Niki
Logo de cette compagnie
AITAOACIIndicatif d'appel
HGNLYNiki
Repères historiques
Date de création 2003
Dates clés

2011 Rachat par Air Berlin

2017 faillite d'Air Berlin

2018 rachat par son créateur Niki Lauda et intégration a Lauda (ex-Laudamotion)
Fondateur Niki Lauda
Généralités
Basée à Drapeau de l'Autriche Aéroport de Vienne-Schwechat
Autres bases Aéroport de Salzbourg
Taille de la flotte -
Siège social Drapeau de l'Autriche Vienne
Société mère Air Berlin
Effectif 836 (2011)
Dirigeants Christian Lesjak (CEO)
Site web www.flyniki.com


Niki Luftfahrt GmbH, aussi connue sous le nom de flyNiki (code AITA : HG ; code OACI : NLY), fondée en 2003 par Niki Lauda, était une compagnie aérienne autrichienne, filiale d'Air Berlin, la seconde compagnie aérienne allemande. Elle a transporté 4,5 millions de passagers en 2011. Elle cesse ses activités[1] le à la suite de la faillite d'Air Berlin.

Siège de Niki

En , International Airlines Group (IAG) annonce la reprise des appareils et salariés de Niki et son intégration dans Vueling Airlines, filiale d'IAG[2]. Toutefois, le , le rachat de Niki par son fondateur Niki Lauda est confirmé, son offre étant préférée à celle de IAG[3].

HistoireModifier

Niki est fondée en 2003 par l'ancien triple champion du monde de Formule 1 Niki Lauda après le rachat de la filiale autrichienne d’Aero Lloyd, une compagnie allemande, avec pour objectif de développer des vols à bas coût ainsi qu’une activité charter au départ de Vienne[4]. Dotée de deux Airbus A320 et un A321, elle effectue son premier vol le , un vol charter vers l’île de Ténériffe sous le nom de Flyniki. Dès le , elle annonce un partenariat avec Air Berlin, qui acquiert 24 % de son capital, créant la première ‘’alliance low cost européenne’’. Des vols vers Zurich et Rome sont lancés, puis Paris en 2005. Niki fête son millionième voyageur le . De nouvelles destinations européennes sont progressivement ajoutées, comme Francfort, Stockholm ou Moscou, et en 2008 elle exploite une flotte de neuf avions (les premiers Embraer sont livrés l’année suivante). Au printemps 2010, elle assure 640 vols par semaine avec 17 avions[5].

Le , Niki Lauda revend ses parts à Air Berlin, qui contrôle alors l’intégralité de son capital[6], sa base à l’Aéroport de Vienne-Schwechat devenant un hub pour la compagnie allemande. Cette dernière rejoint l’alliance Oneworld le , Niki devenant membre affilié.

Après la liquidation d'Air Berlin en , Niki cherche un repreneur. Lufthansa est favori mais jette l'éponge[7], préférant s'intéresser à d'autres actifs de la défunte Air Berlin, ce qui précipite la faillite de Niki qui annonce l'arrêt de ses opérations le .

Le , International Airlines Group (IAG), la maison-mère de Vueling, annonce la reprise des appareils et salariés de Niki pour un montant d'environ 36,5 millions d'euros[2]. IAG annonce vouloir intégrer Niki dans Vueling, tout en maintenant son enregistrement en Autriche[2].

Toutefois, le , le rachat de Niki par son fondateur Niki Lauda est confirmé, son offre étant préférée à celle de IAG[8].

DestinationsModifier

 
Airbus A321 de Niki

Niki dessert plus de cinquante destinations en Europe, dont 19 en Grèce à l’été 2013[9], et en Afrique du nord.

Flotte HistoriqueModifier

En avant la cessation de l'activité, voici les appareils qui étaient en service au sein de la flotte de Niki[10] :

Flotte de Niki
Appareils En Service Commandes Passagers Notes
Airbus A321 17
210
Boeing 737-400
1
167
Total 18

Tous les appareils de la flotte de Niki sauf deux sont désormais aux couleurs d'Air Berlin.

Notes et référencesModifier

  1. « Niki demande sa mise en insolvabilité et annonce l'arrêt de ses vols », sur FIGARO, (consulté le )
  2. a b et c « IAG reprend la compagnie charter autrichienne Niki », sur fr.reuters.com, (consulté le )
  3. « Niki Lauda a officiellement racheté sa compagnie low-cost Niki », sur http://motorsport.nextgen-auto.com (consulté le )
  4. A propos de Niki, Niki, 18 août 2013
  5. (en) « NIKIs Press Releases : NIKI and Air Berlin – a strong partnership », sur www.flyniki.com, (consulté le )
  6. Air Berlin prend le contrôle de Niki, Air Journal, 9 novembre 2011
  7. AFP, « Lufthansa lâche Niki et cloue ses avions au sol », Boursorama,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. « Niki Lauda a officiellement racheté sa compagnie low-cost Niki », sur http://motorsport.nextgen-auto.com (consulté le ).
  9. (en) « Vienna Airport opens new Air Berlin, FlyNiki terminal », sur aviationbrief.com,
  10. « Niki Fleet Details », sur planespotters.net (consulté le )

Lien externeModifier