11e
US SuperNationals Las Vegas Superpro 7e
European Bridgestone Cup Lonato del Garda KZ2 3e
Course des Champions El Vendrell KF2 2e
2009 Monaco Kart Cup Monaco KZ2 4e
Championnat de France Lyon KZ2 1er
Championnat d'Europe Wackersdorf KZ1 8e
Coupe du monde Sarno KZ1 4e
US SuperNationals Las Vegas Superpro 2e

Résultats en monoplace

modifier
Saison Championnat Écurie Courses Victoires Pole positions Meilleurs tours Podiums Points Classement
2010 F4 Eurocup 1.6   Auto Sport Academy 14 2 0 1 8 131 2e
2011 Eurocup Formula Renault 2.0   R-ace GP 14 0 0 0 2 58 11e
Formula Renault 2.0 NEC 7 0 1 0 1 56 25e
2012 Eurocup Formula Renault 2.0   RC Formula 14 1 0 1 4 96 4e
Formula Renault 2.0 Alps 14 4 5 5 8 214 2e
2013 Formule Renault 3.5   DAMS 17 0 1 0 0 33 13e
2014 Formule Renault 3.5   DAMS 17 2 1 1 2 89 7e
2015 GP2 Series   Arden International 21 0 0 1 0 20 18e
2016 GP2 Series   Racing Engineering 22 2 1 1 5 136 5e
2017 Formule 2   Arden International 22 1 0 0 3 91 9e

Résultats en championnat du monde de Formule E

modifier
Saison Écurie Courses disputées Pole positions Meilleurs tours Victoires Podiums Dans les points Abandons Points inscrits Classement
2020-2021 ROKiT Venturi Racing 16 0 1 1 1 4 3 54 18e
2021-2022 Jaguar TCS Racing 2 0 0 0 0 0 0 0 22e
2022-2023 Nissan Formula E Team 16 0 0 0 1 8 2 63 10e
2023-2024 Andretti Global 3 0 0 0 0 2 0 9 13e
37 0 1 1 2 14 5 126

Résultats aux 24 Heures du Mans

modifier
Tableau synthétique des résultats de Norman Nato aux 24 Heures du Mans[23]
Année Écurie no  Châssis Moteur Pneus Catégorie Équipiers Tours Résultat Résultat de catégorie
2018   SMP Racing 35 Dallara P217 Gibson GK428 4,2 l V8 Dunlop LMP2   Viktor Shaytar
  Harrison Newey
345 14e 10e
2019   RLR M Sport/Tower Events 43 Oreca 07 Gibson GK428 4,2 l V8 Dunlop LMP2   John Farano
  Arjun Maini
295 Nc Nc
2020   Rebellion Racing 1 Rebellion R13 Gibson GK458 4,5 l V8 Michelin LMP1   Gustavo Menezes
  Bruno Senna
382 2e 2e
2021   Realteam Racing 70 Oreca 07 Gibson GK428 4,2 l V8 Goodyear LMP2   Loïc Duval
  Esteban Garcia
356 17e 12e
2022   Realteam par WRT 70 Oreca 07 Gibson GK428 4,2 l V8 Goodyear LMP2   Rui Andrade
  Ferdinand Habsburg
362 21e 17e

Notes et références

modifier
  1. « Première victoire pour Norman Nato », sur renaultsport.com, (consulté le )
  2. Vincent Lalanne-Sicaud, « FR3.5 - Nato et Magnussen chez DAMS », sur news.sportauto.fr, (consulté le )
  3. Vincent Lalanne-Sicaud, « FR3.5 - DAMS fera rouler Sainz et Nato en 2014 », sur news.sportauto.fr, (consulté le )
  4. Juliette Follin, « FR3.5 – Règne dominateur de Norman Nato à Monaco », sur chequeredflags.fr, (consulté le )
  5. « Les grands noms de la Formule 1 disent adieu à Jules Bianchi », sur france24.com, (consulté le )
  6. Benjamin Vinel, « Norman Nato rejoint Racing Engineering », sur motorsport.com, (consulté le )
  7. Benjamin Vinel, « C1 - Markelov chipe une victoire étrange à Nato », sur motorsport.com, (consulté le )
  8. « GP2 Italie : Nato devant Gasly, doublé français à Monza », sur francetvsport.com, (consulté le )
  9. Jacques-Armand Dupuis, « GP2 - Norman Nato de retour avec Arden », sur autohebdo.fr, (consulté le )
  10. Jacques-Armand Dupuis, « F2 - Nato s’impose dans les rues de Bakou », sur autohebdo.fr, (consulté le )
  11. Basile Davoine, « Racing Engineering signe son retour par une victoire ! », sur motorsport.com, (consulté le )
  12. Pierre Tassel, « Norman Nato devient pilote de réserve Venturi », sur autohebdo.fr, (consulté le )
  13. Basile Davoine, « G-Drive signe la première pole de la saison au Castellet », sur motorsport.com, (consulté le )
  14. Jacques-Armand Dupuis, « G-Drive remporte les 4h de Monza », sur autohebdo.fr, (consulté le )
  15. Pierre Tassel, « 24H du Mans - Norman Nato confirmé chez RLR Msport », sur autohebdo.fr, (consulté le )
  16. Gaël Angleviel, « Norman Nato chez Rebellion Racing qui aligne une seule LMP1 », sur franceracing.fr, (consulté le )
  17. Gonzalo Forbes, « Norman Nato chez Venturi à partir de 2021 », sur autohebdo.fr, (consulté le )
  18. Gil Léon, « L’Antibois Norman Nato devient pilote de réserve de l’écurie monégasque Venturi en Formule E », sur nicematin.com, (consulté le ).
  19. Emmanuel Touzot, « Nato gagne l’E-Prix de Berlin, De Vries champion du monde de Formule E », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le ).
  20. Basile Davoine, « Rivé sur l'Endurance, Nato "pas frustré" de perdre sa place en FE », sur motorsport.com, (consulté le ).
  21. Gaël Angleviel, « Nato et Dillmann chez Jaguar Racing comme pilotes de réserve », sur franceracing.fr (consulté le ).
  22. Jake Boxall-Legge, « Norman Nato de retour pour Séoul, un bonus et une opportunité », sur fr.motorsport.com, (consulté le ).
  23. « Palmarès de Norman Nato au 24H du Mans », sur les24heures.fr (consulté le )

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier