Nicolas de Forca Palena

religieux italien

Nicolas de Forca Palena, né le à Forca Palena dans les Abruzzes et mort le à Rome, est un religieux italien béatifié par l'Église catholique le .

Nicola da Forca Palena
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 100 ans)
RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Religieux catholiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Ordre religieux
Étape de canonisation
Fête
Trastevere - s Onofrio - tomba del fondatore Niccolò da Forca Palena 00654.JPG
Pierre tombale du bienheureux Nicolas
à l'église Saint-Onuphre de Rome.

BiographieModifier

Il naît dans une famille modeste et pieuse de Forca, dépendant de Palena. Il intègre le Tiers-Ordre franciscain et mène une vie austère et tournée vers la pénitence[1]. Il entreprend un pèlerinage à Rome sur la tombe des apôtres où il sent un appel pour mener une vie encore plus austère et tournée vers la prière. Il fonde un ermitage dans les hauteurs de Rome, puis un autre à Naples, avant de retourner à Rome en 1419. Il fonde le couvent Santa Maria delle Grazie de Naples et un hospice donnant sur la place Sant'Agnello[2]. Il assiste aux cérémonies de l'Année Sainte 1400 célébrées par Boniface IX.

Nicolas de Forca Palena rencontre le bienheureux Pierre de Pise et ils fondent ensemble la congrégation des pauvres ermites de Saint Jérôme approuvée par Eugène IV en 1437. Ce dernier avait déjà mesuré auparavant la réputation de sainteté de vie de Nicolas de Forca Palena et avait approuvé la fondation de plusieurs couvents, notamment à Florence. La congrégation avait reçu l'approbation de Martin V en 1421, elle reçoit l'approbation définitive en 1446.

Nicolas de Forca Palena fonde le couvent Saint-Onuphre sur le Janicule avec une grande église reconstruite en 1439. Il meurt le à l'âge de cent ans. Il est enterré dans cette église qu'il avait contribué à faire bâtir. Sa dépouille est translatée sous le maître-autel en 1772, quelques mois après sa béatification par Clément XIV.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Liens externesModifier