Norbert Rouland

Universitaire

Norbert Rouland, né le à Marseille, est un juriste, professeur d'anthropologie juridique et auteur de romans historiques, membre de l'Institut universitaire de France.

BiographieModifier

Né dans une famille de juristes, son père est avocat et sa mère commissaire-priseur, Norbert Rouland, bien qu'attiré par les sciences, mathématiques, astronomie, entreprend des études de droit[1]. Fortement marqué par la personnalité de deux de ses professeurs, Lionel Robert Ménager et Michel Henri Fabre il veut être professeur de droit. Il soutient deux thèses, l'une, en 1972, de science politique, relative au Conseil municipal marseillais et sa politique de la IIe à la IIIe République (1848-1875) et l'autre, de droit romain, en 1976, Pouvoir politique et dépendance personnelle dans l'Antiquité romaine, genèse et rôle des rapports de clientèle[2]. À 28 ans il est nommé maître de conférences en histoire du droit à l'université d'Aix-Marseille. Puis il est nommé professeur dans la même université. Il oriente ses travaux vers l'anthropologie juridique et publie le premier manuel, en France, consacré à cette discipline. Dans son livre Aux confins du droit Norbert Rouland voyage à la découverte du droit : comment est-il né, comment les différentes sociétés ont'elles répondu au besoin de régulation et de justice ; il se demande comment concilier l'exigence d'universalité et le respect des différences. Ultérieurement il oriente sa recherche vers l'histoire comparée de droit et des arts à travers l'évolution de la condition des femmes artistes.

Par ailleurs Norbert Rouland prend fréquemment part au débat public sur des questions juridiques tels que le mariage pour tous[3], les droits des minorités[4], l'immigration[5].

En 1999 Norbert Rouland est reçu membre de l'Institut universitaire de France[6] où il a créé la chaire d'anthropologie juridique.

Norbert Rouland est membre associé de l'Académie royale de Belgique[7]. Il fait partie du groupe des experts du Groupe International de Travail pour les Peuples Autochtones (GITPA) [8].

PublicationsModifier

  • Retour du Brésil. Impressions d’un juriste anthropologue français, coll. Portes Océanes, Paris, 2018, L'harmattan, 172 p.
  • À la découverte des femmes artistes, une histoire de genre[9], préface, Anatoly Kovler, Aix-en-Provence, 2016, Presses universitaires d'Aix-Marseille, 433 p[10].
  • Pouvoir politique et dépendance personnelle dans l'Antiquité romaine, genèse et rôle des rapports de clientèle, Bruxelles, 1979, Latomus, 645 p.
  • Voyages aux confins du droit, entretiens Norbert Rouland et Jean Benoist, Aix-en-Provence, 2012, Presses universitaires d'Aix-Marseille, 264 p.
  • Du droit aux passions, Aix-Marseille, 2005, Presses universitaires d'Aix-Marseille, 252 p.
  • Introduction historique au droit, Paris, 1998, Presses universitaires de France, 722 p. (traduit en russe)
  • Droit des minorités et des peuples autochtones , Paris, 1996, Presses universitaires de France, 581 p. (co-auteurs Stéphane Pierré-Caps, Jacques Poumarède)
  • L'État français et le pluralisme. Histoire politique des institutions publiques de 476 à 1792, Paris, 1995, Odile Jacob, 376 pp.
  • Aux confins du droit : anthropologie juridique de la modernité, Paris, 1991, O. Jacob, 318 p.
  • Anthropologie juridique, Paris, 1988, Presses universitaires de France, 1988, 496 p. (traduit en russe)
  • Anthropologie juridique, collection Que sais-je ? (n° 2528), Paris, 1990, Presses universitaires de France 127 p.

Romans historiquesModifier

  • Soleils barbares, Arles, 1987 Actes Sud, 1987, 468 p. et Paris, 1989, Ed. J'ai lu (n°2580), 378 p[11].
  • Les Lauriers de cendre, Le Paradou, 1984, Actes Sud, 445 p. et J'ai lu, 1988, 439 p.

BibliographieModifier

Patricia Signorile (dir.), Entre normes et sensibilité : Droit et Musique. Hommage à Norbert Rouland, Presses Universitaires d'Aix-Marseille, 2017, collection "Inter-normes[12].

Notes et référencesModifier

  1. Norbert Rouland et Jean Benoist, voyages aux confins du droit, entretien 2012, p. 21
  2. Raepsaet-Charlier Marie-Thérèse. Norbert Rouland, Pouvoir politique et dépendance personnelle dans l'Antiquité romaine. Genèse et rôle des rapports de clientèle. In: L'antiquité classique, Tome 55, 1986. pp. 535-536. www.persee.fr/doc/antiq_0770-2817_1986_num_55_1_2194_t1_0535_0000_2
  3. « Entretien avec M. le Professeur Norbert Rouland, anthropologie juridique. », sur iletaituneloi.wordpress.com,
  4. Norbert Rouland, « Les organisations internationales tardent à reconnaître les peuples minoritaires. La France, elle, se refuse à ouvrir le dossier. 300 millions d'autochtones à qui le monde tourne le dos. », sur liberation.fr
  5. « « Islams d’Europe ». Convergences », sur mondediplomatique.fr,
  6. « Norbert Rouland », sur iufrance.fr (consulté le 8 décembre 2019)
  7. « Norbert Rouland », sur lacademie.tv
  8. « Réseau d'experts sur les "Questions autochtones" », sur gitpa.org
  9. Sylvette Guillemard, « Norbert Rouland, À la découverte des femmes artistes. Une histoire de genre », sur erudit.org, Les Cahiers de droit. Volume 57, Numéro 4, Décembre 2016, p. 764–766
  10. 2 conférences de Norbert Rouland sont en ligne : La minoration des femmes dans les arts sacrés, 11.05.2016, audio 102 min et La Raison et le Coeur10.05.2016 , audio 89 min. sur https://lacademie.tv/conferenciers/norbert-rouland
  11. Soleils barbares introduit le lecteur au cœur du Ve siècle de notre ère, période charnière où les derniers vestiges de l'Empire romain disparaissent ou basculent dans le Moyen Âge. (Hubert Nyssen, 4e de couverture)
  12. Marc Escola, « P. Signorile (dir.), Entre normes et sensibilité: Droit et Musique. Hommage à N. Rouland », sur fabula.org,

Liens externesModifier