Ouvrir le menu principal

Logo de la maison d'édition
Repères historiques
Création 1987
Fondée par Jan Michalski, Vera Michalski-Hoffmann
Fiche d’identité
Statut éditeur élément d'un groupe d'édition
Siège social Montricher (Lausanne) (Suisse)
Dirigée par Vera Michalski-Hoffmann
Spécialités littératures polonaise, russe, balkanique, balte, orientale
Langues de publication français, polonais
Société mère Groupe Libella
Filiales Drapeau de la France France, Drapeau de la Pologne Pologne
Site web leseditionsnoirsurblanc.fr
noir.pl

Noir sur Blanc est une maison d'édition francophone suisse à l'origine du groupe Libella. C'est également le nom de la maison d'édition du groupe à Varsovie : Oficyna Literacka Noir sur Blanc.

Sommaire

Historique et activitésModifier

Fondée en 1987 à Montricher, Suisse, par Jan Michalski et Vera Michalski-Hoffmann, Noir sur Blanc était, à l'origine, spécialisée dans l'édition en français de textes polonais et russes.

Depuis quelques années, elle s'est ouverte à d'autres littératures, notamment à la littérature balkanique, celles des pays baltes, d'Asie ou d'Amérique du Sud.

Depuis 1990, la maison existe également en Pologne, à Varsovie, sous la direction de la sœur de Jan Michalski, Anna Zaremba-Michalska avec la vocation de traduire la littérature mondiale en polonais. Elle a en outre tissé des liens depuis 2003 avec une maison d'édition renommée de Cracovie, Wydawnictwo Literackie.

Jan et Vera Michalski sont devenus l'un des plus grands éditeurs de littérature des pays de l'Est.

Les collectionsModifier

Le catalogue de la maison est divisé en quatre collections : la "Littérature", elle-même divisée en deux sous-collections, soit la littérature française et étrangère, et, au sein de cette "littérature étrangère", se trouve la "littérature de voyage"; les "Essais documents"; la "Poésie" et enfin les "Beaux livres", notamment de photographie. Un partenariat a été noué avec le Musée de l'Elysée de Lausanne et le Musée du Jeu de Paume à Paris pour l'édition de catalogues d'expositions, comme Eli Lotar. Dans le domaine singulier de l'essai graphique, Noir sur Blanc édite notamment le Manifeste incertain de Frédéric Pajak, dont le volume 3 a reçu le prix Médicis Essai en 2014.

La maison s’engage rapidement dans la publication des classiques polonais : Mrozek, Krasiński, Mickiewicz, Iwaszkiewicz, Pasek, Czartoryski. Littérature polonaise qui représente près la moitié du catalogue Noir sur Blanc, avec une centaine de titres. Parmi les auteurs contemporains polonais figurent Olga Tokarczuk et l'auteur à succès Dorota Maslowska.

Le domaine russe compte notamment les figures de Tomasz Kizny, Mikhaïl Chichkine (prix du Meilleur livre étranger essai en 2005), Oleg Pavlov et Vladimir Maramzine.

La collection "Littérature" a été créée dans une volonté de proposer une littérature de combat et de résistance. Avec la chute du Mur de Berlin, l'effondrement du communisme, la libre circulation des personnes et des œuvres, que ce type de littérature semble se faire plus prioritaire. Les tendances au repli nationaliste exprimés par les suffrages récents lui rendent toute nécessité.

Sous les auspices de Cendrars et Nicolas Bouvier, naît la collection "Littérature de voyage", constituée en une sous-collection, souvent traduite de l'anglo-saxon autour des figures de William Dalrymple, John Vaillant, Giles Milton, Anthony Sattin, Marius Wilk ou Jil Silberstein. Cette littérature regroupe diverses formes d'écrits aux nombreuses tonalités : "Placée sous le signe de l'ouverture, la maison laisse s'exprimer la littérature sous de nombreuses formes : romans, nouvelles, cuisine, policiers... Un foisonnement concourant à donner une image toujours plus fidèle du bouillonnement culturel observé à l'Est de l'Europe"[1]. Cependant, les publications ne sont pas uniquement celles de textes étrangers. La catalogue s'ouvre très lentement à la littérature francophone : cette collection, qui n'est composée actuellement que de neuf titres, a débuté avec la publication de Pli Urgent de Judith Martin en 2001. Ainsi, le catalogue s'ouvre, il sort "graduellement du ghetto des littératures d'Europe de l'Est".

Depuis 2013, la collection Notabilia publie des "romans courts, ouverts sur l’international, avec des textes singuliers, des voix fortes" [2] comme l'a expliqué Brigitte Bouchard, qui la dirige, lors du lancement. Elle accueille les ouvrages de Gaëlle Josse, Sophie Divry, Sylvain Trudel, L.B. Robitaille, José Calaciura, Ascanio Celestini, Goran Petrovic ou Svetislav Basara.

Ligne éditorialeModifier

Les motivations qui transparaissent dans toute l'action culturelle de Vera Michalski déteignent également sur la politique éditoriale des éditions Noir sur Blanc : "créer des passerelles entre les cultures"[3]. Il s'agit d'unir une Europe divisée, de "faire connaître au public francophone la production intellectuelle de l'autre Europe". La priorité est toujours donnée à la qualité, en particulier à la qualité de l'écriture, comme l'affirme le Groupe Libella sur son site. L'attention est portée sur la création d'un style, sur la découverte et le lancement d'auteurs qui possèdent un regard engagé sur le monde et qui sont respectueux des valeurs de la culture universelle. Si le groupe accueille des plumes d'aujourd'hui et de demain, il n'en tient pas moins compte des auteurs qui ont fait leur renommée dans le passé. L'objectif du groupe se trouve être celui poursuivi lors de la création des éditions Noir sur Blanc : "créer un pont entre les cultures contemporaines occidentales", entre les peuples d'Europe comme du monde entier. Car effectivement, sa motivation première est le "creuset de ses racines", puisque selon ses propres termes, elle s'est "recentrée sur l'Est".

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier