Nicolas-Marie Leclerc de Sept-Chênes

écrivain français

Nicolas Marie Leclerc de Sept-Chênes est un écrivain français, né le à Paris, paroisse Saint Eustache[1], mort à Genève le [2].

Leclerc de Sept-Chênes
Fonction
Secrétaire du roi
Biographie
Naissance
Décès
(à 36 ans)
Genève
Activités

BiographieModifier

Né le à Paris, il est le fils d’Amand Leclerc de Sept-chênes et de Jules Thérèse Le Doyen. En 1771, son père lui cède sa charge de secrétaire de la Chambre et du Cabinet du Roi[3] ; il obtiendra plusieurs congés pour effectuer des voyages : en 1775, il séjourne 6 mois en Angleterre[4], en 1781, il voyage en pays de Liège[5] et en 1782, 6 mois en Italie[6]

En 1777, il traduit le premier volume de l’Histoire de la décadence et de la chute de l'Empire romain de Gibbon. Cette traduction a quelquefois été attribuée à tort à Louis XVI en raison de la proximité de Sept-Chênes avec le roi en sa qualité de secrétaire du roi, et du goût de Louis XVI pour la langue anglaise.

En 1778, il épouse Marie Catherine de La Ponce[7], fille du Commissaire des Guerres Mathieu Pierre de La Ponce et Marie Anne Fonts de Pontchardon. Le couple n’a pas d’enfant ; son épouse est en vie en 1783 dans une souscription de rente, elle décède probablement à la fin de cette année.

En 1784, il a une liaison avec Louise Françoise Proust Desormeaux, qui sera par la suite l’épouse du physicien français Charles-Augustin Coulomb, dont nait une fille Alexandrine Louise Nicole. En 1785, il est condamné à verser une rente à la mère pour l’entretien de son enfant[8]. Cette fille n'a sans doute pas de descendance, elle ne figure pas dans le testament de sa mère en 1845[9].

Probablement atteint de tuberculose, il rédige un testament le à Paris[10], où figure une dotation pour sa fille. Il entame alors un dernier voyage et meurt à Genève.

Dans son inventaire après décès figure un descriptif peu détaillé de sa bibliothèque qui comprend 2458 volumes[11].

ŒuvresModifier

  • Traduction du premier volume in-4° de l’Histoire de la décadence et de la chute de l'Empire romain de Gibbon en 3 volumes in-8°, Paris, 1777 (les autres volumes ont été traduits par André-Samuel-Michel Cantwell) - Ouvrage utilisé sans le nommer par GUIZOT dans une édition de 1812 : Le Figaro du 19/2/1857 - Œuvre rééditée en 1837 avec une notice par J.-A.-G. Buchon. — Paris, A. Desrez, 1837, 2 vol. in-8. (Collection du Panthéon littéraire. — C'est la traduction de Septchénes. Demeunier, Boulard , Cantwel de Mokarky el Marigué, revue par Mme Guizot et remaniée par M. Buchon)
  • Essai sur la religion des anciens Grecs, in-8°, Genève, 1787 [12]; publié anonymement
  • Éloge de M. M..., in-8° de 8 pages, 1786 (M. M... cache l'identité du nouvelliste Louis Metra) - Réédition : Éloge de J.-A. Métra le nouvelliste, par Leclerc de Sept-Chênes : Charavay frères (Paris), 1879, In-16, 33 p[13].- Cette édition comporte une courte biographie de l'auteur en introduction.
  • Œuvres complètes de Fréret. Édition augmentée de plusieurs ouvrages inédits et rédigée par feu M. de Septchênes - Chronologie des Chinois. T. IV - Auteurs : Leclerc de Sept-Chênes, Fréret, Nicolas (1688-1749) - Éditeur : Dandré (Paris), 1796 , In-12, 358p[14] - Il n'a pas achevé cette édition à son décès, bien qu'elle ait été publiée sous son nom huit ans après sa mort

Notes et référencesModifier

  1. « MC/ET/XIV/500 - 13/10/1788 - Les noms de M LECLERC de SEPTCHENES », sur Geneanet
  2. AN - MC/ET/XIV/499 - 28/7/1788 - Dépôt du mortuaire du sieur Leclerc de Sept-Chênes
  3. « AN - cote : O/1/117, fol. 1 074 - 24 décembre 1771 - LE CLERC DE SEPT-CHENES (Nicolas-Marie) - survivance de secrétaire de la chambre et du cabinet du roi par la démission du sr Armand, son père - brevet portant qu'il devra payer 80 000 l. en devenant titulaire de la charge de secrétaire de la chambre et du cabinet de S. M. », sur SIV des Archives Nationales
  4. « AN - cote O/1/122, fol. 26 - 20 janvier 1775 - LECLERC DE SEPTCHENES (sieur) - brevet autorisant le...Secrétaire de la Chambre et du Cabinet du roi, à voyager en Angleterre pendant 6 mois », sur SIV des Archives Nationales
  5. « AN - cote O/1/125, fol. 252 - 253 - 31 mai 1781 - LE CLERC DE SEPTCHENES (Nicolas-Marie) - brevet lui permettant d'aller dans le pays de Liège »
  6. « AN - cote : O/1/126, fol. 143 -14 avril 1782 - LE CLERC DE SEPTCHENES (Nicolas-Marie) - secrétaire de la chambre et du cabinet du roi: brevet lui permettant d'aller en Italie pendant six mois », sur SIV des Archives Nationales
  7. AN - MC/ET/LXXXIII/641 - 8/2/1778 - Mariage Mr LECLERC de SEPTCHENES Mlle de La PONCE
  8. « Tutelle d'Alexandrine Louise Nicole Leclerc de Sept-chênes », sur Geneanet
  9. « MC/ET/XCVIII/1017 - 6 mars 1845 - Dépôt judiciaire du testament de mme veuve Coulomb - Test en date du 6 octobre 1841 », sur Geneanet
  10. « MC/ET/XIV/498 - 3/6/1788 - dépôt du testament de Nicolas Marie LECLERC de SEPTCHENES », sur Geneanet
  11. « MC/ET/XIV/498 - 3/6/1788 - IAD de Nicolas Marie LECLERC de SEPTCHENES », sur Geneanet
  12. « Essai Sur La Religion Des Anciens Grecs De ..... Leclerc de Septchenes », sur Google books
  13. « Éloge de J.-A. Métra le nouvelliste, par Leclerc de Sept-Chênes. [Précédé d'un avertissement signé : Maurice Tourneux.] », sur Gallica
  14. « Œuvres complètes de Fréret. Édition augmentée de plusieurs ouvrages inédits et rédigée par feu M. de Septchênes. Chronologie des Chinois. T. IV », sur Gallica

Liens externesModifier