Niki Volos Football Club

club grec de football
Níki Vólou FC
Logo du Níki Vólou FC
Généralités
Nom complet Niki Volou GS
Fondation 1924
Couleurs Bleu et Blanc
Stade Pantelis Magoulas ou Stade Panthessaliko
(4 500 ou 22 000 places)
Siège Panthessaliko Stadio, Neas Ionias
Volos Cedex 4
Championnat actuel Football League
Président Drapeau : Albanie Nikos Imeraj
Entraîneur Drapeau : Serbie Ratko Dostanic
Site web www.nikifc.gr

Maillots

Kit left arm macrotrevor1819bw.png
Kit body macrotrevor1819bw.png
Kit right arm macrotrevor1819bw.png
Kit shorts.png
Kit socks.png
Domicile
Kit left arm haugesund17h.png
Kit body macronalhena19wrb.png
Kit right arm haugesund17h.png
Kit shorts.png
Kit socks.png
Extérieur
Kit left arm.png
Kit body macronrigel2b.png
Kit right arm.png
Kit shorts.png
Kit socks.png
Neutre
Voir l’image vierge
Localisation de la ville de Volos

Le Níki Volos Football Club (en grec : Νίκη Βόλου, « Victoire de Volos ») est un club de football grec basé à Volos en Magnésie, dans la région de Thessalie.

Le club a été créé en 1924. Il est basé à Néa Ionia dans la banlieue de la ville de Volos. Le stade officiel du club est historiquement le petit stade Pantelis Magoulas de 4 500 places, mais, à partir de 2004, le Stade Olympique Panthessaliko est de plus en plus utilisé.

Le Niki Volos est né à la suite de la « grande catastrophe » de 1922 qui a causé la fuite des Grecs de Smyrne (actuelle Izmir dans la région d'Ionie en Turquie). De nombreux réfugiés de Smyrne s'installent définitivement en Grèce, à Athènes, Thessalonique et Volos, où ils forment des communautés. Le Niki Volos est l'un des principaux clubs de football fondés par l'une de ces communautés après Panionios et l'Apollon Smyrnis.

Le Niki Volos est l'un des principaux clubs de football de la Thessalie. Il a remporté la Beta Ethniki (deuxième division) en 1961 et est resté six saisons en première division. C'est le deuxième club de la ville de Volos avec l'Olympiakos.

Depuis les années 2004, le club tente de s'installer durablement au plus haut niveau du football grec mais n'a pu éviter la descente en Gamma Ethniki (troisième division). Il commence alors une remontée laborieuse dans la hiérarchie du football grec marquée par une grande instabilité des staffs administratifs et techniques. À l'issue de la saison 2013-2014, le Niki Volos remporte le titre de Football League et revient ainsi dans l'élite, la Superleague Ellàda, mais est relégué administrativement en cours de saison en raison de problèmes financiers.

HistoriqueModifier

Ère Pantelis MagoulasModifier

Après la Catastrophe d'Asie mineure en 1922, les émigrés grecs de Smyrne trouvent pour certains refuge en Thessalie, dans la banlieue de Volos, dans la petite ville qui portera le nom de Néa Ionia (« Nouvelle Ionie ») en souvenir de la région d'Ionie, leur terre d'origine. En 1924, ces réfugiés fondent le club de « Γυμναστικός Σύλλογος Προσφύγων Βόλου », qui signifie « Association Sportive des Réfugiés ». La fondation du club est entérinée par la décision no 239 du 19-8-1922 au registre des associations reconnues de la ville de Volos. Ce n'est que quelques années plus tard qu'est adoptée l'idée d'associer le mot « NIKH » ou « victoire » en grec au nom de l'association. Dans un premier temps, il avait été proposé de la nommer « Apollon », pour évoquer le dieu antique, puis « Panionios », du nom d'un club multi-sports de Smyrne dont faisaient partie plusieurs des réfugiés ; d'autres anciens pensionnaires de ce club installés dans la banlieue d'Athènes ont d'ailleurs fondé le Paniónios GSS. Enfin, Pantelis Magoulas propose « Victoire » après avoir vu le dessin d'un graffiti sur un mur parlant de Άπτερου Νίκης soit la « victoire déplumée ». La nouvelle dénomination est officialisée le , la décision modificative no 299 des registres renommant l'« Association Sportive des Réfugiés de Volos » en « Γυμναστικός Σύλλογος η Νίκη » en grec soit « Association Sportive Victoire ».

Les premiers sièges sociaux du club sont situés sur les plages des Argonautes et de Saint-Nicolas (Αργοναυτών et Αγίου Νικολάου en grec) à Volos. Les vestiaires se trouvaient quant à eux à Kartalio (Καρτάλιο). Les couleurs de l'équipe sont choisies en référence à celles du drapeau national grec, afin de représenter l'importance de la « grécité » dans la communauté d'Asie Mineure.

À partir de 1928, l'équipe dispose de son propre espace à Néa Ionia et de son propre terrain, surnommé « la cage » (Κλούβα en grec). Niki décroche ses premiers titres en 1933 en remportant la Coupe de Thessalie ainsi que le championnat régional de football de Thessalie.

Passage au professionnalisme, premières saisons dans l'éliteModifier

En 1960, après avoir remporté tous les titres locaux, Niki Volos accède à la compétition nationale en s'inscrivant au championnat de deuxième division de Grèce, et devient à cette occasion un club professionnel. Dès 1961, l'équipe première remporte cette compétition, et accède ainsi à partir de 1962 au cercle des 10 meilleures équipes grecques qui disputent le championnat de première division. Niki Volos parvient à se maintenir à ce niveau jusqu'en 1966.

Redescente au niveau intermédiaireModifier

En 1966, le club doit redescendre en division inférieure. Il s'efforce par la suite de revenir dans l'élite mais sans succès. Niki Volos est rongé par des problèmes financiers qui se répercutent sur les résultats sportifs. En 1975, relégué de deuxième division, le club redescend au niveau amateur. Il remonte en 1976, et remporte la même année le titre de Coupe de Grèce Amateur. Par la suite, Niki Volos est à nouveau relégué de deuxième division.

Un départ manquéModifier

En , l'équipe parvient finalement à faire son retour en seconde division, alors appelée la Beta Ethniki. L'équipe forme avec les deux autres équipes de Thessalie (AEL Larissa et Olympiakos Volou) un trio dont la présence anime fortement le championnat.

Pour la saison 2004-2005, Niki Volos bénéficie pour la première fois du stade olympique du Panthessaliko Stadium, enceinte de près de 22 700 places assises construite à l'occasion des Jeux olympiques d'Athènes 2004. Le club conserve cependant également son enceinte historique « Pantelis Magoulas », qu'il utilise pour les matches à domicile de moindre affluence. Pendant les trois saisons suivantes, l'équipe est à la lutte pour réaliser son objectif, la montée en Superleague, mais échoue à chaque fois de peu. La saison suivante est beaucoup plus décevante, et en Niki Volos est à nouveau relégué à l'étage inférieur.

Instabilité générale puis retour à l'élite (2007-2014)Modifier

La descente en division inférieure, soit en Gamma Ethniki (troisième division), se produit dans une atmosphère de crise et de rupture entre l'administration du club et les supporters. Le , la propriété du club change de main avec la prise en fonction de Stratos Gidopoulos qui nomme en février 2009 un nouvel entraîneur, Veliko Dovedan.

À partir de juin 2009, Niki Volou connaît une période difficile avec des problèmes administratifs et financiers. Un projet de fusion avec l'Olympiakos Volos est proposé par le président Gidos Stratopoulos qui permettrait au nouveau club d'accéder directement à la deuxième division, mais les supporters s'expriment majoritairement contre cette idée lors d'un vote public. Ce résultat est un camouflet pour Stratopoulos, dont les méthodes de gestion du club sont de plus en plus contestées. Il s'avère que 180 000 euros manquent aux finances du club pour pouvoir évoluer la saison suivante en 3e division. Certains joueurs n'ont pas été rémunérés et d'autres ont quitté le club. Le président affirme qu'il quittera la présidence du club. Une réunion entre joueurs et administration a lieu le .

Le , alors que Niki Volou vient de passer un été très difficile en raison du grand nombre d'incertitudes pesant sur son avenir pour la nouvelle saison, il est annoncé que les finances du club ont pu être renflouées. Un effectif au complet peut être mis en place pour défendre les couleurs du club. Sur le plan sportif, cette saison 2009-2010 s'avère très difficile pour le PAE Niki Volou qui parvient seulement à grand peine à sauver sa place dans le championnat de troisième division. Cette saison ayant été marquée par une réforme des championnats de troisième division, quatrième division et régional, le Niki Volou a passé toute la saison sous la menace d'une rétrogradation en ligue régionale. À ces difficultés sportives s'ajoutent des problèmes financiers, la faillite du club n'ayant pu être que provisoirement écartée.

L'été suivant est à nouveau agité en coulisse. Le , Niki Volou présente ses nouveaux projets pour la saison à venir avec comme objectifs l'assainissement économique du club et l'ouverture de la présidence qui était jusqu'ici réservée à Stratos Gidopoulous. Le marché des transferts débute ainsi dès le pour le PAE Niki Volou avec comme objectif de construire une équipe pouvant être compétitive pour la montée en deuxième division. Cet objectif est finalement atteint à l'issue de la saison suivante (2011-2012), que le club termine à la deuxième place. Niki Volou accède ainsi à la Football league, qui offre quatre places pour la Superleague aux équipes terminant dans les trois premières place, ainsi qu'une place pour les équipes qui ont terminé entre la quatrième et la septième attribuée à l'issue de barrages. À l'intersaison, le club est de nouveau très actif sur le marché des transferts en engageant de nombreux joueurs. Un nouvel entraîneur est nommé, Stelios Manolas, ex-international grec. Celui-ci est remplacé ensuite par Apostolos Charalabidis qui va conduire Niki à la septième place qualificative pour les play-offs offrant la dernière des quatre places à la division supérieure. L'équipe échoue ensuite dans les play-offs d'accession .

La saison suivante, Niki Volou se qualifie une nouvelle fois pour les play-offs d'accession à la Superleague Ellàda en terminant deuxième du Groupe Nord de la Football League. Terminant cette fois en première position des play-offs, le club de Volos remporte le titre de champion de deuxième division, et accède ainsi à l'élite du football grec pour la première fois depuis 1966. Cette saison tourne rapidement court en raison de nouveaux problèmes financiers : incapable de payer ses joueurs, le club ne peut présenter d'équipe pendant cinq journées de suite. Prenant acte de cette situation, les instances de la Superleague annoncent en la relégation officielle en deuxième division de Niki Volou, qui va commencer la saison suivante en Football League avec moins six points et se voit de plus infligé une amende[1].

StaffModifier

  • Andréas Patsis (Président)
  • Akis Kountouris (Directeur Conseil)
  • Panagiotis Tzanavaras (Entraîneur)
  • Sertzian Tserovic (Directeur technique - responsable -17 ans)
  • Vassilis Adonopoulos (Représentant SA à la commission )
  • Georgios Koudounas (Assistant)
  • Kostas Grigoriadis (Entraîneur gardiens)


PalmarèsModifier

Les stadesModifier

  • Le Panthessaliko Stadium bâti pour les Jeux olympiques d'Athènes 2004 héberge régulièrement les matches de Niki Volos FC. Il peut contenir 22 700 spectateurs. L'affluence record n'a pas eu lieu pour un match d'un club de football de Volos mais pour Grèce-Mexique le lors des Jeux Olympiques (21 457 sp). Les matches ayant lieu actuellement accueillent régulièrement un millier de supporters.
 
Le Panthessaliko Staduim de Volos en 2004
  • Le stade officiel de Niki Volos est le stade "Pantelis Magoulas", qui offre l'image d'un chaudron lorsque les derbies ont lieu. Les affluences records ont régulièrement lieu avec les affiches opposant Niki à l'Olympiakos Volos, AEL Larissa.

Les saisonsModifier

Résumé des saisons de Niki Volos FC depuis la saison 2008-2009.

Saison 2008-2009Modifier

Il s'agit de la seconde saison de Niki Volos en Gamma Ethniki ou 3e division, les joueurs et tout le staff a pour objectif de faire mieux que la saison précédente où Niki avait terminé 10e avec 44 points.

 
Entrée des joueurs de Niki Volos au Makedonikos FC

La saison actuelle prouve que Niki Volos FC est sur une phase ascendante mais qu'il reste encore des efforts à faire, d'un point de vue sportif mais aussi extra-sportif. Niki Volos a pour objectif de reprendre le rang qui est le sien, mais pour cela, il faut qu'elle puisse se hisser au niveau des équipes qui cette saison monte en Beta Ethniki : Doxa Dramas, Illioupolis…

Saison 2009-2010Modifier

La saison sera difficile. Le cadre administratif du club n'est pas le meilleur avec de nombreux soucis dont une législative pour l'engagement du club dans le championnat. Économiquement le club tient grâce aux nombreux renflouement du mécène Stratos Gidopoulos.

L'équipe tente de se stabiliser malgré les épisodes de l'été. L'équipe a pour objectif principal le maintien pour mieux construire.

Au moment du mercato d'hiver, une nouvelle crise éclate. Elle est encore d'origine financière avec des retards dans les paiements des salaires de joueurs. Le principal actionnaire du club Stratos Gidopoulos intervient ce qui permet à l'équipe de confirmer sa présence pour la reprise du championnat le contre la Doxa Kranoulas.

Le championnat poursuit avec des moments difficiles et des défaites qui rapprochent dangereusement l'équipe vers l'amateurisme. À la fin du championnat, l'équipe de Nii Volou enregistre les précieux points qui permettent d'entrevoir des lendemains plus heureux. L'équipe se maintient sportivement en troisième division avec la 11e place après un mach nul 1-1 contre la Doxa Kranoulas.

Saison 2010-2011Modifier

La saison débute officiellement avec l'entrée en lice de Niki au premier tour de coupe de Grèce. Elle doit affronter l'homologue de troisième division Rouf issu de l'autre groupe. Le premier match est synonyme d'élimination malgré les efforts d'une équipe pas encore complètement prête. Les premiers matches sont encore approximatifs et les résultats attendus tardent à venir. Lors de la 9e journée du championnat, le club démontre une force contre Makedonikos pour prendre la victoire en toute fin de match après un match qui restera dans les archives du club. Le match qui suit à Naupacte est une victoire et place Niki Volou en seconde place au classement général.

Saison 2011-2012Modifier

Niki Volou termine le championnat de troisième division dans les places qualificatives pour intégrer la nouvelle « Football League » (deuxième division) grecque. Elle évoluera après une saison mitigée en résultat à l'ultime division avec la Superleague.

Saison 2012-2013Modifier

  • Niki Volou a comme objectif la montée en Superleague. Il est annoncé et le club procède à de nombreux recrutements allant dans le sens d'une équipe compétitive. Elle l'est dès le début du championnat en se plaçant juste derrière le favori : Ergotelis.

Jusqu'à fin 2012, l'équipe est dans le trio de tête. Mais après quelques matches sont décevants sur le plan des résultats, elle laisse ce trio s'échapper. Stelios Manolas alors entraîneur donne sa démission en .

  • Niki Volou prend la septième place du championnat de 2e division et se qualifie pour les play-offs permettant de tenter la montée pour la Superleague. L'équipe de Volos enregistre trois matches nuls et trois défaites. Elle se classe quatrième et laisse l'équipe d'Agrinio monter en première division.
  • Niki Volou se prépare à commencer une nouvelle campagne de recrutements pour la nouvelle saison.

Saison 2013-2014Modifier

  • La saison est lancée avec de très nombreux recrutements.

Bilan par saisonModifier

en cours de mise à jour Sources : rsssf.com

Résultats par saison de Niki Volou
Saison Championnat Coupe de Grèce Coupe de
la Ligue
Europe/Autre
Division Classement Pts J V N D Bp Bc Diff. Moy. spec.
Pas de championnat pour la saison 1940-1941.
Aucune compétition n'est jouée entre 1941 et 1946 pour cause de Seconde Guerre mondiale.
1946-47 - -e - - - - - - - - - - - - -
1947-48 - -e - - - - - - - - - - - - -
1948-49 - -e - - - - - - - - - - - - -
Pas de championnat pour la saison 1949-1950.
1950-51 - -e - - - - - - - - - - - - -
Pas de championnat pour la saison 1951-1952.
1952-53 - -e - - - - - - - - - - - - -
1953-54 Championnat National 5e 16 10 2 2 6 8 19 -11 - - - - -
1954-55 - -e - - - - - - - - - - - - -
1955-56 Groupe Centre 3e 18 8 4 2 2 7 5 +2 - - - - -
1956-57 - 3e 42 18 11 2 5 38 23 +15 - 1/2 f. - - -
1957-58 - -e - - - - - - - - - - - - -
1958-59 - -e - - - - - - - - - - - - -
1959-60 B' -e - - - - - - - - - - Tour - - -
1960-61 B' -e - - - - - - - - - - - - -
1961-62 A' 11e 52 30 5 12 13 35 54 -19 - - - - -
1962-63 A' 11e 54 30 8 8 14 24 39 -15 - - Tour - - -
1963-64 A' 14e 54 30 8 8 14 34 43 -9 - - - - -
1964-65 A' 13e 53 30 9 5 16 23 48 -25 - - - - -
1965-66 A' 16e 44 30 4 6 20 20 65 -45 - - Tour - - -
1966-67 B' 8e 70 34 12 12 10 54 48 +6 - - - - -
1967-68 B' 7e 62 30 11 10 9 40 33 +7 - - - - -
1968-69 B' 6e 73 34 16 7 11 39 33 +6 - - Tour - - -
1969-70 B' 15e 61 34 15 5 14 31 32 -1 - - Tour - - -
1970-71 B' 16e 62 34 8 12 14 25 40 -15 - - Tour - - -
1971-72 B' 12e 72 35 9 16 13 39 38 +1 - - Tour - - -
1972-73 B' 14e 73 38 13 9 16 47 63 -16 - - Tour - - -
1973-74 B' 16e 34 40 12 10 18 33 45 -12 - - Tour - - -
1974-75 B' 16e 31 38 8 15 15 41 45 -4 - - Tour - - -
1975-76 Γ' -e - - - - - - - - - - Tour - - -
1976-77 B' 11e 37 38 16 5 17 54 56 -2 - - Tour - - -
1977-78 B' 11e 36 38 15 6 17 48 39 +9 - - Tour - - -
1978-79 B' 10e 36 38 14 8 16 42 52 -10 - - Tour - - -
1979-80 B' 2e 40 38 15 12 11 42 37 +5 - - Tour - - -
1980-81 B' 8e 39 38 14 11 13 49 43 +6 - - Tour - - -
1981-82 B' 9e 38 38 16 6 16 55 43 +12 - - Tour - - -
1982-83 B' 9e 43 38 16 11 11 45 43 +2 - - Tour - - -
1983-84 B' 19e 30 38 11 8 19 39 61 -22 - - Tour - - -
1984-85 Γ' 11e 39 40 18 4 18 62 44 +18 - - Tour - - -
1985-86 Γ' 3e 48 38 19 10 9 65 34 +31 - - Tour - - -
1986-87 Γ' 3e 47 38 19 9 10 64 32 +32 - - Tour - - -
1987-88 Γ' 2e 44 31 16 6 9 39 29 +10 - - Tour - - -
1988-89 B' 13e 33 34 12 9 13 37 37 0 - - - - -
1989-90 B' 17e 24 34 8 8 18 35 54 -19 - - - - -
1990-91 Γ' 13e 33 34 12 9 13 49 41 +8 - - - - -
1991-92 Γ' 14e 31 34 13 5 16 37 41 -4 - - - - -
1992-93 Δ' -e - - - - - - - - - - - - -
1993-94 Γ' 3e 64 34 19 7 8 46 26 +20 - - - - -
1994-95 Γ' 9e 48 34 14 6 14 47 43 +4 - - - - -
1995-96 Γ' Champion 67 34 19 10 5 48 23 +25 - - - - -
1996-97 B' 6e 55 34 16 7 11 51 34 +17 - - - - -
1997-98 B' 5e 54 34 17 3 14 37 46 -9 - 3e Tour - - -
1998-99 B' 17e 28 34 8 4 22 35 63 -28 - 1er Tour - - -
1999-00 Γ' 13e 52 38 13 13 12 44 47 -3 - 1er Tour - - -
2000-01 Δ' 3e 71 30 22 5 3 71 25 +41 - 1er Tour - - -
2001-02 Δ' Champion 75 - - - - 87 20 +67 - 1er Tour - - -
2002-03 Γ' 4e 67 38 19 10 9 40 27 +13 - 1er Tour - - -
2003-04 B' 6e 49 30 13 10 7 31 18 +13 - 1er Tour - - -
2004-05 B' 4e - - - - - 33 16 +17 1er Tour - - -
2005-06 Football League 10e 38 - - - - 32 31 +1 - 1/4 de Finale - - -
2006-07 Football League 18e 44 32 11 11 10 37 33 +4 - 2e Tour - - -
2007-08 Football League 2 10e 44 32 11 11 10 37 33 +4 - 2e Tour - - -
2008-09 Football League 2 7e 49 34 13 10 11 32 26 +6 - 2e Tour - - -
2009-10 Football League 2 11e 38 32 9 11 12 30 38 -8 - 1er Tour - - -
2010-11 Football League 2 11e 40 32 13 5 14 28 31 -3 - 1er Tour - - -
2011-12 Football League 2 Vice-champion 40 22 11 7 4 31 11 +20 - 1er Tour - - -
2012-13 Football League 7e Play-Offs 68 40 17 17 6 44 23 +21 - 1/32e Finale - - -
Vainqueur ou champion
Finaliste ou vice-champion
Demi-finaliste ou troisième
Promotion dans la division supérieure
Relégation dans la division inférieure
Légende

Pts = points; J = joués; V = victoires; N = nuls; D = défaites; Bp = buts pour; Bc = buts contre; Diff = différence de buts; Moy. spec. : affluence moyenne; n.c. : non connu

Anciens joueursModifier

Première équipe des réfugiés de Smyrne en 1924 :

  • Simeonidis
  • Magoulas
  • Pandelaras
  • Vouroukos
  • Katsalis
  • Sougioultzopoulos

Statistiques en championnatModifier

  • Plus grande victoire en 1re division : 3-0 contre Aris Salonique, Doxa Drama et Ethnikos Le Pirée
  • Plus grande défaite en 1re division : 6-0 contre l'AEK Athènes
  • Notes: Le championnat de première division (A' Ethniki) existe depuis 1927, le deuxième (B' Ethniki) depuis 1959, le championnat de troisième division (G' Ethniki) depuis 1966; les statistiques sont établies à partir de ces dates.

Les statistiques sont issues des 5 saisons de Niki Volou depuis sa création en 1924 jusqu'au .

Division Saisons Titres Matchs Joués Victoires Nuls Défaites Buts marqués Buts encaissés Différence
Α' Ethniki 5 0 150 34 39 77 136 249 -113
B' Ethniki 28 2 941 344 234 363 1151 1145 +6
G' Ethniki 16 2 558 245 136 177 717 538 +179

Les supportersModifier

Le club du Niki Volou est supporté par plusieurs groupes de supporters dont certains sont dispersés sur la Grèce entière. La plupart se réunissent autour de quelques clubs officiels dont :

  • Blue Angels Gate 3 (Θύρα 3)[2]
  • Blue club[3]
  • Club de fans de Salonique[4]

VidéothèqueModifier

  • Buts de l'AEL contre Niki Volou 1999[5]
  • Derby Niki Volou - Olympiakos Volos[6]

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier