Ouvrir le menu principal

Non recours en premier aux armes nucléaires

Le non-recours en premier aux armes nucléaires est un principe de politique militaire selon lequel un État s'engage à ne pas prendre l'initiative de l'emploi de ces armes en cas de conflit. Né dans le contexte de la Guerre froide, cette revendication minimale du mouvement anti-nucléaire est entrée dans le droit international le 15 juin 1982 par une déclaration unilatérale de l'URSS s'engageant à respecter ce principe. Elle s'inscrit dans le cadre de la lutte contre la prolifération nucléaire et vise à limiter le risque d'escalade militaire[1].


BibliographieModifier

  • (en) Scott D. Sagan, « The Case for No First Use », Survival, vol. 51, no 3,‎ , p. 163-182 (Version préprint)

RéférencesModifier

  1. Henri Meyrowitz, « Le débat sur le non recours en premier aux armes nucléaires et la déclaration soviétique du 15 juin 1982 », Annuaire français de droit international, volume 28, 1982, pp. 147-167, Lire en ligne