Nicolas-Prosper Bauyn d'Angervilliers

homme politique français

Nicolas-Prosper Bauyn né le et décédé le , seigneur d’Angervilliers, fut intendant du Dauphiné, puis d'Alsace et enfin secrétaire d'État à la guerre de à sa mort.

BiographieModifier

Fils de Prosper Bauyn seigneur d'Angervilliers, Maître de la chambre aux deniers du Roi, et de Gabrielle Choart de Busenval[1], Nicolas-Prosper Bauyn d'Angervilliers fut conseiller au parlement à partir de 1692.

Le , il épouse, à l'église Saint-Eustache de Paris, Anne de Maupeou[2] et fait accoler sur un jeton d'argent ses armes à celles de la famille de Maupeou[3]. Maître des requêtes en 1697, il devient intendant de la généralité d'Alençon (1702-1705), puis intendant de Dauphiné (1705-1716), d'Alsace (1716-1724) et enfin de Paris (1724-1728). Administrateur expérimenté, le cardinal de Fleury lui confia le secrétariat d'État à la guerre à la mort de Claude Le Blanc. À ce poste, il poursuivit la réorganisation de la gendarmerie et engagea des préparatifs pour la guerre de succession de Pologne. Afin de ne plus dépendre des importations pour équiper les armées en épées et baïonnettes, Louis XV, l'avait chargé de mettre sur pied une manufacture d'armes blanches, qui sera installée à Klingenthal en Alsace en 1730.

SourcesModifier

RéférencesModifier