Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Besse.

Nicolas de Besse
Image illustrative de l’article Nicolas de Besse
Nicolas de Besse
Biographie
Naissance Limousin
France
Décès
Rome
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
par le
pape Clément VI
Titre cardinalice Cardinal-diacre
de S. Maria in Via Lata

Blason

Nicolas de Besse (v.1320-1369), neveu de Clément VI, cousin du cardinal Pierre Roger de Beaufort, futur Grégoire XI, évêque de Limoges, cardinal-diacre de Sainte-Marie à Via Lata (), dit le cardinal de Limoges.

BiographieModifier

Né en Limousin, il était le fils de Delphine (Almodie) Roger, sœur de Clément VI, et de Jacques de Besse, seigneur de Bellefaye[1].

 
Clément VI (camée), oncle de Nicolas de Besse, le cardinal de Limoges
 
Vestiges de la Livrée de Nicolas de Besse, ancienne commanderie du Temple d’Avignon, dite de Saint-Jean-le-Vieux, sur l’actuelle Place Pie d'Avignon

L'évêque de LimogesModifier

Professeur à l’Université d’Orléans, archidiacre de Ponthieu et chanoine de Notre-Dame de Paris, il fut élu sur le siège épiscopal de Limoges le mais ne fut point sacré[1].

Cardinal par la grâce de son oncleModifier

Nicolas fut créé cardinal-diacre de Sainte-Marie en Via Lata par son oncle lors du consistoire du [1]. Clément VI justifia cette élévation en ces termes :

« C’est mon neveu, c’est le fils de ma sœur ; je l’ai fait étudier à Paris et à Orléans, et il professait les lois dans cette dernière ville quand je l’ai appelé auprès de moi. Hier matin je ne songeais point à le faire cardinal, mais, à la sollicitation unanime du Sacré Collège, il a fallu s’y déterminer ; car il s'est trouvé des cardinaux qui ont dit qu’ils ne consentiraient point à la promotion de l’évêque d’Arras [Pierre Bertrand de Colombiers], si je n’y joignais Nicolas de Besse. Voilà ce qui a décidé mon choix. »

Sa Livrée cardinaliceModifier

Il entra dans la Curie le [1] et se vit attribuer comme Livrée l'ancienne commanderie du Temple d’Avignon, dite de Saint-Jean-le-Vieux, sur l’actuelle Place Pie. Elle avait été celle de Raymond-Guilhem de Fargues, décédé, et passa ensuite à son cousin le cardinal Guillaume d'Aigrefeuille le Jeune[2]. Entre-temps le cardinal de Besse avait fait ajouter aux anciens bâtiments un nouveau corps de logis et dresser la Tour.

Le chapelain du papeModifier

Devenu chapelain du pape, il perdit sa mère au début janvier 1345. Delphine de Besse fut inhumée en sa présence à Notre-Dame des Doms d’Avignon, dans la chapellenie des Roger de Beaufort. Clément VI fit recouvrir sa sœur d’un riche linceul, un drap d’or sorti directement du Trésor pontifical.

La terrible épidémie de la Peste Noire, fit accélérer les travaux du tombeau de Clément VI à la Chaise-Dieu. Il fut achevé le . Sur ses bas-côtés avaient été sculptés les effigies des membres de sa famille dont celle de Nicolas de Besse, sa mère et ses sœurs[3].

Son décès à RomeModifier

Le cardinal de Limoges accompagna Urbain V à Rome en 1367. Deux ans plus tard, il souscrivit à la profession de foi catholique que fit Jean Paléologue, empereur de Constantinople, après avoir renoncé au schisme[1].

Il décéda à Rome le . Son corps fut transféré à Limoges et inhumé dans la cathédrale Saint-Étienne[1]. Avant la Révolution, on voyait encore son tombeau en marbre blanc dans la chapelle de Saint-Martial, la première à gauche, en entrant par le portail du nord.

NotesModifier

  1. a b c d e et f Salvador Miranda, Cardinal Nicolas de Besse, University Park, Miami, FL 33199, 2009
  2. Cette Livrée fut détruite entre 1861 et 1898. Il n’en reste plus que la tour construite par le cardinal de Limoges.
  3. Ce somptueux tombeau, en marbre noir, est l’œuvre de Pierre de Boye, les sculptures étant dues aux ciseaux de Jean David et de Jean de Seignolles. Cette statuaire a été mutilée, en 1562, lors des guerres de religion par Antoine d’Allègre, baron de Meilhaud et seigneur de Saint-Just. Le groupe représentant la mère du cardinal, entourée de ses filles et de son fils est exposée au musée Crozatier du Puy-en-Velay.

HéraldiqueModifier

Les armes du cardinal Nicolas de Besse se lisent : Parti, au 1 d'argent à la bande d'azur entouré de six roses de gueules boutonnés d'or, qui est de Roger de Beaufort, au 2 d'or au chevron d'azur.

BibliographieModifier

  • Fr. du Chesne, Histoire de tous les cardinaux françois de naissance, Paris, 1660.
  • É. Baluze, Vitae paparum Avenionensium, sive collectio actorum veterum, Vol. I et II. Paris, 1693.
  • A. de Boyes et Fr. Arbelot, Biographie des Hommes illustres de l’ancienne province du Limousin, Limoges, 1854.
  • A. Bayol, L’ancienne commanderie de Saint-Jean-de-Jérusalem d’Avignon, Mémoires de l’Académie du Vaucluse, T. XIX, 1900.
  • P. Pansier, Les palais cardinalices d’Avignon aux XIVe et XVe siècles, Fasc. 1, 2 et 3, Avignon, 1926 – 1932.

Voir aussiModifier