Noémie Koechlin

biologiste française

Noémie Koechlin, née le , est une biologiste française, spécialiste en biologie marine. Elle est également l'auteur des œuvres complètes de Jules Grandjouan, dessinateur anarchiste libertaire, son grand-père maternel.

Noémie Koechlin
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (92 ans)
Nom de naissance
Noémie LangevinVoir et modifier les données sur Wikidata
Surnom
NoréVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Père
Mère
Fratrie
Bernard Tiapa Langevin
Sylvestre Langevin (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Parentèle
Jules Grandjouan (grand-père)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Domaine

BiographieModifier

Née en 1927, Noémie Langevin est la fille de Jean Langevin, professeur de physique au lycée Henri-IV à Paris, et d'Edwige Grandjouan, professeure d'arts plastiques.

Elle poursuit des études de biologie à la Faculté des sciences de Paris. Dans les années 1960, elle travaille pendant un an à l'université et à l'hôpital à New York. En 1971, elle soutient une thèse en biologie marine sur l'étude d'un ver marin, Sabella pavonina[1]. Elle travaille notamment en collaboration avec les chimistes Judith Polonski, directrice de recherche au CNRS, et Jeannette Varenne, au sein de l'Institut de chimie des substances naturelles de Gif-sur-Yvette[2]. Elle est ensuite enseignante en biologie à l'université Pierre-et-Marie-Curie et chercheuse au département de biologie cellulaire et moléculaire du CEA, jusqu'à sa retraite.

Elle épouse Yves Koechlin, chercheur au CEA et fils du compositeur Charles Koechlin, en 1949. Ils ont deux enfants, Laurent Koechlin, astronome à l'Université de Toulouse, et Marianne Koechlin, céramiste. Noémie Koechlin est par son père la petite-fille du physicien Paul Langevin (1872-1946)[3], et par sa mère la petite-fille du dessinateur anarchiste libertaire Jules Grandjouan (1875-1968)[4].

 
L'Assiette au beurre.

À partir des années 1990, elle se lance dans l'édition des œuvres complètes de Jules Grandjouan[5], son grand-père maternel, avec lequel elle avait une relation privilégiée dans son enfance[4], ainsi que dans la création et la publication de divers ouvrages en lien avec ce dernier[6], notamment ses dessins illustrant L'Assiette au beurre ou représentant la danseuse Isadora Duncan.

PublicationsModifier

 
Isadora Duncan vers 1900.

Outre les articles scientifiques publiés dans le cadre de ses travaux[7], Noémie Koechlin est l'autrice des ouvrages correspondant à l'inventaire de l'œuvre de Jules Grandjouan (conduit de 1995 à 2003) ainsi que leur éditrice :

  • Portraits de famille dessinés ou peints par Jules Grandjouan, Noémie Koechlin, Paris, 1995, 34 pages (vol. 1 de l'inventaire).
  • Les ouvriers et les métiers, et Mes juges, Coiffard, Nantes, 1996, 87 pages (vol. 2 de l'inventaire).
  • Vendée et Bretagne, Coiffard, Nantes, 1997, 76 pages (vol. 3 de l'inventaire).
  • À Nantes, Noémie Koechlin, Paris, 1998, 152 pages (vol. 4 de l'inventaire).
  • Dessins et textes de Jules Grandjouan, affichiste, Noémie Koechlin, Paris, 1999, 108 pages (autre forme du titre : Jules Grandjouan, affichiste) (vol. 5 de l'inventaire).
  • Jules Grandjouan dessine Isadora Duncan et l'Égypte et Venise, Noémie Koechlin, Paris, 2000, 144 pages (vol. 6 de l'inventaire).
  • Dessins et légendes de Jules Grandjouan dans l'Assiette au beurre, Noémie Koechlin, Paris, 2001, 208 pages.
  • Jules Grandjouan, 1875-1968 : dessinateur de presse et illustrateur, Noémie Koechlin, Paris, 2003, 348 pages (vol. 9 de l'inventaire).

ExpositionsModifier

Noémie Koechlin participe notamment à l'organisation des expositions suivantes :

FilmographieModifier

RéférencesModifier

  1. Noémie Koechlin, Étude cytophysiologique du système excréteur de Sabella pavonina Savigny , Annélide polychète (présentation en ligne)
  2. (en) Noémie Koechlin, Judith Polonsky et Jeannette Varenne, « Accumulation of cholesterol and cholesterol esters in the nephridia of a polychaete annelid (Sabella pavonina savigny) », Comparative Biochemistry and Physiology Part A: Physiology, vol. 68,‎ , p. 391–397 (DOI 10.1016/0300-9629(81)90066-9, lire en ligne, consulté le 5 octobre 2019).
  3. Nantes. Les vacances du roman primé, Noémie les a vécues, dans Ouest-France, 25 juillet 2017.
  4. a et b Nantes. Mémoire. Jules Grandjouan, sa petite fille, gardienne du temple, dans Presse-Océan, 4 juillet 2017.
  5. a et b Fonds Noémie Koechlin-Jules Grandjouan, médiathèque du Centre national de la danse.
  6. « Notice Sudoc » (consulté le 5 octobre 2019).
  7. (en) « Noémie Koechlin's research works | Natural Product Chemistry Institute, Paris (ICSN) and other places », sur ResearchGate (consulté le 2 octobre 2019)
  8. Musée d'art de Nantes, « Isadora Duncan dansant par Jules Grandjouan », sur museedartsdenantes.nantesmetropole.fr (consulté le 27 septembre 2019)

Liens externesModifier