Nocturne no 20 de Chopin

œuvre pour piano de Frédéric Chopin
(Redirigé depuis Nocturne nº 20 (Chopin))

Le nocturne no 20 en do dièse mineur, op. posth., Lento con gran espressione, P 1, No. 16, KKIVa/16, est une pièce pour piano composée par Frédéric Chopin en 1830.

Premières mesures du nocturne.

Fichier audio
Nocturne no 20 en do dièse mineur (4:12)
Avec la permission de Musopen
Des difficultés à utiliser ces médias ?
Des difficultés à utiliser ces médias ?

HistoireModifier

Chopin a composé cette œuvre pour sa sœur ainée, Ludwika Chopin, avec la dédicace suivante : « À ma sœur Ludwika comme un exercice avant de commencer l'étude de mon second Concerto[1],[2]. » Publiée pour la première fois vingt-six ans après la mort du compositeur, la pièce est souvent appelée Lento con gran espressione, du fait de son tempo. Elle est également parfois appelée Reminiscence[3],[4]. La pièce est connue pour avoir été jouée par une des survivantes de la Shoah, Natalia Karp, devant le commandant de camp de concentration Amon Goeth ; celui-ci fut si impressionné de la performance qu'il épargna la vie de Natalia[5].

Structure musicaleModifier

 
Un thème contrastant avec la première partie

La pièce est notée Lento con gran espressione. Après une introduction triste et douce le thème principal débute à la cinquième mesure avec la main gauche jouant des arpèges en portamento liés à travers toute cette partie, conférant une qualité constante et obsédante à la musique. Le thème glisse alors vers un pianissimo rêveur à la mesure 21 avant de revenir au thème original à la mesure 47 pour terminer sur une tierce picarde. Le thème de la partie du milieu ressemble à celui du premier mouvement du second concerto pour piano de Chopin composé à la même époque.

 
Le thème de la partie du milieu en 3/4.

UtilisationsModifier

Ce nocturne est joué dans le film de Roman Polanski Le Pianiste. Il est joué deux fois, jamais en entier, au début et à la fin du film par le protagoniste Władysław Szpilman, aux studios d'enregistrement de la radio à Varsovie, car c'est cet air qui a été joué pour la dernière fois avant l'invasion nazie et qui l'a été pour la première fois à la libération, avec l'hymne. Le nocturne est interprété dans le film par le pianiste polonais Janusz Olejniczak.

Il a été joué dans le film Frantz de François Ozon et a également été interprété au violon dans le film Karaté Kid de Harald Zwart.

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Narodowy Instytut Fryderyka Chopina ».
  2. William Murdoch, Chopin: His Life, .
  3. (en) « Manuscrits ».
  4. (en) « Nocturnes: Comp ».
  5. (en)David Charters, « Natalia Karp », LiverpoolDailyPost.co.uk.,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier