Niklaus Stump

skieur suisse

Niklaus Stump
Image illustrative de l’article Niklaus Stump
Niklaus Stump en 1946.
Contexte général
Sport combiné nordique, ski de fond, Saut à ski et ski alpin
Période active années 1940
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la Suisse Suisse
Nationalité Suisse
Naissance
Lieu de naissance Toggenburg
Décès (à 84 ans)
Lieu de décès Wildhaus
Club SC Wildhaus
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Festival de ski de Holmenkollen 1

Niklaus Stump, né le à Toggenburg et mort le à Wildhaus, est un skieur suisse, spécialisé dans le combiné nordique et le ski de fond. Il a aussi concouru en saut à ski et ski alpin.

BiographieModifier

En 1944, à Gstaad, il remporte son prmeier titre national sur le tremplin normal en saut à ski[1]. Un an plus tard, il ajoute deux titres de champion de Suisse à son palmarès, en gagnant le combiné de quatre (saut, ski de fond, descente et slalom)[2] et la course de combiné nordique.

En 1947, en terminant deuxième derrière Sven Israelsson au Festival de ski de Holmenkollen, il devient le premier non scandinave à monter sur le podium dans cette compétition[3].

En 1948, il prend part aux Jeux olympiques de Saint-Moritz, en Suisse, où il termine à la quatrième place à l'épreuve de combiné nordique, ainsi que vingtième au dixième kilomètres et cinquième au relais en ski de fond. Ensuite, il remporte son troisième titre national sur le combiné[4].

PalmarèsModifier

Jeux olympiquesModifier

Épreuve / Édition   St-Moritz 1948
Combiné nordique 4e
Ski de fond 18 km 20e
Relais de ski de fond 5e

RéférencesModifier

  1. Schweizerisches Skirennen in Gstaad. Dans Jahrbuch des Schweizerischen Skiverbandes. Band XXXIX/XL, 1944, p.130–142
  2. Paul Simon : Die Schweizerischen Skirennen 1905–1939. Dans Jahrbuch des Schweizerischen Skiverbandes, Band XXXV, 1939, p.59–78
  3. (en) Biography, sur olympedia.org
  4. Schweizerisches Skirennen St. Moritz. Dans Jahrbuch des Schweizerischen Skiverbandes. Band XLII, 1948. p.73–80

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :