Nikola Koljević

Nikola Koljević (en serbe cyrillique : Никола Кољевић), né le à Banja Luka et mort le à Belgrade, était un homme politique, universitaire, traducteur et un essayiste serbe.

Lors des premières élections multipartites tenues en 1990, il a été élu membre serbe de la présidence de Bosnie-Herzégovine. En , il a occupé pendant la guerre de Bosnie le poste de vice-président de la Republika Srpska. Il a reçu l'ordre suprême de la Republika Srpska, l'Ordre de la République avec ceinture.

Le , il a tenté de se suicider en se tirant une balle dans la tête et est décédé une semaine plus tard dans un hôpital de Belgrade.

En 2016, Koljević a été déclaré à titre posthume par les Nations Unies comme faisant partie d'une entreprise criminelle aux vues extrêmes à l'égard des expulsions de Bosniaques (musulmans)[1].

Dans le verdict de 2016 contre Radovan Karadžić, le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY), soutenu par l'ONU

a conclu qu’entre et il existait un projet commun visant à chasser à jamais, par la commission de crimes, les Musulmans et les Croates de Bosnie du territoire revendiqué par les Serbes de Bosnie. L’accusé, Radovan Karadžić, Momčilo Krajišnik, Nikola Koljević, Biljana Plavšić, Ratko Mladić, Mićo Stanišić, Momčilo Mandić, Zeljko Raznjatović (Arkan) et Vojislav Šešelj, constituaient une pluralité de personnes qui agissaient dans le cadre de ce projet commun et partagaient l’intention de commettre ces crimes[1].

La chambre est également convaincue que ce projet impliquait le meurtre, la terrorisation et les attaques illégales contre des civils.

PublicationsModifier

  • Teorijski osnovi nove kritike, 1967
  • O uporednom i sporednom, 1977
  • Ikonoborci i ikonobranitelji, 1978
  • Šekspir, tragičar, 1981
  • Pesnik iza pesme, 1984
  • "Tajna" poznog Dučića: interpretacija, 1985
  • "Lamnet nad Beogradom" Miloša Crnjanskog, 1986
  • Klasici srpskog pesništva, 1987
  • Otadžbinske teme, 1995
  • Andrićevo remek-delo, 1995
  • Od Platona do Dejtona: (zapisi o državi našim povodom), 1996

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier