Noémie Scize

actrice

Noémie Scize[1],[2] (état-civil inconnu) est une actrice française du cinéma muet des années 1920.

BiographieModifier

En dehors de ses prestations dans une douzaine de films - dont la moitié avec Jacques de Baroncelli - tournés sur une courte période entre 1921 et 1924, on ne sait rien de Noémie Scize et sur ses liens éventuels avec le journaliste Pierre Scize (1894-1956) actif au cinéma comme scénariste entre 1924 et 1951[3]. Michel-Joseph Piot dit Pierre Scize, ancien élève du Conservatoire de Lyon, avait été régisseur du théâtre des Armées pendant la Première Guerre mondiale et avait débuté dans le journalisme comme critique de théâtre et de cinéma.

L'hypothèse selon laquelle Noémie Scize ne serait autre que la première épouse de Michel-Joseph Piot, née Léonie Maria Basset, est à envisager. En effet, Léonie Basset est désignée comme "artiste dramatique" dans l'acte de leur mariage le à la mairie du 4e arrondissement de Paris[4]. Si le cas était avéré, Noémie Scize serait née le dans le 14e arrondissement[5] et serait donc la fille du sculpteur Urbain Basset (1842-1924).

FilmographieModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. ou Noémi Scize selon le site Ciné-ressources de la Cinémathèque française.
  2. ou encore Noémi Seize selon le site Imdb. Mais il s'agit là certainement d'une coquille typographique que l'on retrouve d'ailleurs parfois dans la presse de l'époque.
  3. Fiche Pierre Scize sur le site Ciné-ressources de la Cinémathèque française.
  4. Acte de mariage n° 656 (vue 11/31). Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil du 4ème arrondissement, registre des mariages de 1918.
  5. Acte de naissance n° 2458 (vue 11/31). Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil du 14ème arrondissement, registre des naissances de 1891. L'acte précise qu'elle est décédée à Éze (Alpes-Maritimes) le 12 mars 1971.
  6. La Femme de nulle part. Plaquette de présentationlire en ligne sur Gallica.
  7. Les cinémas. Informations. Comoedia, 3 mars 1921, p. 3, lire en ligne sur Gallica.
  8. Cinégraphie d'avant-garde. "Fièvre". Comoedia, 8 juillet 1921, p. 4, lire en ligne sur Gallica.
  9. Les cinémas. Informations. Don juan. Comoedia, 14 janvier 1922, p. 3, lire en ligne sur Gallica.
  10. Les cinémas. Informations. On tourne. Comoedia, 8 janvier 1922, p. 3, lire en ligne sur Gallica.
  11. Courrier du cinéma. La légende de soeur Béatrix. Le Petit Journal, 6 juin 1923, p. 5,lire en ligne sur Gallica.
  12. Figaro-Cinéma. Informations. Le Figaro, 4 janvier 1924, p. 6, lire en ligne sur Gallica.