Nina Petrova

tireuse d'élite soviétique, une des quatre femmes cavalière de l'Ordre de la Gloire
Nina Petrova
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 51 ans)
DaleszewoVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Allégeance
Activités
Autres informations
Arme
Grade militaire
Starshina (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conflits
Distinctions

Nina Petrova (russe : Нина Петрова ; ) est une tireuse d'élite pendant la Guerre d'Hiver et la Seconde Guerre mondiale. Elle est créditée de 122 tués, faisant d'elle l'une des tireuses d'élite les plus victorieuses de la guerre. Elle est décorée à titre posthume de l'Ordre de la Gloire de 1re classe le , faisant d'elle l'une des quatre femmes à avoir reçu les trois classes.

Enfance et éducationModifier

Petrova est née en 1893 dans une famille russe à Lomonossov au sein de l'Empire russe. Son père est un officier de la marine russe, mais il meurt peu après sa naissance ce qui pousse la famille à déménager à Saint-Pétersbourg. Sa mère élève seule ses cinq enfants et après avoir terminé l'école secondaire, Petrova s'inscrit dans une école de commerce. Trois ans plus tard, la famille déménage à Vladivostok où Petrova travaille comme comptable en journée et étudie la nuit. Elle déménage finalement à Reval (aujourd'hui Tallinn en Estonie) et trouve un emploi dans un chantier naval. Au cours de la révolution de 1917, elle réside à Lodeïnoïe Pole dans l'Oblast de Saint-Pétersbourg, mais déménage à Leningrad avec sa fille en 1927. Elle y travaille en tant que professeur de gymnastique et est active dans de nombreux sports, y compris l'équitation, le cyclisme, l'aviron, la natation, le basket-ball, le ski, le hockey et le patinage. De 1934 à 1935, elle est la capitaine de l'équipe féminine de hockey sur glace du District Militaire de Leningrad. Avec l'amélioration de ses compétences en tir de précision, elle entre dans une école pour tireurs d'élite et devient une instructrice certifiée[1].

Carrière militaireModifier

Petrova combat dans la Guerre d'Hiver avant de faire du bénévolat dans la Grande Guerre patriotique. Au début, elle sert dans la 4e Division de la Milice populaire de Leningrad avant d'entrer dans un bataillon médical, même si elle est trop âgée pour être incorporée. En , elle est transférée comme tireuse d'élite dans le 1er Bataillon d'Infanterie du 284e Régiment d'Infanterie de la 86e Division de fusiliers de Tartu, où elle gravit les échelons jusqu'au grade de sergent-major (starshina). Durant la bataille de Leningrad, elle forme d'autres soldats de l'Armée rouge en tant que tireurs d'élite en plus de participer directement à la lutte[2].

Le , dans le village de Zarudiny dans l'Oblast de Leningrad, elle prend pour cible un  officier ennemi discutant avec un autre soldat. Sa position est découverte mais elle réussit à se replier sur une autre position et à tuer trois autres ennemis d'être attaquée. De janvier à , elle tue 23 soldats ennemis et reçoit l'Ordre de la Gloire de 3e classe le pour ses actions à Leningrad. Pour ses actions, elle reçoit aussi la Médaille du Mérite en Bataille et  la Médaille pour la Défense de Leningrad[3].

Au début d', lors de combats sur le Troisième front balte, elle combat dans une bataille près de la gare de Lepassaar en Estonie. Au cours de ces accrochages, elle tue douze soldats ennemis supplémentaires pour lesquels elle reçoit l'Ordre de la Gloire de 2e classe[4].

Durant les combats sur le Deuxième front biélorusse pour le contrôle d'Elbląg en , elle fournit une couverture pour son unité par l'attaque des positions ennemies, tuant 32 soldats ennemis, atteignant le nombre de 100 victoires. Pour ses actions à Elbląg, elle est nominée pour être décoré de l'Ordre de la Gloire de 1re Classe, mais ne le reçoit pas. Elle est tuée à l'ennemi le , quelques jours avant la fin de la guerre, lors d'une attaque au mortier qui la fait tomber d'une falaise. Tout au long de sa carrière, elle a formé 512 autres tireurs d'élite, tué 122 soldats ennemis, et prit trois combattants ennemis en otage[5],[6].

DistinctionsModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. Cottam Janina, Women in War and Resistance: Selected Biographies of Soviet Women Soldiers, Newburyport, MA, Focus Publishing/R. Pullins Co, (ISBN 1585101605, OCLC 228063546, lire en ligne)
  2. « Петрова Нина Павловна », sur www.warheroes.ru (consulté le )
  3. G Kovlaev, « Нина Петрова — полный кавалер ордена Славы », ВЕЛИКАЯ ОТЕЧЕСТВЕННАЯ В ПИСЬМАХ М., Politizdat,‎ (lire en ligne)
  4. « Петрова Нина Павловна », sur airaces.narod.ru (consulté le )
  5. « Петрова Нина Павловна », sur soviet-aces-1936-53.ru (consulté le )
  6. (en) « Top WW2 Snipers rating and photogalleries », sur wio.ru (consulté le )