Ouvrir le menu principal
Nicolas Bacchus
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Pseudonyme
Nicolas BacchusVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Site web
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bacchus (homonymie).

Nicolas Bacchus, de son vrai nom Nicolas Bages[1], est un chanteur français. Se réclamant comme engagé, il chante aussi bien des chansons à texte[2] qu'il a lui-même écrites, que des chansons d'autres compositeurs. Il a commencé sa carrière dans la région toulousaine, notamment à la salle le Bijou[1].

Il est peu médiatisé, mais la presse le considère comme un troubadour libertaire. Chansonnier ouvertement altersexuel et franchement subversif, il est dans la lignée de Dick Annegarn ou Jean Guidoni.

Par exemple, dans son album public Balade pour enfants louches, les pistes Christine Boutin et moi, Total, Danone, bonnes causes, et mauvaises raisons et Vie privée sont trois interventions parlées très engagées.

Parmi ses thématiques, on retrouve notamment :

  • l'homosexualité[2] : Ton fils (...dort avec moi)[3], Dans les saunas, Les Maladies mortelles, Filet mignon... Nicolas Bacchus prône le libertinage[4], donc une homosexualité altersexuelle, par exemple en reprenant la chanson Les Uniques de Manu Galure, ou en évoquant un travesti, dans une reprise de Bernard Dimey.
  • l'immigration et l'expulsion des étrangers en situation irrégulière : Les Sans Papiers (sur l'air des Petits papiers de Serge Gainsbourg), Etrange, Identité nationale, chanson de Patrick Font sur la musique du Métèque de Georges Moustaki...
  • l'hypocrisie entre la réalité et les actes : Les bombes (J'vous ai apporté...), Les Restos...

On lui connaît également deux versions parodiques du « Petit âne gris » d'Hugues Aufray, dans lesquelles il imite successivement différents chanteurs (et chanteuses) dont Charles Aznavour, Barbara, Renaud, Vincent Delerm, Carla Bruni, Bénabar, Francis Cabrel, Jean-Jacques Goldman et d'autres[2]. Il a d'ailleurs parfois fait la première partie de certains de ces chanteurs.

Fin 2010, il crée sa propre maison de production, Bacchanales Production, avec laquelle il produit son album La verVe et la Joie. Dans cet album on trouve un duo avec Anne Sylvestre et un poème de Bernard Dimey mis en musique : « La Pierrette de Pigalle », sur un personnage de travesti.

DiscographieModifier

  • 1999 : Coupe d'immondes… et autres réjouissances populaires, Autoproduit
  • 2002 : Balades pour enfants louches, enregistrement public au Bijou à Toulouse.
  • 2005 : À table (chansons bleues ou à poing)
  • 2011 : La verVe et la Joie
  • 2012 : Devant tout le monde (+ DVD. Enregistrement public sur la scène des Trois Baudets, Paris, le 8 juin 2011)

ContributionsModifier

  • 2008 : Sur l'album Le meilleur des 20 ans de Manu Galure (Kiui Prod), Nicolas Bacchus chante « Fontaine [...], j'en aurai la bouche pleine... » en duo avec Manu Galure, titre ô combien ambigu !

Bibliographie et sourcesModifier

  • Pascal Alquier, « Nicolas Bacchus : « Ma raison d'être, c'est mélanger les publics » », ladepeche.fr,‎ (lire en ligne).

LiensModifier

RéférencesModifier

  1. a et b « article de l'express du 30 mai 2002 [presse] - Les 50 jeunes talents de Toulouse », sur Le site de Nicolas Bacchus (consulté le 1er septembre 2018)
  2. a b et c « Nicolas Bacchus », RFI Musique,‎ (lire en ligne, consulté le 1er septembre 2018)
  3. Didier Eribon, Dictionnaire des cultures Gays et Lesbiennes, Larousse, , 548 p. (2-03-505164-9), p.106
  4. « Politis 6 octobre 2005 [presse]Rare et chair (chronique album) », sur Le site de Nicolas Bacchus (consulté le 1er septembre 2018)