Ouvrir le menu principal

Nohic

commune française du département de Tarn-et-Garonne

Nohic
Nohic
La mairie.
Blason de Nohic
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Tarn-et-Garonne
Arrondissement Montauban
Canton Tarn-Tescou-Quercy vert
Intercommunalité Communauté de communes Grand Sud Tarn-et-Garonne
Maire
Mandat
Nadine Guillemot
2014-2020
Code postal 82370
Code commune 82135
Démographie
Gentilé Nohicois
Population
municipale
1 359 hab. (2016 en augmentation de 13,06 % par rapport à 2011)
Densité 108 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 53′ 28″ nord, 1° 26′ 20″ est
Altitude 96 m
Min. 75 m
Max. 111 m
Superficie 12,61 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tarn-et-Garonne

Voir sur la carte administrative de Tarn-et-Garonne
City locator 14.svg
Nohic

Géolocalisation sur la carte : Tarn-et-Garonne

Voir sur la carte topographique de Tarn-et-Garonne
City locator 14.svg
Nohic

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Nohic

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Nohic
Liens
Site web http://www.nohic.fr/

Nohic est une commune française située dans le département de Tarn-et-Garonne, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Nohicois.

GéographieModifier

Nohic est un petit village situé à 18 kilomètres au sud-est de Montauban et à 40 kilomètres de Toulouse. À quelques centaines de mètres du bourg coule la rivière Tarn. C'est une commune limitrophe du département de la Haute-Garonne. Elle fait aussi partie de l'unité urbaine de Labastide-Saint-Pierre dans l'aire urbaine de Toulouse.

L’habitat nohicois, de type rural, demeure à l'aune des petites bourgades de Tarn-et-Garonne.

Communes limitrophesModifier

Nohic est limitrophe de cinq autres communes dont deux en Haute-Garonne.

 
Carte de la commune de Nohic et de ses proches communes.

HydrographieModifier

La commune est bordée dans sa partie nord-est par le Tarn et le lac des Allègres.

Géologie et reliefModifier

La superficie de la commune est de 1 261 hectares ; son altitude varie de 75 à 111 mètres[2].

Voies de communication et transportsModifier

La commune n'est desservie par aucun réseau de transports en commun, seulement par des lignes scolaires.

Cependant, les lignes 45 et TAD Zone 5 du réseau TM Transports Montalbanais desservent la commune voisine de Reyniès en direction de Montauban. La ligne 717 du réseau liO dessert également les communes voisines d'Orgueil et de Villemur-sur-Tarn vers Montauban ou Saint-Sulpice-la-Pointe. Enfin, le réseau Arc-en-Ciel dessert les communes voisines de Fronton et de Villemur-sur-Tarn, essentiellement les lignes Hop!1 et 51, en direction de Toulouse.

Les gares les plus proches sont celles de Montauban-Villebourbon et de Grisolles.

ToponymieModifier

Le nom Nohic provient du latin novus vicus signifiant « village neuf ». La dénomination « Novige » est apparue aux environs de l'an mil.

HistoireModifier

HéraldiqueModifier

  Blason D'or à un pal ondé de sinople[3].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.
Alias Taillé d'argent et de sable.
Blason de 1696

Politique et administrationModifier

Administration municipaleModifier

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 500 et 1 499 habitants, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de quinze[4],[5].

Rattachements administratifs et électorauxModifier

La commune fait partie de la communauté de communes du Terroir Grisolles Villebrumier et du canton de Tarn-Tescou-Quercy vert (avant le redécoupage départemental de 2014, Nohic faisait partie de l'ex-canton de Grisolles ).

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 2014 Henri Tregan Sans étiquette  
2014 En cours Nadine Marty Guillemot DVG  
Les données manquantes sont à compléter.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7].

En 2016, la commune comptait 1 359 habitants[Note 1], en augmentation de 13,06 % par rapport à 2011 (Tarn-et-Garonne : +5,05 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
278266300394407415429432477
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
483512538502522551571547536
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
516509508437474504506541534
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
5366667748329059701 0891 1921 338
2016 - - - - - - - -
1 359--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

Viticulture : Fronton (AOC).

EnseignementModifier

Nohic fait partie de l'académie de Toulouse.

L'éducation est assurée sur la commune par une école primaire.

SantéModifier

Culture et festivitéModifier

Bibliothèque-médiathèque,

SportsModifier

Écologie et recyclageModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • L'église Saint-Saturnin (Saint-Sernin).

De style roman du XIIIe siècle, elle a été détruite durant la guerre de Cent Ans et rebâtie par Victor de Tholon de Sainte Jalle, commandeur de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem à Fronton de 1523 à 1526. De l'église initiale ne subsistent que la façade et la base des murs. Pendant les guerres de religion, elle servit de fort et perdit sa voûte et une partie des murs du midi. Elle sera restaurée au XVIIe siècle, XVIIIe siècle et au XIXe siècle. La voûte du chœur a été remontée au XVIIIe siècle. Celle de la nef a été refaite en 1862. L'église a été classée aux monuments historiques en 1913. La décoration intérieure vaut par le travail de l'atelier Pedoya au niveau de la voûte du chœur.

On trouve aussi un lac d'agrément permettant la promenade et la pêche aux abords du village.

Personnalités liées à la communeModifier

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier