Ouvrir le menu principal

Le non-être est par définition l'absence d'état et d'existence, par opposition à « l'être ». S'il est souvent synonyme de néant pour ceux qui mettent toute la réalité dans l'existence, pour d'autres auteurs l'existence n'étant qu'une réalité parmi une infinité d'autres, le non-être représente ces autres possibilités. Bien qu'inaccessible à notre compréhension il est alors beaucoup plus que l'être[1].

AntiquitéModifier

Parménide affirme l'impossibilité d'une part de l'inexistence de l'être et d'autre part de suivre la voie du non-être. Gorgias répond par la démonstration du « rien n'est » dans le traité Du non-être ou de la nature qui comprend trois propositions fondamentales :

  1. rien n'existe ;
  2. même s'il existe quelque chose, l'Homme ne peut l'appréhender ;
  3. même si l'Homme peut l'appréhender, il ne peut ni le formuler ni l'expliquer aux autres.

Notes et référencesModifier

  1. « Pour désigner ce qui est ainsi en dehors et au delà de l'Être, nous sommes obligé de l'appeler le Non-Être » R. Guénon 1932, p. 25. Pour cet auteur le Non-être dépassant l'existence il est le domaine par excellence de la métaphysique.

BibliographieModifier