Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Neuville et Villeroy.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nicolas V (homonymie).

Nicolas de Neufville de Villeroy
Duc de Villeroy
Nicolas de Neufville de Villeroy
Le maréchal-duc Nicolas V de Neufville de Villeroy (musée de la Révolution française).

Naissance
Décès (à 87 ans)
Paris, Royaume de France Royaume de France
Grade maréchal de France
Distinctions Pair de France
Chevalier de l'Ordre du Saint-Esprit
Autres fonctions Gouverneur du Lyonnais
Gouverneur de Louis XIV
Grand maître de France
Chef du Conseil royal des finances
Famille Famille de Neufville de Villeroy
Nicolas de Neufville de Villeroy, anonyme, musées Gadagne.

Nicolas V de Neufville, marquis, puis (1651) 1er duc de Villeroy et pair de France, marquis d'Alincourt et seigneur de Magny, né le et mort le , est un militaire français. Il est élevé à la dignité de maréchal de France en 1646

BiographieModifier

Nicolas de Neufville descend de la famille de Neufville de Villeroy, une famille de la noblesse lorraine, anoblie par Louis XII au XVIe siècle. Il est le fils ainé de Charles de Neufville (1566-1642), marquis de Villeroy et d'Alincourt, et de sa seconde épouse, Jacqueline de Harlay de Sancy[1].

Nicolas de Neufville est élevé auprès de Louis XIII comme enfant d’honneur. Dès le 29 mai 1615, il reçoit le gouvernement du Lyonnais en survivance de son père. Il l'exerce effectivement à compter du décès de ce dernier en 1642.

 
Nicolas V de Neufville, duc de Villeroy, maréchal de France (1598-1685), Joseph-Nicolas Robert-Fleury, 1834.

Il sert en Italie avec Lesdiguières et fut élevé à la dignité de maréchal de France le grâce à la protection du cardinal Jules Mazarin.

Le 9 mars 1646, le maréchal de Villeroy est nommé par la Reine mère gouverneur de Louis XIV, sous l'autorité du cardinal Jules Mazarin, choisi comme « surintendant au gouvernement et à la conduite du Roi ». Il est difficile de lui attribuer quelque influence – bonne ou mauvaise – sur la formation du jeune roi.

Il fut fait duc de Villeroy et pair de France en septembre 1651[2].

Grand maître de France au sacre de Louis XIV, il fut fait chevalier de l'Ordre du Saint-Esprit le . Louis XIV le nomma également chef du Conseil royal des finances le 15 septembre 1661. Il conserva jusqu'à sa mort cette fonction, qui eut une certaine importance au moment de la suppression de la surintendance des finances, mais devint ensuite largement honorifique.

Mariage et descendanceModifier

Il épouse le Madeleine de Blanchefort de Créquy, fille de Charles II de Blanchefort Créquy, prince de Poix, maréchal de France, et de Madeleine de Bonne de Lesdiguières. De ce mariage, sont issus quatre enfants :

  • Charles de Neufville de Villeroy (†1645), marquis d'Alincourt ;
  • François de Neufville de Villeroy (1644-1730), 2e duc de Villeroy ;
  • Françoise de Neufville de Villeroy (†1701) qui épousa (1) Just, comte de Tournon (†1644), puis (2, 1646) Henri, duc de Chaulnes (†1653), puis (3) Jean Vignier, marquis d'Hauterive ;
  • Catherine de Neufville de Villeroy (1639-1707) qui épousa (1660) Louis de Lorraine-Armagnac (1641-1718), comte d'Armagnac, de Charny et de Brionne.

Il est l'amant de Catherine-Charlotte de Gramont, princesse de Monaco.

ArmoiriesModifier

  Blasonnement :
D'azur au chevron d'or, accompagné de trois croisettes ancrées du même.

Notes et référencesModifier

  1. Son père ayant déjà deux filles, Catherine et Magdelaine, issues de son premier mariage avec Marguerite de Mandelot, dame de Pacy (1570-1593). Catherine de Neufville-Villeroy est la grand-mère d'Anne de Souvré, l'épouse de Louvois. Au moment de son mariage, Anne de Souvré avait Nicolas de Neufville-Villeroy comme tuteur. Voir Luc-Normand Tellier, Face aux Colbert : les Le Tellier, Vauban, Turgot ... et l'avènement du libéralisme, Presses de l'Université du Québec, 1987, p. 170. Etexte
  2. L'érection est enregistrée au parlement de Paris en 1663. Anselme de Sainte-Marie, Histoire généalogique et chronologique de la maison royale de France, sur books.google.fr, Paris, Compagnie des libraires, 1728, t. IV, p. 633. — François Bluche (in Louis XIV, Paris, Fayard, 1986, p. 43) donne pour date de l'érection le 15 décembre 1648.

Article connexeModifier

Sources et bibliographieModifier