Ouvrir le menu principal

Noa Nakaitaci

joueur de rugby
Noa Nakaitaci
Description de l'image Noa Nakaitaci.JPG.
Fiche d'identité
Nom complet Noa Seru Nakaitaci
Naissance (29 ans)
à Lautoka (Fidji)
Taille 1,89 m (6 2)
Poste Ailier, centre, arrière
Carrière en junior
PériodeÉquipe 
2004-2010Nadroga Rugby
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
2011-2018
2018-
ASM Clermont
LOU Rugby
136 (220)[1]
23 (45)
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
2015-Drapeau : France France15 (10)[N 1],[3]

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 29 avril 2019.

Noa Seru Nakaitaci, né le aux Fidji, est un joueur de rugby à XV fidjien. De nationalité franco-fidjienne[7], il est international français évoluant au poste d'ailier ou de centre. Il joue en club au sein de l'effectif du LOU Rugby, après avoir passé sept saisons à l'ASM Clermont Auvergne, où il s'est révélé.

BiographieModifier

 
Noa Nakaitaci en avril 2015 lors du match opposant l'ASM Clermont à l'US Oyonnax.

Arrivé en 2010 à Clermont-Ferrand en provenance de l’académie de Nadroga[8], Noa Nakaitaci prend ses marques avec l'équipe espoirs en décrochant un titre de champion de France. En 2011, avec l'absence de nombreux joueurs, treize joueurs sélectionnés dans différentes sélections pour la coupe du monde 2011[9], il en profite pour intégrer l'équipe première, avec laquelle il joue plus de 1 800 minutes de jeu pour 23 titularisations sur la saison[1]. Il dispute ainsi son premier match de Coupe d'Europe, à Ravenhill contre l'Ulster, inscrivant un essai lors de la défaite 16 à 11[10]. Il est également titulaire une semaine plus tard face aux Italiens de Aironi. Avec ses bons débuts, Clermont prolonge son contrat jusqu'en 2015[11].

 
Franck Azéma, ici en 2015, a été l'entraîneur de Noa Nakaitaci de 2011 à 2018.

En octobre 2012, il refuse une sélection au sein de la sélection fidjienne[12], justifiant plus tard, en 2014 dans une interview au journal Le Monde sa décision par un attachement au pays où il a été formé et où il a fondé une famille[13]. Lors de cette saison, il dispute treize rencontres en Top 14, inscrivant huit essais[1], dont deux lors de la 24e journée face à Toulon[14], mais il ne participe pas à la demi-finale perdue face à Castres. Il joue également un match de Coupe d'Europe, rentrant lors de la demi-finale victorieuse face au Munster[15]. Il ne dispute toutefois pas la finale de la compétition, perdue face au Rugby club toulonnais.

Il est sélectionné dans un groupe de 38 joueurs par Philippe Saint-André pour la tournée de juin 2013 de l'équipe de France en Nouvelle-Zélande[16]. Lors de celle-ci, Il joue son premier match avec le XV de France le 11 juin, face à la province des Auckland Blues au cours duquel il marque deux essais[17]. Ce match, préparatoire au deuxième des trois tests de la tournée disputés face aux All Blacks, ne constitue toutefois pas une cape car il n'est pas disputé face à une équipe nationale[2].

Lors de la saison 2013-2014, il inscrit cinq essais en Top 14, disputant seize rencontres dont dix en tant que titulaire[1]. Il dispute également quatre rencontres de Coupe d'Europe[1].

Il obtient sa première cape le à Rome contre l'Italie pour le compte du Tournoi des Six Nations. Titulaire avec le no 11, il joue tout le match, remporté 29 à 0 par le quinze de France[18]. Il est à nouveau sélectionné contre l'Angleterre une semaine plus tard et marque un essai lors de la défaite 55-35[19].

Peu après le tournoi, il inscrit deux essais lors de la victoire 37 à 5 de Clermont face aux Anglais de Northampton en quart de finale de la Coupe d'Europe[20]. Une semaine plus tard, le club auvergnat se qualifie pour la finale en battant les Saracens sur le score de 13 à 9[21]. Lors de la finale face à Toulon, il a un geste d'agacement, jetant le ballon dans les tribunes, ce qui permet à Leigh Halfpenny d'incrire une pénalité qui porte alors le score à 19 à 11 en faveur des Toulonnais[22]. Ces derniers s'imposent finalement 24 à 18. En mai, il fait partie des trois ailiers retenus dans le groupe de 36 joueurs composé par l'encadrement de l'équipe de France pour la préparation à la Coupe du monde[23]. Il dispute les deux derniers tests de la préparation, face aux Anglais puis les Écossais, réussissant un essai lors de cette dernière rencontre[24]. Peu avant celle-ci, il est retenu par Philippe Saint-André pour la coupe du monde[25]. S'y mettant peu en valeur, il ne retrouve l'équipe nationale qu'à l'occasion des tests de Novembre 2016, en l’occurrence contre l'Australie. Il y gagne ses galons de titulaires pour le Tournoi des Six Nations suivant.

En juin 2017, l'encadrement du XV de France l'intègre dans la liste Élite des joueurs protégés par la convention FFR/LNR pour la saison 2017-2018[26].

En novembre 2017, il signe un contrat de cinq ans avec le LOU Rugby pour rejoindre le club en 2018[27].

StatistiquesModifier

En clubModifier

Au , Noa Nakaitaci ne joue qu'avec un seul club en professionnel, l'ASM Clermont Auvergne. Il participe à six saisons du Top 14, inscrivant 185 points en 95 rencontres[1].

Sur la scène européenne, il participe à six éditions de la coupe d'Europe, pour un total de vingt-deux matchs et trente points, quatre essais, un lors de l'édition 2011-2012 et trois lors de l'édition 2014-2015[1]. Il dispute deux finales de cette compétition, en 2013 et 2015.


En équipe nationaleModifier

Au , Noa Nakaitaci compte 15 sélections en équipe de France, obtenant sa première cape face à l'Italie lors du Tournoi 2015[3]. Il totalise 10 points, deux essais[3]. Il a auparavant été appelé à porter le maillot de l'équipe de France pour un match non officiel de face aux Auckland Blues en 2013, au cours duquel il marque un doublé.

Noa Nakaitaci compte sept sélections dans le cadre du Tournoi des Six Nations, lors des éditions 2015 et 2017 .

Détails du parcours de Noa Nakaitaci dans le Tournoi des Six Nations.
Édition Rang Résultats France Résultats Nakaitaci Matchs Nakaitaci
Six nations 2015 4 2 v, 0 n, 3 d 1 v, 0 n, 1 d 2/5
Six nations 2017 3 3 v, 0 n, 2 d 3 v, 0 n, 2 d 5/5

Légende : v = victoire ; n = match nul ; d = défaite ; la ligne est en gras quand il y a grand chelem.

Liste des essais internationaux de Noa Nakaitaci au 21 mars 2017
Essai Adversaire Lieu Compétition Date Résultat Score
1   Angleterre Twickenham, Londres Tournoi des Six Nations 21 mars 2015 Défaite 55-35
2   Écosse Stade de France Match amical 5 septembre 2015 Victoire 19-16

Notes et référencesModifier

Notes
  1. Le , Noa Nakaitaci a disputé à l'occasion de la tournée de l'équipe de France un match contre la province néo-zélandaise des Auckland Blues. Bien qu'il rattache définitivement Noa Nakaitaci à la Fédération française de rugby à XV en vertu du règlement de l'IRB (désormais World Rugby[2]) grâce à cette sélection, le match n'est pas compté comme une cape officielle[3],[4],[5],[6], car n'ayant pas concerné deux équipes nationales.
Références
  1. a b c d e f g et h « Fiche de Noa Nakaitaci », sur itsrugby.fr (consulté le 6 mai 2018).
  2. a et b « Manuel de World Rugby - Règlement 8 : éligibilité des joueurs : qualification pour jouer en équipe nationale », sur World Rugby, (consulté le 22 mars 2015).
  3. a b c d et e (en) « Fiche de Noa Nakaitaci », sur ESPNscrum (consulté le 19 octobre 2015).
  4. « Fiche de Noa Nakaitaci (statistiques internationales) », sur itsrugby.fr (consulté le 22 mars 2015).
  5. « Fiche de Noa Nakaitaci », sur FFR (consulté le 23 mars 2015).
  6. Richard Escot, « Noa Nakaitaci : «Une bière cul sec !» », sur L'Équipe, (consulté le 23 mars 2015).
  7. « Fiche de Noa NAKAITACI - Rugby », sur www.cybervulcans.net (consulté le 24 janvier 2017)
  8. « XV de France - Depuis la tournée de 2013, Noa Nakaitaci a bien mûri », sur rugbyrama.fr, .
  9. « Top 14. Toulouse et Clermont ne connaissent pas la crise », sur ladepeche.fr, .
  10. (en) « Ulster battle back in Belfast », sur epcrugby.com, .
  11. « Clermont prolonge Nakaitaci jusqu'en 2015 », sur sport.fr, .
  12. Arthur Bourdeau, « Noa Nakaitaci et Vereimi Vakatawa refusent les Fidji ! », sur lerugbynistere.fr, .
  13. Anthony Hernandez, « Noa Nakaitaci : « Je veux jouer pour le XV de France » », sur lemonde.fr, .
  14. « Top 14 - Clermont arrache le match nul contre Toulon », sur leparisien.fr, .
  15. « Rugby : Clermont bat le Munster (16-10) pour accéder à la finale de la H Cup », sur lefigaro.fr, .
  16. « Sans Trinh-Duc », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 10 juin 2013)
  17. « Auckland – France : La fiche technique », sur www.ffr.fr, FFR, (consulté le 11 juin 2013)
  18. « Fiche du match Italie-France (2015) », sur L'Équipe, (consulté le 16 mars 2015).
  19. « Fiche du match Angleterre-France (2015) », sur L'Équipe, (consulté le 22 mars 2015).
  20. « Coupe d'Europe de rugby : Clermont se qualifie en beauté pour les demies », sur lemonde.fr, .
  21. Julien Desbuissons, « Clermont attend Toulon en finale », sur sport24.lefigaro.fr, .
  22. antoine Grenapin, « Rugby : Toulon, un troisième titre pour l'éternité ! », sur lepoint.fr, .
  23. Thibault Perrin, « XV de France - Le groupe des 36 joueurs pour la Coupe du monde 2015 », sur lerugbynistere.fr, .
  24. David Reyrat, « Dernière ratée pour le XV de France », sur sport24.lefigaro.fr, .
  25. Richard Escot, « Trinh-Duc privé de Mondial », sur lequipe.fr, .
  26. Maxime Gil, « Ntamack, Dupont, Penaud, Picamoles, Lopez... 6 sorties, 21 entrées : voici la nouvelle liste Élite », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 10 juin 2017)
  27. « Entre prolongations et arrivées, le LOU s’active », sur www.rugbyrama.fr, Eurosport, (consulté le 21 novembre 2017).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :