Nidogène

protéine humaine

La nidogène (aussi appelé entactine), est une glycoprotéine retrouvée dans les lames basales[1] (plus particulièrement au niveau de la lamina densa), qui possède une forte affinité pour la laminine et se fixe également au collagène de type IV, servant d'intermédiaire de liaison entre ceux-ci. Le nidogène (ou entactine) peut aussi se lier au perlécan, protéoglycane spécifique des lames basales[2].

Elle joue un rôle crucial dans l'organogenèse de l'embryon, en particulier pour le développement du système cardiaque et pulmonaire[3].

Notes et référencesModifier

  1. Michael Hortsch et Hisashi Umemori, The Sticky Synapse: Cell Adhesion Molecules and Their Role in Synapse Formation and Maintenance, New York, NY, Springer, (lire en ligne), p. 66
  2. Monique Aumailley Patrick Verrando, « Structure et pathologie des membranes basales » (consulté le 16 octobre 2019)
  3. B. L. Bader, N. Smyth, S. Nedbal, N. Miosge, A. Baranowsky, S. Mokkapati, M. Murshed et R. Nischt, « Compound Genetic Ablation of Nidogen 1 and 2 Causes Basement Membrane Defects and Perinatal Lethality in Mice », Molecular and Cellular Biology, vol. 25, no 15,‎ , p. 6846–6856 (PMID 16024816, PMCID 1190363, DOI 10.1128/MCB.25.15.6846-6856.2005)