Nihat Erim

homme politique turc

Nihat Erim
Illustration.
Fonctions
Premier ministre de Turquie

(1 an et 22 jours)
Président Cevdet Sunay
Prédécesseur Süleyman Demirel
Successeur Ferit Melen
Biographie
Nom de naissance Ismail Nihat Erim
Date de naissance
Lieu de naissance Kandıra (Empire ottoman)
Date de décès (à 68 ans)
Lieu de décès Kartal (Turquie)
Parti politique CHP
Conjoint Kamile Okutman

Nihat Erim
Premiers ministres de Turquie

Nihat Erim, né le à Kandıra et mort assassiné le à Kartal, est un homme d'État turc. Il est Premier ministre de la Turquie entre le et le .

BiographieModifier

Origines, études et vie privéeModifier

Fils de Raif et Macide Erim, Nihat Erim est né le à Kandıra. Après avoir été diplômé de droit à l'université d’Istanbul en 1936, il réalise son doctorat à Paris en 1939. Il revient ensuite en Turquie pour être professeur assistant puis, à partir de 1942, professeur de droit à l'université d'Ankara[1].

En 1943, il est nommé conseiller juridique auprès du ministère des Affaires étrangères. Deux ans plus tard, il conseille également la délégation turque auprès de l'Organisation des Nations unies à San Francisco.

Il est marié à Kamile Erim (née Okutman) et a deux enfants, Işık Erim et Işıl Onalp.

Carrière politiqueModifier

En 1945, il est élu représentant de la province de Kocaeli au sein de la Grande Assemblée nationale de Turquie et rejoint le groupe du Parti républicain du peuple (CHP). Trois ans plus tard, en 1948, il devient ministre des Travaux Publics avant d'être nommé, l'année suivante, vice-Premier ministre[1].

En 1950, quand le CHP perd sa majorité au sein du Parlement, Nihat Erim perd son siège et devient le rédacteur en chef du journal Ulus (en). Quand ce journal est interdit par le Gouvernement, en 1953, il crée son propre journal nommé Yeni Ulus–Halkçı[1]. En 1956, il participe aux négociations concernant Chypre à Londres. La même année, il est choisi pour représenter la Turquie au sein de la Commission européenne des droits de l'homme, jusqu'en 1962.

Après le coup d'État de 1960, il est à nouveau élu représentant de la province de Kocaeli au sein de la Grande Assemblée nationale. Il dirige alors la délégation parlementaire du CHP. En conflit avec un autre dirigeant du CHP, İsmet İnönü, il est évincé du parti en 1962 avant de le réintégrer en étant réélu au sein du comité dirigeant. De 1961 à 1970, Nihat Erim est représente la Turquie au sein du Conseil de l'Europe. En 1969, il intègre la Commission du droit international, organe des Nations unies.

En 1971, à la suite du coup d'État, il est chargé de diriger un gouvernement d'unité nationale à la condition qu'il quitte le CHP[1]. Il s'agit du premier gouvernement de l'histoire du pays comprenant une femme, Türkân Akyol. Il est contraint de démissionner en décembre de la même année lorsque onze de ses ministres démissionnent. Toutefois, le président Cevdet Sunay le charge de constituer un nouveau gouvernement. Il démissionne le pour des raisons de santé.

Nihat Erim est abattu par deux hommes près de chez lui à Kartal (Istanbul), le [1]. Son garde du corps, Ali Kartal, a également été tué dans l'attaque. Le groupe de militants turcs de gauche Dev Sol (Gauche Révolutionnaire) a revendiqué la responsabilité de l'assassinat.

RéférencesModifier

  1. a b c d et e (tr) « Biographie », sur Biyografi (consulté le ).

Liens externesModifier